Le Communautisme

Il fut un temps ou les leaders politiques, apparaissaient un jour l’épée a la main, conquéraient un territoire et y imposaient leur loi qu’on découvrait par ailleurs sur le champ et par la force des choses.

S’en suivit une génération de leader qui s’entouraient de penseurs et de spécialistes, l’Elite, dont le rôle est de les guider dans leur quête a faire le bon choix des politiques a suivre. Le but final étant de garder le pouvoir en mettant en place les idées politiques qui arrangeaient la partie puissante de la population, celle qui permettait au leader de garder son pouvoir ou pas.

Avec la modernisation et l’évolution humaine, des systèmes composés de représentants du peuple dont le choix basés sur le vote populaire ont vu le jour et sont présents a peu prêt partout dans le monde. C’est cette phase de l’humanité est celle qu’on est entrain de vivre aujourd’hui.

Si l’on observe cette évolution quelques minutes on remarque que:

-Elle s’est opérée sur le mode de gouvernance et les mécanismes de la définition et de l’exécution des choix politiques.

-Cette évolution ne se fait au hasard mais va bien dans une certaine direction et respecte une tendance claire. Elle va toujours dans le sens du renforcement du lien existant entre le peuple et ses représentants. Elle va vers un partage du pouvoir décisionnaire, autrefois réservé a un seul homme, puis a une elite puis a gouvernement et un parlement pour aller vers une communauté plus large [régionalisation, fédéralisme, ...].

-Cette évolution s’est toujours faite au profit du peuple et de la communauté qui réussit a avoir de plus en plus de pouvoirs. Lentement mais irréversiblement.

Mais il est de haute importance également de noter que cette évolution s’adosse a l’évolution technologique et surtout celle agissant sur la communication, Que ce soit la communication entre membres de la communauté eux même ou la communication entre membre de la communauté et les les leaders. Sans cette évolution rien n’aurait pu être possible ni même imaginable.

Des révolutions d’ordre communicationnel ont été derrière chaque évolution de nos systèmes de gouvernance. Ces évolutions se sont faites au niveau de l’atome constituant la matière « communication« , cet atome n’est autre que l’entité « Message« . Prenons du recul et voyons un peu ce qui s’est passé:

L’invention du langage et de l’alphabet: Pour la première fois de son histoire, l’homme trouve un moyen rapide et simple qui lui permet d’échanger des idées avec les autres. Les langues ont ensuite évoluée pour devenir un support de communication le plus précis possible, le plus fidèle a l’idée a transmettre.  L’alphabet fut pour faciliter cette transmission et rendre le contenu accessible a un plus grand nombre de personne [standardisation des signes]. Avant, l’homme émettait des sons ou dessinait sur des pierres [Exclusivité pour les intellos de l’époque]. L’invention de la langue et au passage de l’alphabet, a permis donc au Message d’évoluer en terme de précision du contenu et facilite d’échange mais aussi au niveau de son archivage qui est devenu possible via des gravures  ou autres moyens de l’époque.

L’invention des routes: Les routes ont permis la transmission et l’échange du message a plus grande échelle, le plus loin possible, vers d’autres communautés. Le message ne s’échangeait plus entre membres de la famille ou de la tribu ou la citée [sur les place publique], mais peut aboutir jusqu’aux autres communautés lointaines. Reste le problème de déplacement des supports [des plaques de pierres entières].

L’invention du papier: Le support du message a connu une révolution sans précédant suite a l’invention du papier. Une facilite de déplacement et d’échange sans précédant, une puissance de stockage hors paire. Dorénavant l’homme peut transmettre des dizaines de livres en un seul voyage. Des bibliothèques entière ont vu le jour. L’air du savoir accessible au publique est venue.

L’invention de l’imprimerie: L’impression mécanique a facilite  la re-production des messages a large échelle. C’est cette invention qui a permis de produire le message sans pour autant être un savant ou un proche disciple des connaisseurs. La démocratisation de la production du message est arrivée.

L’invention de l’électronique: Les temps avancent vite, les évolutions technologiques ne s’arrêtent plus, le savoir se partageant plus facilement, et voila  que des support plus légers, qui ont une capacité de stockage plus grande voient le jours tous les ans. De la grosse bande magnétique, a la cassette  au CD, DvD jusqu’au disque dure. L’homme est capable dorénavant de transporter sa bibliothèque, contenant l’ensemble de ses messages dans sa main, ou mieux encore, l’envoyer au destinataire sans bouger de chez lui.

