Archives pour la catégorie Actualités

Traite des derniéres actualités du monde

Allégeance a da3ech …

Il y a quelques jours je découvre dans la presse un appel qui vient d’Irak. C’est l’appel d’un certain Al Baghdadi qui s’est découvert récemment un talent d’Emir Al Mouminine, et qui par son appel souhaite partager sa passion avec le milliard de musulmans dans le monde. Il les appelle à lui donner allégeance en échange de leur salut.

Etant moi-même musulman, je me suis senti concerné par cet appel historique et je me suis dit : «   l’heure est grave. Il faut prendre une décision ».  Il faut dire que Albaghdadi a brouillé toutes mes cartes et a chamboulé tout mon agenda, en effet à l’approche de la fête du trône, date laquelle je renouvelle mon allégeance au Roi du Maroc, le voilà qui me demande de revoir mes certitudes, de refaire mes calculs et de le choisir lui pour devenir mon Emir.

Faisant fi de l’absence de toute forme de sensibilisation ou campagne électorale facilitant un tel choix, et faisant abstraction de son look discutable et sa Rolex peu   convenable a son statut de guerrier intemporel, je me suis posé quelques questions qui s’imposent dans ce genre de circonstances . « Quel est son programme ? », une question que je me suis souvent posé avant les échéances électorales.

Etant donné que je n’ai reçu de sa part ou de la part de son équipe aucun dépliant [je ne m’en plains  pas], je me suis penché tout naturellement vers le satané Google.

Je découvre d’abord plusieurs vidéos explicitant les exploits de ses collaborateurs face au mécréants ; comprendre ceux qui ne sont pas d’accord avec lui, et j’y ai trouvé ma réponse aux questions des libertés individuelles à leur tête la liberté d’expression. Le Monsieur a une position on ne peut plus claire la dessus, ni enfants, ni femmes ni vieillards ne peuvent y échapper. Les solutions peuvent aller de purification de l’âme en lui ôtant bras et/ou pieds jusqu’à une offre all-inclusive du voyage ultime, avec le prestige de l’exécution sur la place publique pour un meilleur partage des apprentissages.

Mais il existe mieux, car pour les fonctionnaires de l’état, les Jihadistes, les fidèles parmi les fidèles, il offre un autre type de voyages, first class, un peu plus détendu, plus sexy, avec filles, alcools, DJ et tout   ….

Vous ne le croyez pas parce que vous n’avez pas la foi mais ceux qui l’ont vu de leurs propres yeux l’ont raconté et j’ai eu la chance de voir les vidéos de leurs récits en cherchant un peu.

 

Je me suis donc dit qu’il a déjà la réponse a la question de la gestion de la masse salariale du secteur public qui asservit tous les états du globe et les met sous les pieds du FMI. Aucun salaire, mais une belle retraite à la fin du service. Quel génie !

Pour ce qui est des perspectives de croissances, de la nécessité d’une industrie qui respecte la planète et de l’importance d’un modèle économique durable qui garantit  prospérité et souveraineté j’ai compris que le pétrole répondait tout seul à tous ces besoins éphémères. Et pas la peine de se soucier de l’après pétrole car ce serait un manque de foi en dieu, créateur des richesses d’hier, celles d’aujourd’hui et bien entendu celles de demain.  La meilleure richesse n’est-elle pas la confiance en soi ?!

Il y a des réponses à tout à qui sait ouvrir son cœur et sait maitriser la satanée lancée logique qui pourrait surgir au fond de ses pensées. Je n’allais donc pas lui poser davantage de questions, certainement pas de questions sur sa stratégie pour maitriser les mouvements terroristes, au risque de paraitre un peu trop taquin, pas de question non plus sur l’émancipation de la femme, le multipartisme ou la démocratie, toutes des polémiques créées par l’ouest pour e-branler la communauté musulmane.

J’avais mes réponses, mais avant de me prononcer au sujet de cette histoire d’allégeance qui me taraude l’esprit, et pour en avoir le cœur net, je voulais m’en remettre à quelqu’un qui s’y connait en religion, quelqu’un qui comprend  Al Baghdadi mieux que moi, quelqu’un qui sait bien marier religion et élections, quelqu’un qui soit du domaine. Je voulais que sa réponse soit la mienne, et je voulais que cela soit  loin de toute satanée logique, que cela soit comment dire … au feeling !

En cherchant sur ce satanée Google encore une fois j’ai trouvé ma réponse à Al Baghdadi. Offerte par les bras d’un autre islamiste, de chez nous cette fois ci.

Premier-Minisre-Marocain-Abdelilah-Benkirane

Et c’est cette réponse que je lui donne de tout mon cœur tout en lui annonçant que sur cette question d’allégeance je vais rester conservateur encore une fois.

(c) Reda El Ourouba – Tiwliwla

#Code_num : Le Web sous tutelle

1

L’article 24 de la constitution du Royaume donne le ton en ce qui concerne le respect dû à l’espace et à la vie privés du citoyen Marocain. D’Autres articles lui garantissent sa dignité ainsi que les « libertés de pensée d’opinion et d’expression sous toutes ses formes » [Art 25].

1- La violation de l’espace privé :

L’avant-projet de loi appelé le Code Numérique, ne respecte pas certaines de ces règles fondamentales. Ceci fait partie des raisons pour lesquelles il est important de le revoir avant qu’il ne soit adopté.  Voici les autres raisons pour lesquelles je pense que ce code doit être revu.

2 -La démarche:

L’impression donnée par ce projet de loi est qu’il été rédigée dans un bureau d’un fonctionnaire de l’administration publique puis mis sur la table du SGG. Aucune démarche participative n’a été adoptée pour la rédaction d’un document visant à réglementer la vie de l’espace le plus participatif de l’histoire humaine, à savoir Internet.

3- La posture :

Voici ce que dit l’article 26 de la constitution et ce qui aurait pu constituer un moyen d’inspiration pour le préambule de ce projet de loi :

« Article 26

Les pouvoirs publics apportent, par des moyens appropriés, leur appui au développement de la création  culturelle et artistique, et de la recherche scientifique et technique, et à la promotion du sport. Ils favorisent le  développement et l’organisation de ces secteurs de manière indépendante et sur des bases démocratiques  et professionnelles précises. »

Alors qu’on s’attendait à un code numérique dont l’objectif principal est l’émancipation numérique du Royaume du Maroc a la lumière de la rapidité avec laquelle les technologies numériques se développent dans le monde, on se retrouve face un projet de loi dont l’objectif est tout autre, clairement décrit d’ailleurs dans son préambule :

2

Pire encore, cette Sécurité est mise ici en élément protagoniste et contradictoire avec l’exercice des libertés individuelles et collectives. Autant dire que ce qui dérange vraiment c’est notre liberté. Nous sommes trop libres et nous avons besoin d’être recadrés.

 Cette posture défensive et de mise sous-tutelle d’une bande de dangereux libertins inconscients ne doit pas être acceptée et serait une insulte aux Marocains.

4- Le champ d’action : L’objet du crime :

Contrairement au sentiment général, ce projet de loi ne concerne pas seulement internet mais bien tout ce qui est possible et imaginable en terme de communication :

3

Avec cette définition on peut facilement inclure le langage des signes destiné au sourds, la télépathie ainsi que la voyance [je plaisante a peine, relisez le texte et jugez vous même], ce qui laisse son champ d’action largement trop imprécis contrairement a ce qu’impose l’article 26 de la constitution cité en haut.

Plus concrètement, il s’appliquera a votre petit réseau wifi local fait maison, a vos échanges bluetooth mais aussi a des projets de réseaux alternatifs justement créés pour combattre les privations de libertés sur Internet tels que les pirates boxes.

