Pourquoi le Maroc est il different de l’Egypte et de la Tunisie?

Au lendemain de la révolution du Jasmin, plusieurs responsables politiques se pressaient à dire que l’Égypte n’est pas la Tunisie. Il s’est avéré que l’Égypte ressemblait assez à la Tunisie sur certains points. Aujourd’hui, nous disons, je dis, que le Maroc n’est ni l’Égypte ni la Tunisie. Mais ne serait ce pas là une précipitation  qui induit à l’erreur? Ne faut il pas s’inspirer des erreurs des précédents et se contenter d’imiter la révolution (la révolution pour la révolution) ou au moins de ne pas s’exprimer à ce sujet (la langue de bois) ? Il faudra peut être dresser une liste de différences pour que cette assertion soit plus crédible  et appuyée.

Je vais essayer ici de lister quelques unes des différences  structurelles entre l’Égypte, la Tunisie et le Royaume du Maroc qui feraient qu’aucune révolution n’aurait lieu actuellement au Maroc. J’omets volontairement  de parler des différences d’ordre organisationnel (comment s’organise la révolution) de moindre importance car inutile tant que les conditions nécessaires au déclenchement ne sont pas remplies.

Si on s’y penche d’une manière scientifique et qu’on adopte une démarche déductive (pour avoir l’effet X on devrait avoir la cause Y) on peut tirer plusieurs conditions nécessaires au déclenchement d’une révolution. Je n’en relève ici que celles que j’ai eu la chance de découvrir et qui me semblent non remplies dans le cas du Maroc, je m’excuse donc si j’en ai oublié d’autres:

La nature du régime: Personne n’aura manqué ce point, à la différence de ces deux pays le Maroc est un royaume alors que l’Égypte et la Tunisie sont des républiques.  Le Roi est désigné pour un mandat à vie alors que le président d’une république est soumis à un CDD d’une durée allant de 4 à 10 ans au maximum (dans le cas d’un double mandat)  si on se réfère aux best practices d’un président. S’il y a bien une raison qui a déclenché l’appel au changement du président dans ces deux pays c’est qu’ils occupent leurs fonctions depuis bien plus que cela (30 ans pour le cas de Moubarak et en plus souhaitait transmettre le pouvoir à son fils). Au Maroc personne ne se sent trahi que le Roi du Maroc puisse rester 10 ans au pouvoir (on est déjà tous au courant qu’il restera à vie sauf en cas de force majeure) et encore moins qu’il soit désigné par son père. Ceci n’est pas le cas dans les deux pays en question dans cette comparaison.

La distance culturelle entre le peuple et le chef d’état: La distance culturelle entre un dirigeant et son peuple est définie principalement par la différence d’age entre le dirigeant et son peuple. Comme on peut le voir le Maroc se situe dans une configuration complètement différente de celle de l’Égypte et de celle de la Tunisie.

Pyramide des ages en Egypte

A 85 ans, Moubarak se situe au sommet de la pyramide des ages de l’Égypte. Il lui est donc impossible d’être conscient des aspirations de son peuple qui est composé principalement par des jeunes.

-

-

Pyramide des ages en Tunisie

Ben Ali était dans la même  situation vu qu’il était âgé de presque 80 ans fait de lui un vieux dans un pays de jeunes.  Comment peut il comprendre une génération qui communique via facebook et Twitter alors qu’il ne sait peut  être même pas utiliser un ordinateur.

Pyramide des ages au Maroc

Le Roi du Maroc, Mohamed 6, se situe lui dans un configuration toute à fait différente. Il se situe au centre même de la pyramide des ages de son peuple. Tout son peuple s’accorde à l’appeler le « Jeune Roi » (Al Malik Achchab). il est un féru de nouvelles technologie, aime le Jet Ski et a épousé une ingénieur informaticienne fille d’un simple instituteur  Marocain. Il a cassé la distance culturelle qui existait entre son défunt père et le peuple Marocain.

Cette distance culturelle joue un rôle important non seulement au niveau de la légitimité d’un leader d’un certain age de gouverner une population d’un age complètement diffèrent, mais aussi, et surtout, sur la facilité qu’elle permet au niveau de la compréhension des messages émis par chacune des deux parties (le gouverneur et le gouverné). Certes, Il faut une expérience traduite elle par une certaine différence d’age pour disposer du recul nécessaire à occuper des fonctions de chef d’état. Mais si cette différence d’age est trop grande elle peut jouer l’effet inverse.