Internet: Alors que toutes les autres inventions, ont agit sur un attribut ou un autre de l’entité message, Internet lui a agit tout simplement a tous les niveaux. La rapidité de partage [temps réel], la capacité et le coût de stockage [presque infini et gratuit - cloud], le nombre de personnes qui peuvent recevoir le message [toute personne intéressée soit tout le monde], l’organisation et l’archivage [tout est ordonné et référencé - moteurs de recherche]. Cette tellement puissant qu’on a des difficultés a imaginer plus.

En 10 ans, internet a permis une évolution de l’atome de la communication humaine , le Message, largement supérieure a tout ce que l’homme a connu avant. Comprendre l’atome de la matière [la vraie], nous a permis d’en dégager la puissance de la bombe atomique et l’énergie nucléaire. Comprendre le Message, l’atome de la communication, et la base de la culture humaine permettra le même saut de puissance, au niveau culturel, social et politique.

Les systèmes de gouvernance, doivent – et vont –  évoluer a la vitesse de l’évolution de l’intelligence collective qui est sujette a un seul paramètre: Notre communication et notre niveau de connectivité.

Aujourd’hui, tout le monde moderne [utilisateurs d'internet] a accès a l’information et a accès aux autres membres de la communauté .  Comment peut on imaginer qu’un leader puisse tromper sa communauté quant a ses vraies besoins et choix politiques. C’est d’autant plus risqué que l’erreur se révélera dans les secondes qui suivent la décision du leader et se partagera a très large échelle et lui coûtera sa place - incontrôlable tout simplement. Plus aucun leader ni parti politique ne prendra ce risque, seuls les inconscients de la puissance du changement continueront a prendre des décisions unilatérales [Aveugles et dictatoriales aux yeux de la modernité d'aujourd'hui].

C’est pour cela, que les partis politiques modernes, majoritairement ceux du monde occidental, ont tous mis leurs adherants a la besogne avant les élections, que ce soit pour l’organisation interne, la communication [interne et externe] ou même pour le choix du programme politique que le parti doit défendre !

Elle est finie l’aire des idéologues, qui par manque d’accès aussi large que continue au  peuple et a la communauté, s’efforceraient a mettre en place des Marco-idées susceptible de résoudre les problèmes des humains si elle s’appliquait a tout un peuple. Aujourd’hui un petit village de 50 personnes, connait ses besoins précis et peut les communiquer au plus hautes instances de l’état en temps réel, il peut voter a distance et a longueur de journée avec sa connexion. Le petit village est au courant de tout ce qui se passe dans les zones les plus lointaines du monde, il a accès au savoir et aux informations qui lui permettent de prendre les décisions les plus avantageuses pour lui et de la manière la plus démocratique et transparente possible.

  Prenez un ministre de l’équipement et des transport, qui vous dit qu’il consacre un budget X pour la mise en place d’une autoroute dans une zone qui n’a même pas de routes ni de pistes qui permettent un accès descent aux zones habitées. La communauté de cette zone, dans un système communautiste et avec son intelligence collective, aurait très bien pu proposer, en prenant en compte ses réelles  besoins et priorités, la construction de routes et de pistes dans un premier temps avant de passer par la création d’une autoroute qui ne servira personne dans la zone sauf peut être ceux qui se trouvent aux deux extrémités de la dite autoroute ainsi que la société prenant en charge la construction [a d'autres niveaux]. L’optimisation des coûts, la satisfaction de la population et la pertinence des choix ne sont que quelques uns des avantages du communautisme.

Fini le communisme, fini le capitalisme  place a ce que j’appelle le Communautisme. Vous avez encore des doutes ? Vous vous trompez !

Le communautisme ce n’est meme pas une vision pour demain, il est déjà la. C’est une intelligence collective qui a son propore écosystème économique et culturel, très efficace et hautement humain [crowdfunding, open platforms, credits peep-to-peer, open universties, open tools, ....].

A mon sens,  la première bataille gagnée du communautisme contre les idéologies politiques, économiques et sociales existantes est celle qui a opposé  UNIX au géant capitaliste Microsoft et son Windows. Et ce n’est pas par hasard que la première bataille gagnée s’est faite sur le terrain qui a concerne la dernière révolution de l’entité Message; soit l’électronique et  les technologies de l’information [plus précisément les systèmes d'exploitation]. Les autres batailles qui ont suivi, comme le So Famous « Arab Spring »  ne sont que de simples premières conséquences et effets. Ce n’est que le début.

Les communautistes, ont leur propre culture, ont leur propre valeurs [L'ouverture, le partage et la gratuite ]. La communauté ne se trompe jamais, la communauté est par définition solidaire et hautement intelligente, la communauté et vive et est partout tout le temps.