Un réseau privé relève de l’espace privé, et y doivent être appliquées les mêmes règles applicables pour un domicile prive qualifié d’inviolable par la constitution [Art 24].

5- La confusion des genres:

Ainsi en est il des pages de profiles prives, dont on est le seuls maîtres, des blogs et des comptes emails. Elles sont également des espaces prives inviolables et personne ne doit y avoir accès sauf ceux  auxquels nous avons conféré ce droit. Nous y exerçons également la même liberté que celle que nous exerçons dans nos domiciles.

Il est difficile de comprendre pourquoi le gouvernement se donnerait il le droit de réglementer un tel espace. Accepterons nous que le gouvernement nous dicte nos habits a la maison ? qu’il se mêle des livres qu’on lit chez nous ? ou qu’il choisisse la manière dont on éduque nos enfants ? Non, au jour d’aujourd’hui on en l’accepte pas. Espérons que ça va durer.

6- La confusion des rôles et responsabilités :

4

5

Outre le caractère ambiguë du mot “service” [est  ce qu’une page dans un navigateur est un service ?], cet article est d’une autre époque, il voudrait dire que vous êtes responsables e la publicité qu’afficherait google sur votre blog [si vous êtes blogueur]. Comme tout le monde le sait google choisit ses cibles pour les publicités.

Si vous êtes un internaute qui cherche souvent des informations sur les iphone, vous avez beaucoup de chance a ce que les publicités Google que vous verrez partout tournent autour des produits Apple. Ainsi, et avec ce projet de loi,  Si vous avez un penchant pour les armes de destruction massive, et que vous êtes entrain de lire un blog qui monétise avec Google Ads, c’est le blogueur qui ira en prison a cause de ce que pourrait vous afficher Google. C’est absurde.

Le doigt dans le nez, Vous êtes entrain de vous dire: « Oui mais le gouvernement n’a pas que ça a foutre, il va pas espionner les ordinateurs de 30 millions de Marocains ». Figurez vous que le gouvernement n’est pas con et qu’il a prévu le coup de main de ses amis les « prestataires de service ».

Ce qui nous amène a un une autre confusion qui concerne les opérateurs qui sont inclut dans la catégorie prestataires de services. En lisant le texte on a vite une impression inquiétante, a savoir on pousse les opérateurs a espionner leurs clients. A vous de juger :

 6

A cause de cet article les prestataires de services, ne sont plus obligés de seulement stocker un journal des transactions [ce qu’on peut accepter, même très difficilement], mais également a espionner les comportements de leurs clients pour ensuite les dénoncer aux autorités et parfois même faire justice eux mêmes !

C’est comme si vous on demande a Dacia, de tracer le trajet de la voiture qu’il vous a vendu, et que qu’il les notifie des  que vous êtes allés dans un coin pas très fréquentable. Ou qu’on demande a Mc Donalds de contacter la police quand vous aurait acheté  un sandwich en plein ramadan !

Je ne pense pas que cela soit le rôle d’une entreprise. L’Etat doit se donner ses propres moyens de garantir la sécurité des citoyens et en aucun cas déléguer cette taches aux entreprises qui ne doivent jouer aucun rôle de surveillance ou de dénonciation, ce qui ne veut pas dire exclure les possibilités de coopération encadrée par des décisions des autorités compétentes.

Le texte va plus loin et donne a votre prestataire de service le droit de se dresser, en plus,  en juge :

7

8

Votre prestataire de service devient juge de la légalité ou pas de votre contenu !!! il peut des lors le supprimer quand il ne le lui plait pas [penser au sort des critiques contre les opérateurs, des blogs de défense des droits des consommateurs, … etc ].

Donc vous achetez votre Logan, mais quand vous vous approchez du coin peu fréquentable dont on a parlé en haut, vous perdez le contrôle de votre voiture et elle va dans un coin mieux perçu. C’est horrible, non ?!

Un peu plus loin, on supprime ce même droit aux « personnes », le citoyen est mineur dans ce projet de loi, il ne fait que subir:

9

 Il subit tout, il est responsable de tout, même des commentaires que les autres citoyens mineurs peuvent mettre dans son espace privé.

10

 On doit espionner non seulement nos lecteurs, mais aussi les gens qui commentent sur nos profils facebook, on est obligé de garder leurs commentaires pendant au moins un an [si facebook les perd vous êtes quand même responsables] et s’il y en a un qui cloche on doit appeler la police. Appelons ce modèle de citoyen le e-collabo.

7- Le contexte général :

Un projet de code numérique qui vient juste avant le lancement de la 4G et au début de l’air de l’internet des objet, ne doit pas se présenter sur un front défensif de cette manière.

Le gouvernement doit être protecteur des internautes et non censeur. Il doit susciter leur aide et contribution et non les sanctionner.

Il doit les pousser a innover et a lâcher leur imagination non a utiliser des phrases ambiguës qui veulent dire tout et n’importe quoi de manière a laisser planer un doute et une peur qui rendent insupportable ce dernier bastion des libres.

Des phrase qui rappellent une triste époque révolue, l’époque de la célèbre formule de Driss Basri : « tout ce qui a trait a … » [Koul ma min cha2nih]. Genre, tu reste calme, si tu nage contre le courant, on aura ta peau quoi que tu fasse, tu as forcement déjà eu un pop-up incorrect un jour, l’historique est chez ton opérateur on le retrouvera et tu iras au trou.

Il est difficile pour moi de croire que telles sont les intentions du gouvernement, lier les bras des enfants du Maroc, mais ce projet de loi inquiète sérieusement, il est impératif de le modifier de manière participative si l’on est toujours dans une optique de progrès.

N’oublions jamais que durant le printemps arabe, les pays ou les choses ont mal tourné avaient tous essayé de contrôler le web, seul le Maroc a fait le choix d’un WEB libre, ce choix était sage !

Benkirane ce physicien !

Notre Président du gouvernement, physicien de formation nous avait on dit, avait déclaré il y a quelques jours que les chiffres que  Salah Eddine Mezouar, ancien ministre des finances, étaient non seulement faux mais falsifiés. « Accusations graves » selon Salah Eddine Mezouar. Cette déclaration a suscite l’intérêt de plusieurs acteurs nationaux et internationaux au point  qu’on a cru comprendre que le FMI a demandé des explications, chose qui a été démentie par Mr. Azami actuel ministre délégué auprès du ministre de l’économie et des finances chargé du budget.

La polémique ne s’est pas arrêté la pour autant. Le peuple continuait à se demander, comment un simple Ministre des finances pouvait il avoir le pouvoir de fouler tout un peuple et des institutions puissantes [HCP, Bank Al Maghrib, ... etc]? Est ce que l’ancien premier ministre était tellement détaché au point de n’avoir aucun mot à dire aucun droit de regard sur la loi de finance de son propre gouvernement?  Pourquoi le chef du gouvernement actuel ne lance t il aucune poursuite dans ce sens ?

Un seul fait répond à toutes ces questions, c’est la récente déclaration de Mr Nizar Baraka, Ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé des Affaires économiques et générales. Nizar Baraka dément les faits avancés par son Président du gouvernement et déclare que les chiffres de Salah Eddine Mezouar sont exacts et ne souffrent d’aucune falsification.