L’existence du mécontentement dans la classe moyenne: Ce ne sont pas les pauvres ni les illettrés qui font la révolution. C’est la règle. La révolution a toujours été faite par la classe moyenne. Les pauvres sont trop préoccupés par le  combat quotidien qu’ils mènent contre leur  misère alors que les illettrés ne disposent pas des moyens de coordination et de communication de leurs besoin dont dispose la classe moyenne. L’inexistence d’une classe moyenne dans un pays signifie l’inexistence de toute probabilité d’y voir une révolution se produire. L’existence du mecontentement au sein de la classe moyenne est donc une condition nécessaire à toute révolution.  S’il n’existe pas de mécontentement il n’y aura pas de raison pour faire la révolution en toute logique.

Si l’inflation en Tunisie est proche de celle du Maroc, dans la zone de 0-2%, en Egypte elle se situe dans la zone des 10-15% (Voir le graphique). D’où l’abscence des bases necessaires à une comparaison entre le Maroc et l’Égypte à ce niveau. Au Maroc la classe moyenne n’est pas si mécontente que ça.

Taux d'inflation dans le monde

Il convient de mentionner à ce stade que la classe moyenne au Maroc est loin d’être  aussi large que la classe moyenne en Égypte  ou en Tunisie et que 40% des Marocains sont analphabètes. Les chiffres parlent d’eux même !!!

L’accord sur la source du mécontentement: Maintenant, à partir du moment qu’il existe un mécontentement, il faudra être d’accord sur la source du mécontentement qui constituera par la suite la cible de la révolution. En Tunisie, comme en Égypte, tout le monde était d’accord sur le fait que c’est la politique policière de BenAli et la politique sécuritaire de Moubarak (état d’urgence depuis 30 ans comme en Algérie) qui désenchantaient ces deux peuples. Il y avait donc consensus sur le fait que le problème venait du sommet de l’état d’où la volonté de changer de régime. Mais au Maroc cette condition n’est pas remplie. Hormis le fait que les Marocains ont un grand estime pour le Roi actuel (ce qui ne fut pas le cas de tous les Marocains pour feu Hassan II), les Marocains ne pensent pas tous que c’est lui le problème. Les Marocains sont divisés sur la source de leurs problèmes. Alors qu’une minorité a tendance à dire que c’est le régime qui cause tous nos maux, d’autres pensent que c’est le gouvernement qui est incompétent alors que d’autres pensent que c’est le peuple qui souffrent d’incivisme aiguë.


L’existence d’alternatives: La condition sine qua non d’un changement d’un état à un autre est l’existence d’une alternative qui jouit d’une grande crédibilité. Si un peuple est dans une situation insupportable et qu’il en connait la source, il ne commencera à revendiquer un changement que lorsqu’une alternative lui est proposée. Il faudrait encore que cette alternative jouisse d’un grand potentiel de crédibilité. L’Égypte aussi bien que la Tunisie disposent d’un grand nombre d’intellectuels connus (certains sont des prix Nobel) dont les idéaux et les préoccupations sont connus et partagés par le peuple et dont l’historique justifie d’un passé militant et riche. Ces deux pays étant issus de la culture musulmane ils ont leur propre mouvements musulmans respectif qui ont toujours pronés leur desaccord avec le régime actuel et qui actent dans la rue poru améliorer la vie des gens depuis des decennies. Même si le Maroc a ses intellectuels, ils sont pour la plupart gagnés à la cause monarchique. Il suffit pour cela de voir dans les alentours du Rois, ses conseillers comme ses experts, sont tous des grandes pointures mondiales. Le mouvement musulmans quant à lui existe bien (des mouvement comme Adl wa Alihssan sont présents sur la scène politique depuis des décennies), manifestent bien leur désaccord avec le régime, veulent destituer le Roi et le disent publiquement, mais ne disposent d’aucune crédibilité. Le leader du mouvement d’Al Adl wa Alihssan s’étant transformé au fil du temps en un gourou capable de prédire l’avenir et d’expliquer les rêves de ses disciples !! Aucune alternative crédible n’existe au Maroc de nos jours.

Le Maroc est un pays complexe, pour le comprendre il faut y avoir vécu longtemps et y avoir connu de très proche le peuple. Le peuple parle de lui même, le peuple change d’avis, le peuple est intelligent, le peuple est absurde. Cette sensation de schizophrenie que certains peuvent sentir au Maroc ne découle pas d’une maladie populaire mais d’une incapacité à admettre que même si le Maroc va mal le Maroc est pluriel, que le Maroc est riche le Maroc avance.