Bienvenue dans la nouvelle aire et prenez vos place pour un nouvel exercice de l’humanisme et de la politique moderne. Les communautistes sont partout dans le monde, vous en connaissez beaucoup, et si vous avez lu cet article c’est que vous en faites déjà partie.

(c) Reda El Ourouba – Communautiste convaincu

11 réflexions sur “ Le Communautisme ”

  1. Bonjour; je ne pense pas que ce soit aussi idyllique que ça :
    - la gratuité, n’est pas un acquis.
    - le village qui pourrait voter, ça épend du village où il se situe, pas au maroc en tout cas.
    - parlons des votes au maroc les vrais, avec carte et billet, ou mieux laissons passer..et imaginons ce que pourrait donner le vote au maroc via le net….des 199% ?
    -est ce qe le net a pour autant changé les mentalités ?
    - est ce que le message circule librement, vraiment librement..ou est ce qu’il y a émergence d’une nouvelle forme de flikage numérique ?..salut l7a9ed..
    - est ce que ces printemps arabes, on crée des mondes meilleurs, ou juste dénoncé, ne trouves tu pas qu’on aura toujours besoin d’hommes de terrains.
    - est ce qu’au final, y a un peu beaucoup trop d’informations superflues répététives ?
    - est ce que ça donne pas trop mal à la tête ?
    - l’information on peut toujours vous la couper.
    - est ce qu’au final, c’est une victoire du message uniquement, et pas celles des hommes ?

  2. Salamu Alaykum,
    Je crois que j’ai l’honneur d’être le premier à commenter ton article.
    C’est la première fois que j’entends parler de ce terme « Communautisme » et je crois que ce que tu veux dire c’est que le changement ne vient pas d’en haut, mais d’en bas : Autrement, si l’entité élémentaire fonctionne bien tous va fonctionner à merveille. Ça commence de la personne à sa maison, son immeuble, son quartier, sa région, sa ville, etc. Si on se concentre plutôt sur une politique au niveau locale, cela va influencer le système à grande échelle, pour une durée plus longue, avec moins d’énergie et en moins de temps.
    Scientifiquement, je vois bien le couple (humain, message) comme composant élémentaire du système. (peut-être qu’il y a plus que 2 dimensions :D)

  3. bonsoir

    je remercie l’auteur pour cette analyse qui a le mérite de retracer l’évolution de la communication à travers l’évolution des moyens mis en place par les peuples du monde pour se connecter entre eux , par ailleurs elle fait bien ressortir l’émergence d’une nouvelle communauté mondiale qui transcende les frontières et loge dans un même pays dont la vraie territorialité est l’intérêt porté à l’autre
    et je crois que effectivement la nouvelle « communauté internaute » qui a le privilège d’être connectée en temps presque réel à l’information un peu partout dans le monde est aujourd’hui une communauté qui est à fort potentiel influent de part la rapidité de mobilisation sur une zone géographique aussi grande que l’est la toile ! ce serait redondant de reprendre les exemples du printemps arabe ou beaucoup plus proche de nous l’affaire Amina où il y a eu une véritable évolution sur de simples clics qui ont permis de pousser des limites de faire tomber des barrières de faire ériger des barricades de porter haut et fort les voix
    en cela le mot communautisme prend tout son sens quand il désigne la mise en commun d’idées d’informations d’énergies qui n’auraient jamais pu l’être par tout autre moyen que le net en tout cas pas dans un temps record ( si j’en ai bien saisi le sens que lui donne son inventeur …j’ai du l’ajouter au dictionnaire/correcteur !)
    il faut se méfier cependant de l’information ou du message distillé sous le couvert de l’anonymat et qui ne peut être vérifiable à temps justement à cause de l’absence de cette proximité qui permet justement de vérifier la réalité ou non de ce message de cette information
    un instant je me suis arrêtée au mot et l’exercice de le scinder en deux s’est imposé de lui même :
    commun-autisme , alors je pose une question à l’auteur  » comment faire pour que la dimension virtuelle de ce moyen de communication si puissant qu’est l’internet s’inscrive toujours dans le contexte concret et réel pour ne jamais perdre le nord ? »