C’est un incident politiquement majeur et révélateur d’un vrai malaise au sein du gouvernement et une vraie méconnaissance de l’économie du pays par le Président du Gouvernement, voir peut être une vraie méconnaissance de la signification derrière chaque chiffre. En effet, certaines personnes de bonne foi prétendent que  le Président du gouvernement a tout simplement confondu les prévisions avec les réalisations. Oui mais … l’excuse n’est elle pas plus grave que la faute ici ? Ne lâchons pas l’affaire a ce niveau et allons y pas par pas, un peu de patience donc:

1- Si le président du gouvernement parle de la loi de finance 2011:

Oui les résultats sont différents des prévisions [c’est souvent la règle partout], mais n’oublions pas que les prix des matières premières avaient explosé, qu’il y a eu un certain 20 Fev et un dialogue social qui a coûté 13 Milliard de MAD et un baril de pétrole qui a atteint 100 USD.  Même avec cela le Maroc avait réalisé 5% de croissance contre 4.8% dans les prévisions, a réduit les dépenses de l’état de 10 Milliards de MAD et a augmente les recettes de 15 Milliards.  Ces chiffres ne sont pas calculés, comme le penserait le président du gouvernement, sur un bout de papier dans un café du coin, mais bien selon des standards internationaux minutieusement mis en place par le FMI et confirmés par d’autres institutions complètement indépendantes tel le HCP. De quel mensonge parle t on donc ?

2 – Si le président du gouvernement parle de la loi de finance 2012:

Alors il parlerait forcement des prévisions puisque les résultats ne sont pas encore au rendez vous. Rappelons donc ici que:

  • la LF 2012 a été faite par Salah Eddine Mezouar [alors que d'autres leaders politiques ne pensaient qu’aux discours populistes et aux élections]
  • Benkirane n’a pas pris le temps et n’a pas fourni l’effort de venir avec un loi de finance qui correspond à son projet politique.
  • Plusieurs militants ont crié l’absurdité qu’un parti vienne et applique la LF du parti concurrent
  • Le gouvernement a revu la LF, n’a rien modifié dans les prévisions et l’a confirmée au journal officiel.

Le gouvernement a donc eu pleine connaissance de tous les détails de la LF 2012 y compris les chiffres prévisionnels. S’il n’était pas d’accord il aurait pu tout simplement les recalculer, modifier et les changer dans la version qu’il a présentée au parlement. Rien de tout cela n’a eu lieu. De quel mensonge parle Benkirane alors ?

Nous pouvons comprendre que Benkirane voit en Salah Eddine Mezouar un adversaire politique dangereux pour lui,

Nous pouvons comprendre que Benkirane ne puisse pas avaler le choix de Salah Eddine Mezouar d’aller vers l’opposition [lui leader d'un parti que Benkirane pensait être un parti docile qui ne cherche qu'a être dans un gouvernement],

Nous pouvons comprendre que Benkirane charge ses singes de lui porter des accusations basses pour toucher a son intégrité et honneur,

Nous pouvons comprendre que le fait que Salah Eddine Mezouar ne tombe pas et au contraire se renforce par toutes ses attaques non réussies puisse énerver Benkirane et le mettre dans tous ses états,

Nous pouvons comprendre les guerres politiques entre leaders [Même si on peut noter ici que jamais Mezouar n’a porté d’attaques de cette bassesse a Benkirane], …, mais ce que nous ne pouvons pas comprendre et ce que nous n’accepterons pas   c’est que le chef de gouvernement dans sa croisade contre l’opposition mette l’économie de la nation entière en équation et joue avec la vie des Marocains juste pour satisfaire son ego.

Pendant la période où Salah Eddine Mezouar était au gouvernement, à la tête du ministère des finances, le grade du Maroc a été revu à la hausse. Aujourd’hui Benkirane est à la tête  de tout le gouvernement et cela avec une nouvelle constitution qui lui donne des pouvoirs très larges, plus que l’ancien premier ministre et donc plus que Salah Eddine Mezouar.

Si Benkirane veut prouver qu’il est plus fort que Mezouar, il peut le faire d’une seule manière : « s’assurer que le grade du Maroc soit encore une foi revu a la hausse » et dans cette quête nous ne pouvons que lui souhaiter la réussite car cela servira tout le peuple Marocain et non seulement une seule personne.

L’histoire ne gardera que cela, dans un graphe simple, toutes les gesticulations politico-politiciennes disparaitront car comme on dit chez nous : « lhadra makatjib khoudra ».

En tant que Physicien, Benkirane doit certainement connaitre l’équation de Schrödinger et le principe de Heisenberg [Merci 7didane], et doit avoir compris que l’état de l’objet observé ne dépend pas seulement du créateur de l’objet, ni seulement de l’objet lui même, mais surtout de l’observateur en question, qui dans notre cas est Mr Benkirane lui même.

Prenez vos positions

La prise de position est une action régulière dans l’activité de tout citoyen actif et intéressé par la politique et la vie sociale de son pays.  Prendre position par rapport a un sujet ou un débat de société consiste à rendre publique son opinion et la sortir de la sphère privée pour la partager avec un ensemble plus large de citoyens. On peut prendre position de manière personnelle ou au nom d’un groupe.

La prise de position requiert le passage par certaines étapes tel la collecte d’informations, la comparaison de ces informations avec ses propres convictions et orientations idéologiques, la prise de décision quand a la position à choisir puis finalement l’engagement pour la défense de cette position.

Même avec la simplicité de son process, la prise de position dans nos sociétés souffre d’un problème majeur : Le manque de précision ou souvent le volontaire manque de précision.

En effet pour un sujet donné il n’existe pas que deux positions possibles « pour » ou « contre », mais tout un spectre presque « continu » de positions à choisir. La complexité de la société, la nature du problème ainsi que la multitude de ses dimensions et ses ramifications  exigent que l’on passe de la réflexion binaire à une réflexion systémique qui prend en considération un grand volume de paramètres si le but est de prendre une position intellectuellement honnête.

Mais voila, la vérité est autre ; les politiques sous la pression de la rue et pour rester bien classés dans la course aux voix électorales  se pressent à chercher des issues et des portes de sortie qui vont dans le sens du poil de leurs électeurs plutôt que des positions fortement liées a la réalité des choses et a la vérité politique.

Prenons l’exemple de ce sujet « Instrumentalisation de la religion en politique » pour mieux comprendre la chose. Le spectre des prises de positions possibles inclut les exemples suivants [Classées du plus opposant au plus favorable à ce lien religion-politique] :

1-Contre toute sorte de lien entre la religion et la politique, contre toute manifestation de la religion dans l’espace publique. La religion est une affaire personnelle.

2-Bannir tout lien entre religion et politique tout en préservant le droit de la religion à être respectée et protégée.

3-Certaines lois peuvent s’inspirer de notre culture musulmane mais les gouvernements, mais la base majeur des lois doit avoir la société comme source. Les institutions, les partis politiques ainsi que les administrations ne doivent pas avoir de religion

4-Les lois, décrets, décisions officielles doivent tous respecter les percepts de l’islam avant d’être prononcés.

5-L’islam [la religion] est une religion complète qui s’applique a tous les domaines de la vie y compris la politique dans sa globalité.

6-Tout refus de L’implication de L’islam [La religion] dans les affaires de l’état est interdit.  Toute représentation ou institution doit être musulmane. L’Islam est la religion de l’état et de ses institutions de son peuple ainsi que de toute règle régissant les rapports entre ses citoyens.

Ce sont la quelques exemples de positions possibles par rapport a ce sujet, comme on peut le constater on est déjà loin [avec ce simple exercice] du classique « pour » ou « contre ». La précision apporte plus de dimensions et de données à prendre en considération dans la réflexion, plus de clarté sur les objectifs et le sujet de l’engagement a venir, plus d’honnêteté intellectuelle pour finalement donner un meilleur service a la nation. Le peuple en sort gagnant par l’exercice de l’élargissement du débat, par le partage des avis et des informations de chacun et par l’élévation du niveau des échanges mais aussi et surtout par la victoire contre la division de la société en deux camps opposés qui ne savent pas pourquoi sont ils sont entrain de se battre les uns contre les autres.