9 réflexions sur “ Pourquoi le Maroc est il different de l’Egypte et de la Tunisie? ”

    1. Le maroc est le premier pays qui sabotage la tunisie et le maroc et le pays qui bénificie de le malheur de la tunisie mais la tunisie est un pays libre aujourd,hui c pas le cas pour le maroc ni l,égypte les tunisiens il sont mis debout face a linjustice c le cas des egyptiens mais c pas le cas du maroc je sait pas si les marocain realise que le maroc ca leur apartient pas c la proprieté de la famille royale votre futur roi a 13 ans et vous embrassé sa main deja fek dans tous ca c vrai que le maroc il est pas dans la categorie que legypte et encore moins la tunisie

  1. Je pense qu’on est d’accord que la constitution Marocaine est le problème et plus précisement, cette article: « ARTICLE 23: La personne du Roi est inviolable et sacrée. »

    Tant que l’article 23 n’est pas supprimé de la constitution, les décisions politiques et économiques du Roi seront incriticables/indiscutables, et donc, tu as 1 personne qui contrôle le futur de toute la nation.

    J’assume que tu es d’accord avec moi sur ce point.

    La question est, si on veut changer la constitution et « abolir » en quelque sorte la « sainteté » du Roi, est-ce que ça va nécessiter une révolution à la tunisienne/égyptienne?

  2. attendez veuillez savoir que d’un point vous avancez un peu vite oui c’est vrai je susi daccord que je veut que le roi en personne ne soit plus en regne et que le maroc change radicalement mais pour l’instant ce qui est en demande c’est un changement de politique que le maroc ou (le roi ) suit , un gouvernement totale doit etre changer car vraiment le maroc suit une politique qui en peut faire avancer pour un long temps!c’est comme si ce sont des solutions passagére en attende de la grande solution qui de cette cadence ca viendrai ….jamais!

  3. Je suis désolé, mais l’analyse ainsi que les comparaisons sont très biaisés.
    L’origine de la révolte en Egypte et en Tunisie vient du poids écrasant des inégalités liés à la corruption et à l’absence de justice. En cela, le Maroc n’est pas très différent!

    Je ne suis pas nécessairement partisan d’une révolution à la tunisienne ou l’égyptienne; En revanche, le changement doit être radical et immédiat. Cela passe par une réforme véritable de la justice, qui un temps fût annoncée sans résultats palpables. Ensuite, une lutte sans merci contre la corruption, et à la différence de la stratégie entreprise dans le cadre de l’IER, tous les responsable doivent être jugés peu importe leur rang.

  4. Belle analyse! J’apprécie…
    Avant de revendiquer des révolutions ou des changements immédiats…Faudrait peut être songer à changer son propre caractère d’abord! C’est bien sympa d’entendre les gens parler de lutte contre la corruption, mais ça devient rigolo quand on perçoit ces mêmes personnes filer des pièces au fameux « Shawesh » pour avoir leur acte de naissance avant tout le monde.
    Soignons notre schizophrénie d’abord!
    L’histoire d’alternative est aussi un réel sujet de réflexion…Car j’en vois aucune personnellement!