    seloua

  4. Communautisme !! un nouveau mot pour la langue française venu tout droit de la mouvance populaire de l’activisme arabe. Ce «dogme» soulève la réflexion pour légitimer son existence effective dans le champ politique actif des communautés en question. Ce mot communauté qui laisse toujours perplexe les penseurs et précurseurs des nouveaux courants idéologiques et politiques de part la diversité des référentiels socio-culturels des populations devenues plurielles grâce à la mobilité géographique croissante, de plus la révolution de la pensée sociologique marocaine peine à se définir entre plusieurs référentiels identitaires pour pouvoir ouvrir un débat scientifique qui définirait clairement les mécanismes de ces mouvements populaires et en découlerait des concepts clairs. Si l’emploi du mot communauté s’est déjà vu greffé le suffixe « isme » donnant lieu à la théorie dénommée communautarisme qui rime aujourd’hui avec le totalitarisme ou dans son sens extrémiste sectarisme renvoyant à une pensée obscurantiste et systématiquement censuré par les politiques, dans quel champs définirait-on le communautisme vu l’intelligence-collective communément partagée par les deux concepts? Pourquoi dont le communautarisme populaire est combattu par le communautarisme de la gouvernance politique? Les politiques ont vu jour pour contrôler la mobilité sociale des individus en société et protéger le clan de l’élite voilée derrière la définition «gestion des affaires publiques». Vous avez cité dans votre article le concept de l’intelligence collective comme étant réel sous le drapeau de la technologie, pourtant la technologie gère l’information qui est elle même est contrôlée par les détenteurs de la gouvernance du champ politique, surtout au Maroc, le quatrième pouvoir est devenu une entreprise d’infos au profit de la gouvernance politique la plus rémunérante , à mon modeste avis cette intelligence collective reste encore un objectif des dirigeants de la pensée des communautés populaires marginalisées par les politiques de la gouvernance insoucieuse de leurs prospérités ou cherchant à garder le contrôle de la gouvernance, si le champs politique se confronte à une réelle intelligence-collective populaire et large, nous verront naitre une réelle compétence de la gouvernance dans le champs politique. Il importe de rappeler aux lecteurs que le Maroc attend toujours la naissance d’une vraie pensée politique populaire émanant de la spontanéité de la mouvance, mais cela ne peut-être réalisable qu’en présence d’une réelle prise de conscience et une uniformisation des définitions des concepts utilisés dans le discours politique, il n’y a nul doute que ses définitions devront se faire dans le respect du référentiel socio-culturel pour induire les communautés concernées, c’est le seul moyen de légitimer les faits de l’action, ce qui me pousse à croire que la mouvance des mouvements populaires politiques actuels est une recette qui ne révèle toujours pas son chef cuisinier, ceci m’amène à soulever la question suivante; le communautisme est-il une définition de faits relevés par observations étudiées? Si oui, qu’elles sont ses composantes constituantes? Hormis l’intelligence-collective qui ne peut se concrétiser chez une large marge sociale qu’à condition d’une population à socio-profils moindres, Communautisme n’est il pas communautarisme ?

    1. Merci mon ami pour ton commentaire fort valeureux.
      A mon sens, le concept n’est pas consequence du printemps arabe, mais l’inverse. Je pense que le communautisme est apparu bien avant et s’est illustre dans sa forme internationale avec UNIX.
      Le communautisme derive du « communauté » qui dans le jargon des utilisateurs d’internet désigne toutes les personnes connectées qui contribuent a l’alimentation du contenu. Ce n’est nullement un groupement de personne selon leur race, leur religion ou quoi que ce soit, c’est une union basée sur la solidarité et la reconnaissance.
      Le communautisme de ce fait est un concept inclusive contrairement au concept de communautarisme qui lui est exclusif par le fait qu’il impose des filtres.
      Ce que vous dites est vrai en ce qui concerne du risque relatif au fait que les pouvoirs et idéologies existantes sont celles qui contrôlent l’outil technologique permettant l’évolution du communautisme, les opérateurs telecom et les fournisseur d’accès Internet par exemple ont la main sur Internet, ils peuvent le couper a tout moment. Toutefois, je me dois de mentionner que des projets lancés par la « communauté » sont déjà en cours pour la création d’un 2nd « Internet » complètement hors maîtrise des gouvernements [ex: Le projet commotion ici: https://code.commotionwireless.net/projects/commotion%5D.
      Sinon, au sujet de cette question:
      « e communautisme est-il une définition de faits relevés par observations étudiées? Si oui, qu’elles sont ses composantes constituantes?  »
      Je donnerai les faits et les chiffres dans un de mes prochains articles inchallah.

      En ce qui concerne la derniere question, et coomme dit en haut le concept est inclusif et non exlusif.
      Mille Merci encore pour tes questions ,
      Reda,

      1. J’ai recherché un peu au sujet de la « Commotion Wireless » et j’ai eu l’impression comme s’il y a des lobbies qui financent cela. Je me demande si ce sont les mêmes lobbies dont un système centralisé et sous contrôle tel qu’Internet leur est favorable. Si c’est le cas, tu en penses quoi ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s