Un autre souci accompagne la prise de position est celui des critiques reçues ou plutôt la qualité des ces critiques. Les critiques sont une étape nécessaire pour chaque action, elles servent à recevoir les avis des autres à donner les chemins et les idées d’amélioration si toutefois l’amélioration est envisagée et envisageable. Ainsi le processus normal aurait-t-il été de déclarer une position, recevoir les critiques et y répondre ou bien par un changement de position ou bien par le maintien de la position initiale.  Le problème c’est que parfois [souvent chez nous] les critiques obligent le preneur de position à expliquer sa position suite au  manque de compréhension  constaté chez ses auditeura et rentrer ainsi dans un cycle  « explication – critique – explication ».  Ce manque de compréhension régulier et récurrent est une grande source d’handicape pour l’avancement du débat dans nos sociétés. Décortiquons le a la lumière de l’exemple évoqué en haut!

Supposons que vous avez pris la position 3 ; « Les lois peuvent s’inspirer de notre culture musulmane mais les gouvernements, les institutions, les partis politiques ainsi que les administrations ne doivent pas avoir de religion ». Vous avez de grandes chances d’être traité de Laïque, d’être considéré comme une personne qui combat l’Islam ou même d’être excommunié de la communauté des musulmans, de l’autre cote vous allez être qualifié d’anti-progressiste et parfois même d’extrémiste.  En effet la facilité l’emporte sur l’effort de précision. L’audience, préférera tout le temps, comprendre votre message avec ses propres règles [Avec nous ou contre nous]  déjà prédéfinies dans ses mécanismes de jugements que personne ne souhaite revoir ou mettre à jour a chaque fois.  La facilité, voila le mot qui nous tue, n’en ayons pas honte, nous cherchons toujours les choses les plus faciles.

Si vous défendez le droit a la liberté d’expression en général, alors dans un contexte ou on parle d’un écrivain homosexuel, vous serez considéré homosexuel et pécheur et dans un contexte d’opposition journalistique vous serez anarchiste et anti-gouvernemental, … etc

Si vous défendez le droit à disposer de son corps, alors vous serez accusé  d’appeler à la débauche dans un contexte de liberté sexuelle et d’appeler au crime et à l’irresponsabilité dans un contexte ou on parle d’avortement.

Si vous défendez les droits universels  alors on vous  accusera de vouloir importer des principes occidentaux pour aliéner nos us été coutumes et parfois même d’antipatriotisme.

Les conséquences peuvent être scandaleuses en termes d’impact sur l’opinion publique et sur la maturité de la société. Nous vivons et subissons ces conséquences désastreuses dans la qualité de notre enseignement, dans nos campagnes électorales, dans nos émissions de télévision, dans nos discussions de tous les jours, dans notre presse, dans nos parlements et dans les décisions de nos responsables politiques.

Malheureusement le choix de la facilité n’est pas la seule cause derrière ce phénomène, la volonté de manipulation, la médiocrité, l’absence de la pensée critique, le manque de tolérance, le manque d’ouverture,  le manque de confiance [en soi et dans l’autre] et l’absence de toute volonté de progrès sont quelques unes des raisons derrière. Aucune évolution ne peut être envisageable dans le manque d’un climat de débat précis et sain qui n’a comme seul objectif que la vérité. La vraie vérité !

Le Maroc est devant une crise sociétale étroitement liée a la politique, le contexte veut qu’un changement de grande ampleur est attendu dans la phase actuelle, les politiques sont des leaders, des hommes qu’on suit, qui nous inspirent et que nous imitons, la plus grande part de responsabilité leur incombe. Ils doivent donner l’exemple de tous ces éléments qui nous manquent [tolérance, ouverture, pensée critique,  précision, clarté, honnêteté, volonte du progrès  … etc].

Nous n’irons nulle part si nous ne nous comprenons pas, nous ne ferons rien ensemble si nous ne nous faisons pas confiance, nous ne créerons rien de nouveau si nous nous empêchons les uns les autres de réfléchir, nous ne réussirons pas si nous cherchons dans l’échec de l’autre la source de notre propre réussite, nous n’aurons rien du tout si nous n’osons pas prendre le risque de changer et de nous remettre en question.

Telles sont les règles du jeu des civilisations, ceux qui les acceptent réussissent et laissent leur empreintes a jamais dans l’histoire de l’humanité, ceux qui les refusent, sortent du jeu et passent des siècles a vivre [survivre] sans jamais laisser aucune trace de leur passage, aucun livre, aucune idée nouvelle aucun apport pour l’homme. Prendre le lead, suivre les autres ou s’écarter, tels sont les 3 choix possibles [Comme disent les Americains: Either you lead, you follow or you get out the way ].

Vivre pour consommer l’apport de l’autre. Vivre pour observer la réussite de l’autre et refuser de l’applaudir et de l’encourager. Vivre pour ingurgiter l’amertume de l’incapacité et la médiocrité. Vivre et s’imposer en connaissance de cause la fausse idée que le fautif c’est l’autre et que ca ne peut pas être nous. Vivre et se faire croire qu’on comprend le monde alors nous en sommes les plus grands dupes. Vivre en rêvassant d’un futur qui ressemble au passé.

Vivre me dites vous ? C’est ce la vivre ? C’est cela être un humain ? C’est cela être Libre ? Quelle piètre valeur que nous nous donnons !

Ces  siècles la nous en a avons subi plusieurs et il est temps de prendre la décision d’en sortir.

Benkirane, On veut que tu restes!

Couper les revenues et augmenter les prix a tous les niveaux, voila donc un nouveau style de gouvernance qui est entrain d’être subi par le peuple Marocain de la part d’un gouvernement d’amateurs. Voila les conséquences d’une campagne électorale  basée sur l’affectif et le populisme qui a conduit le parti en tête a donner des engagements sur lesquels il est revenu sans aucune exceptions.

Combattre l’économie de rente:  Pour sa première tentative contre ce fléau, Le gouvernement, et dans une tentative hasardeusement lancée contre les agréments des autocars a publié la fameuse liste des « profiteurs ». Action qui s’est révélée complètement stupide et inutile surtout dans l’éblouissante absence d’un plan pour contrecarrer le phénomène.  Le résultat fut que plusieurs artistes, sportifs ou anciens combattants se sont sentis comme des moutons sacrifiées au profit de la réputation de quelques ministres populistes. On s’attendaient a ce moment la a un gouvernement cohérent qui a une ligne de conduite définie depuis le début, claire  et déterminée.  Mais que fut notre surprise quand ce même gouvernement a déclaré refuser la publication de la liste d’autres « profiteurs » [ceux que le peuple voulait vraiment connaitre] dont le coût est largement beaucoup plus élevé. On parle ici des agréments de pèche maritime, des carrières de sables … etc. Le gouvernement a tout simplement décidé de ne pas en parler et de leur réserver une démarche plus « respectueuse » et beaucoup plus « discrète ».  C’est le premier echec ! mais comment le cacher, comment le fuir ? comment continuer a jouer cette pièce théâtrale qui distrait ce peuple qui croit a une solution magique qui émanerait de la « religion » utilisée et portée  politiquement par le PJD ? Une seule mesure continuer a distraire.