    Cordialement

  5. DIEU, LA PATRIE, LE ROI sont sacrés et le resteront

    Personnellement je pense que le Maroc n’est ni un état ni une nation, mais un peuple Multiculturel et Libre, unis autour de son Roi sur son Sol, nous sommes les Sujets de Sa Majesté le Roi du Maroc et Citoyens du monde.
    L’Histoire moderne de la Tunisie et de l’Egypte (Empire ottoman, panarabisme, partis uniques, officiers présidents intronisés,…) n’est pas celle du Maroc, et sincèrement, le peu que l’on a partagé s’est retourné contre nous et au meilleur des cas nous a ralentit. L’histoire du Maroc est riche d’exemples illustrant une évolution logique et naturelle de notre société et de nos institutions ce qui n’a pas été le cas chez nos voisins et peuples « frères ». Les acquis de la société marocaine sont de l’ordre de l’utopique chez nos « amis » tunisiens et égyptiens, et j’espères sincèrement pour eux de pouvoir réaliser ce que le Maroc a concrétisé pendant qu’ils se faisaient déchiqueter par des meutes de charognards longtemps envieux de la réussite du model marocain (à titre d’info et pour ceux qui ne le savent pas le Maroc n’a jamais porté dans son cœur les deux personnages que sont Moubarak et Ben Ali ni leurs régimes; le premier a été capturé en pleine guerre des sables par les Forces Armées Royales (réf.http://www.marianne2.fr/blogsecretdefense/Hosni-Moubarak-pilote-de-Spitfire-_a130.html), le deuxième quant à lui a été « exilé » à Rabat en tant qu’attaché militaire dans le but de l’éloigner des cercles de décision à Tunis et a parait-il développé un petit complexe d’infériorité vis-à-vis du Maroc (réf. http://www.slideshare.net/forchita/benaliripou).
    Le Maroc est un « melting-pot », un mix d’identités et de traditions que l’on a su entretenir et éventuellement pérenniser en nous différencions des autres, et selon mon humble avis, c’est sur ces avantages concurrentiels qu’on devrait baser notre stratégie existentielle. Malheureusement certains d’entre nous se donnent le droit de vouloir standardiser la société marocaine, oh combien différente de ses voisines, et prennent un malin plaisir à vouloir nous assimiler à des peuples qui n’ont pu se construire après leur indépendance et qui essaient aujourd’hui d’y remédier avec beaucoup d’incertitude.
    Notre révolution nous l’avons faite, et la faisons en permanence, Roi et Peuple ensemble. Aujourd’hui nous sommes dans une dynamique d’évolution avant-gardiste que nous nous devons de défendre et dans laquelle tout MAROCAIN doit s’impliquer en y apportant ce qu’il y’a de bien et de positif en lui… les temps des révolutions pour nous sont révolus!!

  6. J’aime bien l’analyse ,mais comme vous avez dit la situation marocaine est assez complexe, et donc pour la comprendre faut s’approcher du peuple et comprendre ce qu’ils veulent et ce qu’ils veulent pas..
    En tant que Marocaine qui a vécu au Maroc pendant longtemps ,j’aimerai dire qu’à coté de tout ce qui se passent au niveau du gouvernement et le mécontentement du peuple vis à vis cela, le peuple marocain reste confiant ,si la plupart n’aimeraient pas réagir ce n’est pas à cause d’une schizophrénie mais plutôt car pendant longtemps ils ont pu vivre libre ,c’est plutôt la sensation de la sécurité qui les poussent à ne pas révolter,aussi sentent-ils une évolution, peut être lente mais incessante ,surtout avec Le roi Mohamed 6,ce changement sentis a renforcer leurs idées et les a rendu croyants au changement positif apporté par Le roi .Le changement a fait peur aux autorités utilisant la corruption et on a pu assisté à une réorganisation à ce niveau mais malheureusement c’est pas suffisant car il manque toujours le contrôle..on peut citer aussi le problème du chômage que je trouve plus important qu’autre chose,le niveau de chômage en Afrique du nord est supposé être 9.8% en 2010 ce qui est très important.au Maroc plusieurs diplômés se trouvent face à ce fléau,ceux qui n’ont pas de problèmes se sont ceux qui utilisent des intermédiations ou ceux qui vont succéder leurs parents..
    Donc si on regarde tout les problèmes au Maroc ,on constatera que ceci peuvent être dans n’importe quel autre pays la différence c’est dans l’ampleur ,chose que je trouve normale car on ne peut pas comparer un pays en développement avec un autre développés c’est pour une simple raison c’est qu’ils ont pas la même situation économique.

  7. laissez moi vous dire que le maroc est un pays heureux . nous vivons bien tres bien meme et nous n’avons pas besoin d’une revolution . tous le monde aime le roi . c’est notre roi. et un petit message a tous ceux qui s’avise a nuire a sa reputation ou a son devoir .vous allez creuvez ce n’est qu’une question de temps … quelqun a dit que cest la classe moyenne qui met en place la revolution . non moi je dis que c’est bouzebal . les jaloux . ce qui sont pas aller en cour . et qui disent on a pas eu les moyens . tu as eu les moyens mais tu as preferer aller te defoncer plutot que d’aller en cour .notre roi est le meilleur son fils l’ai aussi et sa restera comme ca . tu achete du pain du lait des pepitteset une cigarette a 10 dirham .que veux tu de plus . la lune .
    je n’ai que 17 ans . oui actuellement je ne suis pas au maroc . je suis au etat unis pour poursuivre mes etudes . laissez moi vous dire que le maroc . cest le paradis sur terre . le maroc est beau .
    je suis peut etre mal plac pour parle je suis encore jeune mais thats the way it is .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s