Combattre les touristes: Mr Ramid, est sorti donc avec une déclaration forte et claire condamnant la ville ocre pour ses touristes qui viennent pour exercer le péché sur les terres de l’Islam. Mr le ministre a subitement oublié  que le tourisme est une de nos plus précieuses et rares sources de revenue, que plusieurs familles en vivent et qu’en tant que ministre chacun de ces mots a un impact assez important. Mais il a surtout oublie que pas besoin d’aller chercher chez les touristes pour trouver le péché, il ne connait pas la multitude de bars et de cabarets qui se situent sur le long de nos plus grands boulevards et qui ne sont fréquentés que par des pecheurs et pecheuses Marocains, il a oublié les milliers de voleurs, de violeurs et les dizaines de prostituées Marocaines qui font la file sur les rues publiques au vue et su de tout le monde, il a oublié les milliers de fonctionnaires de l’état corrompus qui quand ils sont au bureau ne bougent pas le petit doigt sans leur « 9hiwa ». Non le péché c’est chez l’étranger, chez l’autre, le blond riche européen ou Américain, chez le juif, chez celui qui n’est pas musulman, celui qui ne nous ressemble pas. Conséquence directe de cette déclaration, baisse des nuitées a Marrakech en Mars et baisse des prix de l’immobilier dans la même ville et une petite contre-déclaration pour ne rien apporter de nouveau et s’enfoncer encore plus. Les « pécheurs » eux existent toujours, et existeront même si on décide d’augmenter le prix de l’alcool. Que faire face a ce manque d’expérience et de courage politique ? va t on continuer a nous excuser a chaque déclaration faite ? Peut on faire quelques chose de concret, quelque chose qui touchent les Marocains jusqu’a chez eux ? Les Médias, les gênent, ils parlent d’eux, ils décrivent leurs fautes,  …

Combattre Les lobby médiatiques: En fait non, juste les nettoyer, comme on a souhaité nettoyer l’art et le rendre plus propre. Et pour cela tous les moyens sont bons. Notre mini-mimi préféré a eu une idée de génie avec un plan d’exécution des plus sophistiqués [il parait même qu'il l'a mis sur Microsoft Project tout seul]. Première étape, mettre en place un cahier de charges de l’audio-visuel, qui vient directement du ciel, le faire adopter par la HACA en un temps record, prétendre avoir suivi une demarche participative et si les parties prenantes osent contredire ce fait, sortir leur bilan financier comme argument de la nécessité de nettoyer ce paysage. Si toutefois ils n’ont pas peur, envoyer un ou deux parlementaires pour menacer de sortir dans les rues et combattre les « poches de résistance ». Encore un procédé de gouvernance nouveau, pas comme les autres, un gouvernement qui menace l’opposition et la société civile d’occuper les rues. La société civile s’apprête a répondre et a voir « qui c’est qui vraiment occuper les rues cette fois ci ». La tension sociale augmente encore d’un cran. Conséquences: Le roi reçoit le président du  gouvernement et le ministre en question. A la sortie de l’entrevue royale, le président du gouvernement annonce que le Roi  les a encourage dans leurs démarches, question de fermer leur gueules a tous ceux qui auraient osé espérer et prétendre au contraire. La tension augmente encore d’un cran, les stylos commencent a prendre un autre ton. Quelques heures après, le président de la HACA est déchu de ses fonctions, Le Roi en disigne un nouveau [Une nouvelle ], le Président du gouvernement comprend qu’il ne peut plus rien cacher, qu’il ne peut plus continuer a mentir. Une haute commission est créée dont le rôle grosso modo est de geler les cahiers de charges divins, retirer le dossier du ministre de tutelle et le donner a un ministre un peu plus expérimenté. Quelle humiliation ! Un ministre qui se respecte, ayant vécu un tel échec, aurait démissionné sur le champ. Un président de gouvernement aussi. Car ne l’oublions pas, le Président du gouvernement s’est lui aussi retourne contre son propre ministre. Oui mais c’est ca la politique.  Que faire maintenant ? On est vraiment dans une situation merdique. Le peuple attend toujours, on a trop parlé et on a toujours rien fait pour ce peuple, les elections approchent ? On veut occuper le pouvoir a tous les niveaux, comment faire ?

Combattre les syndicats: Le 1er Mai est arrivée, le président du gouvernement et les ministres du PJD, ont toujours les souvenirs d’une rue qui leur est acquise, ils décident de descendre faire encore une fois le show, la3alla wa 3assa ijib allah tissir. Ici aussi, tous les moyens sont bons pour occuper le terrain face a ses syndicats forts et qui n’arrêtent pas de demander plus,  toujours plus. Le PJD descend, en Kangoo ou en taxi blanc [vieille Mercedes 240 - La nouvelle classe E, on la cache pour l'instant], qu’importe! L’important c’est que la rumeur populiste s’installe encore une fois et que le peuple voient 2 ou 3 photos pour le calmer et le maintenir dans ses illusions. Benkirane s’en sort, mais pas son ami Baha ! il est encerclé par les manifestants, insulté, bousculé, dans un décor jamais vu jusque la. Il est évacué dans une voiture de police. Le peuple a changé de camp, une partie du peuple pas tous. Car il existe toujours une tranche de population qui croit en ce gouvernement, surtout les diplômés chômeurs a qui on a promis beaucoup de choses.

Combattre les diplômés chômeurs: Cette tranche aussi va en prendre plein la tranche. Mais que peut on faire a ces gens, on n’a rien a leur proposer, on ne s’est meme pas reunis pour reflechir a leur problème. Première étape, prendre des photos avec eux, des vidéos aussi, les partager sur internet. Alors la tout le monde était prêt et disponible pour une nieme dose de populisme Baha, Benkirane, Ramid, Bassima, … tous étaient prêts. Ils veulent leur dose ! Chose faite, les vidéos circulent. Le 06 Mai on annonce que le taux de chômage a augmente en comparaison avec la même période en 2011.  Walaynni Mouchkil hada. Pas de solution pour l’instant. Le patronat ne va rien céder, les syndicats non plus. Il nous faut une solution magique, quelque chose qui marche. On n’arrive toujours pas trouver de nouvelles sources de revenue. Le Président du gouvernement dans un élan de créativité qui lui est habituel la trouve! et ne choisit pas mieux que le parlement pour l’annoncer: « Il va prier pour que les chômeurs trouvent un boulot ». Ouuuuuf on l’a échappée belle cette fois, heureusement qu’il sait prier ! Résultat, les syndicats le prennent mal, très mal, et font une grande marche, a la quelle se sont alliés plusieurs acteurs de la société civile et des partis de la gauche.  Mais Benkirane sait répondre a ce genre de choses il rappelle aux syndicats que le 1er Mai est déjà passé [ce qui donne une idée sur sa compréhension de l’etendue du rôle  des syndicats: Manifester le 1er Mai] et se demande sur un ton humoristique s’ils ont cru que l’année a déjà fait son tour, sans bien évidement oublier de se poser la question conspirationniste habituelle sur qui les fait bouger « de derrière ». La rue le prend mal, rien a faire, la rue veut bouger, la rue va bouger, ca commence a sentir mauvais cette faire. Nouvelle constitution, nouveau pouvoir et finalement rien de concret … Ouuuuf, c’est beaucoup et puis ça risque de se voir un jour, quelqu’un pourrait révéler tout cela et le peuple ne votera plus pour nous, nous risquons de devenir des chômeurs  ! Tu sais quoi va se combattre entre nous …

Se combattre soit même: Et la , c’est le maximum de la créativité et du génie  politique Marocaine. On a jamais vu pareil, c’est de l’ordre du Cubisme, de la politique abstraite, Des positions et des actions qu’on ne comprend pas, elle sont nombreuses, louches, bizarres et font de la communication toutes seules. Des parlementaires de la majorité qui se retournent contre le gouvernement, des ministres de la majorité qui se retournent contre le Président du gouvernement, des ministres qui menacent de démissionner et …. et …. et cerise sur le gâteau  Un président du gouvernement qui nous informe qu’en fait il n’est pas responsable de l’application de la nouvelle constitution. On tient un champion la, la perle rare,  comme disent wlad leblad chez nous le gars est « In-epluchable » [makayt9echarch]. Surtout qu’il n’oublie pas de nous rappeler a chaque fois que le Roi l’a appelé, que le Roi est gentil avec lui, que le Roi l’écoute, que le Roi est ceci, que le Roi est cela … Bref, le Roi c’est mon ami, vous n’aurez donc jamais ma peau – Bout Nbet. Dernièrement, il nous rappelle même, a nous ignorants, qu’il ne peut pas faire grand chose car il n’est pas le seul a gouverner dans ce pays, chose qui est vraie, sauf que cela nous rappelle un petit détail: Il nous avait toujours menacés, a plusieurs reprises, que s’il se sentait incapable de changer les choses, que si les obstacles ne se mettaient pas genoux devant sa divine volonté, alors il remettrai les clés a Sa Majesté. Dernière tentative, couper la tête du serpent, combattre la source du problème au lieu de s’attarder sur chacun de ses effets. La source du problème ce n’est pas la corruption, ce n’est pas l’éducation, ce n’est pas la santé, ce n’est pas l’économie, elle est ailleurs. La source des problèmes c’est tout simplement la d’ou viennent les problèmes, les bouches qui contestent, qui revendiquent, ceux qui bougent et qui réclament des droits et des reformes, ceux qui s’indignent, ceux qui ne sont pas satisfaits. La source des problèmes c’est la rue elle même.

Combattre la rue: Il existe de multiples moyens de combattre la rue au Maroc. Par exemple, choisir des Wali dont on admet la non droiture et on insiste sur leur importance surtout pour « certaines » régions du pays !  On peut la combattre aussi quand elle essaie de lire dans la place publique, on peut leur envoyer des policiers pour les cadrer avec quelques coups de matraques. Sans oublier qu’on peut également les combattre et envoyer se balader si jamais ils demandent a taxer les riches et imposer un ISF [Impôt Sur le Fortune], il suffit de refuser le projet de loi en question. On peut les combattre en gelant les engagements du Maroc pour l’équité homme/femme et tout simplement prétendre que le Maroc ne s’est jamais engagé dans ce sens, en fin de compte c’est ma parole contre la tienne, moi je suis ministre et toi t’es qui?  Vous savez quoi on peut même combattre leurs juges si jamais ils décident de demander leur « indépendance » pour appliquer la constitution et les traiter de « employés municipaux », cette réflexion comparative peut émaner du ministre de la justice lui même. Et pour couronner le tout, on va immobiliser cette rue, on va la rendre moins intéressée par la politique, on va la distraire avec son vécu, on va lui injecter une dose supplémentaire de misère pour qu’elle nous laisse « bosser », pour qu’elle nous lâche un peu. Apres tout, On a prié pour eux au parlement, on leur a dit que nous ne pouvons rien changer,  on a bu de la bissara, on a prix des kangoo, on a même pris des photos par terre, tout cela ne leur a pas suffit. Mabghawch ifehmou rasshoum [En francais ca donnerai quelque chose comme: Ils veulent pas comprendre leurs têtes]. On va donc  augmenter tous les prix, partout, tout doit devenir plus cher, on va leur casser les epaules, et pour que cela passe innapercu, on va agir seulement sur le prix des carburant, élément qui touche a tout. Idée de génie !

Quand on ne peut pas créer de richesse, on devient obligé a créer plus de misère.

Cher Président du Gouvernement, Il est encore tôt que tu parte. Maintenant on veut que tu reste.

On souhaite que tu reste non pour l’amour de tes blagues de mauvais gout mais parce qu’on  veut que tu remplisse tes engagements, on veut que tu t’excuse au peuple auquel tu as menti, on veut que tu reste jusqu’à ce que tu avoue au peuple Marocain qu’utiliser la religion dans la politique n’etait pas honnête de ta part, on veut que tu reste jusqu’à ce que le peuple voit la limite de ton projet de société, on veut que tu reste pour tu sois une leçon pour nos enfants, un piège dans lequel il ne faut plus jamais tomber.

On veut que tu sois, un proof of concept, la preuve de la possibilité d’un Maroc Médiocre et attardé, même dans le contexte le plus favorable qui soit.

La première Cyber-Guerre Mondiale

Le FBI et le gouvernement des etats unis ont perdu leur sang froid et ordonne l’arret du site http://www.megaupload.com icone du telechargement libre sur Internet. Ses fondateurs ainsi que certains de ses salaries ont eux aussi ete arrêtés  a cause de ce document de 75 pages qui detaillent leurs chefs d’accusation.

15 minutes apres, les sites du FBI, du ministere de la justice americaine, le site de HADOPI ainsi que des sites de maisons de production mondiales sont attaques et mis hors services. Derriere ses attaques un groupe de hackers internationaux nommé Anonymous. Ils ont revendique les attaques et sont allés plus loin en déclarant 2012 comme étant l’année de la 1ere cyber-guerre Mondiale [ici] .

Anonymous est un groupement de personnes qui ont choisi l’anonymat comme mode de présence sur Internet. Ils ne se connaissent pas entre eux et aucun cadre légal ne régit leur organisation. Ils se battent pour la liberté d’Internet et accessoirement contre les pratiques de l’église de scientologie.

Comme les mouvements de révolutions et de contestation qui ont secoue le monde arabe, Anonymous, n’ont pas de leader n’ont pas de présence officielle et ne sont pas localisables. Anonymous est la 1er super-conscience Humaine qui émerge d’internet, ils sont comparés a un groupe d’oiseaux qui volent tous dans la même direction, sans que cela n’empêche quelques uns de prendre des directions différentes.

L’incident Megaupload et la réplique d’Anonymous est la preuve de la volonté des gouvernements de mettre de « l’ordre » dans cet espace libertin et cuber-naturel qu’est Internet. C’est une guerre sans fin qui demande beaucoup plus de moyens que ce que les gouvernements pensent. Elle commencera peut être avec des arrestations massives partout dans le monde et finirait, comme en rêvent les gouvernements, avec un Internet défiguré et une cyber-police constituée en majorité par les anciens hackers.  Mais les gouvernements feront tout leur possible pour s’éloigner de ce schéma vu que ni les prisons ni les lois ni le sens commun ne sont prêts pour des arrestations massives de cette échelle.

Quelques points a prendre en compte pour mieux comprendre cette guerre:

-C’est une guerre « propre » par excellence. Pas de morts pas de sang. Seuls des systèmes qui tombent et remontent au gré de ceux qui attaquent. Cela veut dire qu’elle est susceptible de durer dans le temps beaucoup plus qu’aucune autre guerre humaine.

-C’est une guerre d’esprit et de principes. Ce sont des esprits qui se battent d’un cote pour la liberté de l’information et de l’autre cote pour les droits d’auteur, mais avec un aspect de « protection des information confidentielles » en filigrane et timidement annoncé par les gouvernements.

-C’est une guerre de peuples contre les gouvernements. Si l’on prend exemple des autres guerre du même genre, le résultat est vite connu, mais il est encore très tôt pour se prononcer a ce sujet.

-Cette guerre a quelque chose de particulier dans le sens ou elle transcende les frontières géographiques des gouvernements. Anonymous eux n’ont pas de frontières géographiques qui limitent leur coopération.  Si l’on conjugue cela avec le fait que cette guerre est menée par les gouvernements « occidentaux » , avec les USA et la France [ producteurs de musique et de films] on ne devrait pas s’étonner de voir les pirates se concentrer dans certains pays [hostiles a l'occident] pour se protéger des mandats d’arrêt. Mais cela servira a les localiser géographiquement ce qui constitue une première victoire des gouvernement.

-On est tentés de penser que les gouvernements ont le contrôle, car en fin de compte ils disposent du bouton qui coupe Internet tout simplement. Mais cette option n’est même pas envisageable vu ses immenses répercussions économiques, elle pourrait en outre servir Anonymous en lui offrant des milliards d’Internautes Insatisfaits. Les gouvernements ne vont pas prendre le risque d’élargir les rangs de leur opposants.

-Les gouvernements sont plus exposés dans la cyber-guerre que dans les guerre classiques, ils vont être attaques dans le coeur même de leur systèmes d’information. les informations qu’ils contiennent vont être partages et diffusés en temps réel et cela destabilsera encore plus leurs rangs [Rappelons nous dus cas Wikileaks et son impact].  Ils vont avoir le choix entre deux maux: « foncer dans le mur » et perdre la guerre, ou reculer un pas en arrière [limiter leur informatisation] et perdre l’avantage technologique.

-Les guerre classiques ont souvent des origines économiques [Energie, Eau, Hauteurs ... etc], la cyber-guerre ne s’éloigne pas de ce schéma. Elle a pour source l’industrie du film et de la musique. C’est donc une guerre de lobby industriel contre une communauté d’indomptables internautes.

-Last but not least, Comme toute autre guerre, la cyber-guerre mondiale se gagnera avant tout dans les médias. Sur ce point Anonymous ont une large avance, ils sont déjà perçus comme victimes et les gouvernements comme les traîtres alliés des riches maisons de productions.

 

An fin prenons un peu de temps et lisons la declaration Officielle de Nicolas Sakrozy suite a ce mandat d’arret, et regardons la justification qu’il lui donne:  » la lutte contre les sites de téléchargement direct ou de streaming illégaux … constitue une impérieuse nécessité pour la préservation de la diversité culturelle et le renouvellement de la création« .

Nicolas Sarkozy a oublie que la création humaine, la diversité culturelle ainsi que le partage de ces trésors n’ont jamais été aussi riches et dynamiques que depuis l’invention d’internet.

La première cyber-guerre mondiale est déclenchée, 2012 sera donc l’année du printemps digital [#digitalSpring], une guerre entre des Geek adolescents et des Seniors des industries qui base leur modèle économique sur le caduc principe des droits d’auteur avec les gouvernements comme agents pour faire le sale boulot.

 

La déréglementation politique

La démocratie est l’oxygéne  du Capitalisme.

Quelle croissance fait l’Europe d’aujourd’hui ? Allez dans le meilleur des cas un petit 2% ? Depuis 1990 le meilleur taux de croissance Francais fut de 4% en 2000 [La bulle] en 2008 il fut de 0.32, mais actuellement les économistes les plus optimistes tablent sur un 0%, ce qui se voit dans les programme politiques exposees a l’occasion des prochaines présidentielles Française [ta3adoul].  L’Europe était La destination par excellence des investissements Américains. C’était la ou l’argent se créait facilement. l’Europe était le deuxième paradis du capitalisme. Ce capitalisme qui ne peut survivre dans un système non démocratique. L’Europe subit ses cycles  [de Schumpeter] tout simplement. 

Mais aujourd’hui la croissance ne se passe plus en Europe, elle se passe ailleurs, dans les pays arabo-musulmans [un 9% en Egypte, un 4.5% au Maroc, ... etc sont devenu tout a fait normaux], donc c’est la ou l’investisseur a le plus de chance de gagner de l’argent, apres ce sera le role de l’Afrique. Ces pays musulmans dont les citoyens commencent a consommer a l’Américaine et l’Europeene, avec aucune réticence a aller au MacDo, regarder Youtube, naviguer sur Google, caresser un IPad ou deguster du Justin Beeber. Ils jouent le jeu et aimeraient être de la partie.
Mais ils leur manque la démocratie [oxygène du capitalisme] pour que l’investissement capitaliste y soit vraiment fructueux, faisons donc en sorte que la démocratie y soit! Et la démocratie fut  !!!

Je ne suis pas dans une logique de théorie du complot évidement. Toutefois, quand un agriculteur met les graines de pommes de terre dans un terrain il verra très très rarement pousser des tomates. Revenons au Maroc.

J’ai longtemps cherche un terme pour qualifier cette phase que vivons en ce moment, beaucoup de mots ont défilé devant mes yeux comme: Rupture, Transformation, Evolution, démocratisation, Transition, …

Le but de ce mot était de décrire le changement substantiel du champ politique Marocain confirmé par la victoire du PJD, un outsider, certes populiste et adepte de la posture victimaire, mais efficace et scandaleusement plus fort que tous les autres partis politiques.

Cette phase donc ou l’on a presque le sentiment que l’état, le « Makhzen » [une créature Marocaine derrière tout ce qu'on ne comprend pas par les moyens standards], lui même a change de camp, qu’il a lâché sans pitié son monstre longtemps attaché sur ses propres  enfants  alliés de toujours. Alliés devenu trop pesants et pas très enclins au changement qu’il souhaitait. Fut ce une punition ? une alarme ? une mise en demeure ? Personne ne sait [Bien sur le Makhzen le sait, il sait tout].

En fait rien de tout cela n’est vrai. Il n’y a eu ni punition ni blâme ni rien du tout, il y a eu « Déréglementation du jeu politique« . Déréglementer  un secteur, dans le jargon économique, est le fait de lever des barrière et supprimer des contraintes autrefois imposées par l’état sur un secteur donnée permettant plus de concurrence et un jeu plus dynamique et ouvert sur le secteur en question. Donc ce qui s’est passée au Maroc est tout simplement la transposition de la déréglementation économique sur le jeu politique. Oui ok, et alors ? Ça sert a quoi tout ce que tu dis ? Ton mot « déréglementation » il sert a quoi?

Continuons donc sur cette analogie économie-politique, sans perdre de vue que les deux domaines ont leurs spécificités.

Qui gagne et qui perd dans une action de déréglementation ? Dans le secteur de l’industrie aérienne par exemple, la déréglementation entreprise par Jimmy Carter aux USA a permis l’émergence de nouvelles compagnies, cela fut le cas partout dans le monde, on a vu beaucoup de société appelées « low-cost », mais l’apparition de ces petites sociétés opérant de manière différente s’est aussi accompagnée de fusions des grandes sociétés existantes. Fusions dont l’objectif est de veiller a la non prolifération de nouveaux concurrents et a la stabilité du marché, notamment en cassant les prix.

Evidemment le consommateur final  [J'appele consommateur la personne qui a le pouvoir d'acheter - ce qui n'est pas le cas de tout le monde] est aussi gagnant car d’une part il a une diversité d’offres qui s’adapte a son besoin et mode de consommation et il a aussi en conséquence des produits qui lui sont accessibles.

Ce constat des conséquences de la déréglementation ne concerne pas que le secteur de l’industrie aérienne, mais s’ettend également a d’autres secteurs tel: La Poste, les Télécommunications, les Médias, Les routes et autoroutes, les ports, l’électricité … etc . On a toujours eu les mêmes conséquences !

On aurra donc les memes consequences quant a la dereglementation de la politique. Nous verrons donc naître des acteurs low-cost [Associations, fondations et divers acteurs de la société civile] et nous assisterons également a la fusion de grands acteurs [des partis politiques] qui aura comme effet de lever les barrières d’entrée [Barriers to Entry]  pour faire face aux outsiders et nouveaux acteurs qui souhaitent leur faire une concurrence directe et sérieuse. D’ou les conclusions et prévisions que j’avais fait dans mon dernier billet que je vous invite a revoir: « Elections 2011: Le Bilan« .

Toutefois il ne faut pas penser que le marché de la politique va devenir une jungle sauvage ou l’on se dévore les uns les autres sans aucun arbitrage [on va se dévorer mais avec des arbitres, ce qui est plus sympa :) ]. En effet, pour réussir, toute déréglementation est accompagnée de la mise en place d’un Régulateur. Un acteur institutionnel qui veille au respect des règles de la concurrence et qui est en charge de sanctionner les mauvais joueurs.

Dans le jeu politique Marocain, ce régulateur on le voit clairement dans la nouvelle constitution sous forme de conseils supérieurs de tout genre et aussi sous forme de pouvoirs propres a l’institution monarchique. Et sincèrement, cette ouverture  dérégulation du champ politique, donc par conséquence directe  les résultats des élections 2011, était nettement prévisible des l’adoption de la nouvelle constitution [je m'en veux un peu du retard que j'ai mis a comprendre cela - cet article aurait pu être écrit en Juillet 2011 x(  ].

Donc voila, la politique Marocaine est ouverte a tous les acteurs qui ont l’audace d’aller la faire. pour les petits acteurs ow-cost, Les plus forts et les plus imaginatifs, les plus proches au marché, ceux qui écoutent le plus les consommateurs feront partie des gagnants. Les plus résistants parmi les grands acteurs, ceux qui ont vraiment envie de durer, vont fusionner et se restructurer, mais ceux qui n’auraient pas encore compris ce message vont tout simplement disparaître et feront partie de l’histoire ancienne!

Tout ce qu’on peut espérer, pour le cas du Maroc, c’est que cette déréglementation puisse servir le peuple, le consommateur final, et qu’elle ne soit pas a l’image de la déréglementation des télécoms au Maroc ou le peuple paie encore très cher ses communications !

Bref: Le Maroc, 3alamoun jadid younadikoum !

(c) Reda El Ourouba

 

 

Un peu de décence !

Dans cet article je réagis a une information lue sur le journal électronique le plus du Maroc: Hespress (mais aussi d’autres). Si cette information est fausse cet article n’a pas lieu d’autre. 

Dans un élan de patriotisme et de volonté de rajeunissement de la classe politique, notre President du Gouvernement n’a pas trouve mieux que son propre fils a mettre en tete de liste electoral, signe d’un devouement sincere et d’une ferme envie d’aider a l’implementation de la vision de Sa Majeste.

Quel mepris pour tout un peuple ! Pour vignt millions de jeunes Marocains.

Votre homologue Francais, auquel vous faites un hand-shake dans la photo, s’appelle Francois Fillon. Imaginez avec moi une seule seconde qu’il fasse pareil que vous et qu’il cumule ses fonctions gouvernementales avec celles de sec General du parti, en plus de l’attribution du privilège de tête de liste a son fils dans un contexte comme le notre [je passe les autres histoires plus cachées]. On penserait presque que vous le faites par envie de provocation tellement cela va au delà de l’imprudence, de la simple bêtise et de l’ignorance de la sensibilité de la situation.

Non effectivement vous ne ressemblez pas a Mr Fillon. Cette action me rappelle un autre  personnage, imaginé par ces mêmes francais, une sorte de président qui cumulerait toutes les bêtises possibles et imaginables, le Président du Groland [Cf l'autre photo].

Depuis des decennies nous souffrons de l’effet F.F dans notre classe politique, et aujourd’hui a l’heure ou tout le monde s’accorde que c’est bien l’heure du changement, que c’est devenu une obligation une nécessité pour aller de l’avant et pour éviter de destabiliser le pays, voila que Mr le president du gouvernement a eu la brillante idée, quelques jours après la brillante trouvaille de particules dont la vitesse dépasse la célérité, et  nous présente son fils, l’Elu en tête de liste electoral [Grosso Modo il passera a coup sure, cad si lui il passe pas, personne sur cette liste ne passera non plus], comme s’il n’y avait pas de mâles dans la tribu Istiqlalienne .

Mr LE president du gouvernement, je vous demande un peu de respect, un minimum de respect pour ce peuple qui a soif de changement. Nous savons tres bien que vous êtes a bout de soufle et que vous manquez d’énergie, nous l’avons remarqué, mais pas a ce point Mr le President ! Faites un peu d’effort, Allez un dernier peut être; Aller chercher votre tête de liste en dehors de votre foyer familial, faites un peu d’effort pour votre propre image, pour celle de votre parti dont vous êtes le secretaire général, faites un effort pour le Maroc, pour la patrie !

En apprenant cette nouvelle je fut scandaleusement surpris par le courage  bêtise politique qu’une personne peut avoir  faire en prenant ce genre de decision dans un tel contexte on ne peut plus « corsé » . Je fut également surpris par mon manque d’imagination quand il s’agit de prévoir et de dresser la liste des choses incongrues qui puissent apparaître et corrompre notre processus de développement.  Vous me surprenez ,voila ! Votre bêtise est tellement grande qu’elle nous donne une idée de l’infini.

Mr Le President Du Gouvernement, si vous ne le savez pas encore, je tiens a vous informer que la rue Marocaine bouillonne, par envie de changement, que la rue Marocaine, observe tout ce qui se passe chez les partis politiques, et qu’une telle decision risque de corrompre tout le processus lancé par Sa Majesté. je vous informe aussi, que nous avons beaucoup milite  ces derniers mois, intensément, parce que nous avons cru au changement et parce que nous avons cru a l’exception Marocaine qui le mènerait dans un chemin différent de celui qu’ont empreinte les autres pays Arabes dans l’aventure de leur printemps. Mais vous, vous êtes entrain de nous cracher dessus avec votre brillante décision.

Au moment ou une liste de persona non grata dans les prochaines élections serait établie par votre ministre de l’intérieur [Cf presse comme Le Matin], vous choisissez de mettre votre fils en tête de liste, peut être pour combler les trous laissés par cette liste. Même si on suppose que votre fils est un genie politique et qu’il est le messie en personne, la décence vous aurait normalement empêché de  faire ce choix.

Je suis vraiment scandalisé!  je ne sais plus quoi dire, vous venez de detruire tout l’espoir que j’avais dans le changement dans ce pays. Je vous nomme responsable des sequelles de ce genre de « Choix Politiques ». Vous croyez peut être que vous êtes protégé par un lobby familial ou un autre moins familial, mais dites vous qu’aucun lobby n’est plus puissant que le lobby du peuple, vous etes entrain de prendre des risques sur tout un pays et cela est irresponsable, doublement irresponsable quand on est President Du Gouvernement de Sa Majesté.

Votre carrière de Premier ministre a commence après  un scandale, Al Najate,  dont des milliers de Marocains ont été victimes, personne ne vous a jugé, pourquoi donc eviteriez vous de  la finir avec un autre scandale; cette fois-ci un vrai doigt d’honneur que vous donnez a tout le peuple Marocain [Comme celui que le President du Groland fait dans la photo a cote] ? Albert Camus avait raison en disant: « La bêtise insiste toujours« .

Mais en fin de compte nous sommes les vrais responsables de ce que vous nous faites subir !

Le peuple surveille

Vous aviez tous du remarquer le « a suivre » a la fin de cet article  (Constitution: Le Malaise)de mon blog.

Il m’a paru judicieux que chaque Marocain est dorénavant appelé  a être acteur pour s’assurer du bon déroulement de la démocratie au Maroc. Chaque Marocain doit jouer son rôle, un rôle qu’il se choisit lui même.

Rien ne peut forcer les partis politique malhonnêtes a changer du jour au lendemain. Rien sauf le peuple et sa volonté de faire progresser son pays et a veiller a ce que sa représentativité et le processus qui y a conduit soit « propres ».

C’est pour cela que la plateforme intikhabate2011 a ete mise en place. Parmi ses objectifs:

-Collecter et corréler toute information sur les élections 2011 a l’échelle nationale.

-Diffuser les rapports sur le déroulement de ces élections de manière gratuite et facile a lire.

-Scruter chaque incident, chaque mauvais usage des moyens, chaque erreur de campagne pour en parler devant les Marocains.

Cette plateforme de suivi des élections est une première au Maroc, tout le monde est invite a y contribuer ou au moins a informer son entourage a son sujet.

Ne comptez plus sur les médias classique pour vous informer sur votre élu, comptez sur vous même d’abord.

(c) Reda El Ourouba