Ma réponse telquel

Cet article est une réponse à Ahmed Reda Benchemsi concernant l’article qu’il a publié dans Le Monde. En effet je trouve qu’il existe certains points qu’il faut clarifier dans son article qui me parait un peu simpliste dans sa vision des changements qu’attend le Maroc.

Je vais donc répondre à des passages précis que je citerai un à un.

« Craignant une contagion des révolutions arabes, le pouvoir avait laissé les manifestations se dérouler sans intervenir ».  Je pense que la raison derrière l’aspect pacifique de ces manifestations est le climat de liberté de manifester dont dispose le Maroc et rien d’autre. Le Maroc connait depuis les dix dernières années une moyenne de 28 manifestations chaque jours !

« En toute simplicité : au nom de l’islam, le roi du Maroc peut faire absolument tout ce qu’il veut sans que personne ne puisse s’y opposer. » Faut, Mr Benchemsi sait très bien qu’il existe au Maroc, et ce depuis des siècles un « conseils des oulamas » capable de destituer le Roi du Maroc. Cela n’est pas de la fiction car on en a l’exemple dans notre histoire (n’allez pas plus loin que le début du 20eme siècle).

« Selon l’article 19 de la Constitution, le monarque est « commandeur des croyants » et, selon l’article 23, sa personne est « sacrée ». ». Quand on se donne le temps de comparer cet aspect de notre constitution avec d’autres constitutions de pays démocratique  (prenons l’exemple de l’Espagne) on découvre que ces prérogatives n’y sont pour rien à la décadence de la vie politique nationale. Le Roi doit rester le commandeurs des croyants, car sinon tout le monde se donnera le droit d’émettre des fatwa à gauche et à droite, et car sinon on tombera dans le piège du cas Iranien et Mr Benchemsi se mettra alors à exécuter les ordre d’un Khoumayni Marocain. Nous savons tous que plusieurs groupes font de la politique en utilisant la religion, le fait que le Roi dispose du statut de commandeurs des croyants est une défense nationale contre l’instrumentalisation de notre religion à des fins politiques.

« C’est Mohammed VI qui le dit : la démocratie suppose que les responsables rendent des comptes. Sauf que cette disposition ne s’applique pas à lui. Allez demander des comptes au « représentant de Dieu sur terre », comme le dit l’acte d’allégeance au roi du Maroc… ». Dans la constitution du Royaume d’Espagne, il est stipulé clairement que « le Roi est irresponsable » et qu’il ne peut donc pas être jugé ou poursuivi, en France le président ne peut pas être poursuivi ou jugé pendant l’exercice de ses fonctions, il en est de même partout dans le monde. Il suffit de réfléchir un peu pour comprendre que c’est le respect de la fonction Royale et son étendue dans le temps qui l’imposent et non une crainte du jugement du peuple qui, on le sait tous, se fait sur la presse et encore plus dans la presse électronique.

« Autre élément qui devrait sérieusement limiter la portée de la réforme : l’identité de ceux qui sont censés la mettre en œuvre ». ici Mr Benchemsi fait allusion au fait que les personnes choisies pour proposer le projet de la nouvelle constitution ne sont pas élus.  Dans le monde entier, seules deux solutions existent pour les revissions des constitutions. La première consiste à confier la révision de la constitution à un conseil élu qui se charge de la mettre en œuvre dés qu’il l’a proposé sans passer par l’étape consistant à avoir l’approbation du peuple. La deuxième, elle, consiste à mettre en place un projet de constitution par un conseil non élu mais qui avant d’être adoptée doit être soumise  à un referendum populaire qui peut l’accepter ou la refuser (penser à l’exemple de la constitution Européene chez les Français durant la présidence de Mr Chirac). Personnellement, je préfère la deuxième option qui me donne plus de visibilité et de droit de vote sur ce qui va être appliqué dans le futur.

« Comment admettre que les Marocains puissent refuser un texte proposé par le commandeur des croyants ? ». C’est bien pour cela qu’existent les référendums, pour admettre la décision du peuple quelle qu’elle soit. Si la majorité du peuple accepte alors la nouvelle constitution doit passer, si la majorité refuse alors la proposition doit être ajustée à la volonté du peuple et le débat national doit être prolongé. Ce qui fait peur à Mr Benchemsi c’est qu’il ne fasse pas partie de la majorité des Marocains! Mais on ne lui en veut pas.

Mr Benchemsi a omis de préciser que le fait que la prochaine constitution impose au Roi le choix du Premier ministre du parti gagnant est en lui même un symbole de réussite, a t il oublié que même en France ou Espagne cette obligation n’existe pas ?

Mr Benchemsi, vous devez reconnaitre que dans ce pays il existe une évolution et que cette évolution est d’un certain ordre de grandeur que ne peut négliger. Votre magazine en a tiré profit et c’est tout à son honneur, mais SVP ne stigmatiser pas ce pays et les changements qu’il entame car vous savez très bien que c’est la meilleure manière pour ne pas faire bouger les choses.

Mr Benchemsi ferait mieux de nous proposer sa propre vision de la constitution Marocaine et inciter au vote massif au prochain referendum au lieu de rester dans cette posture victimaire qu’il reprochait tant et pendant plusieurs années à certains mouvements et partis politiques Marocains !

Reda El Ourouba

46 réflexions sur “ Ma réponse telquel ”

  1. Bon déjà pour commencer : « Au royaume des aveugles, le borgne est roi » => C’est pas parce que l’Espagne ou je ne sais quel pays a des défauts dans son fonctionnement, qu’on va s’aligner sur ces défauts, surtout si on ne s’aligne pas sur les avantages.

    Tu dis que en Espagne, le Roi n’est pas responsable selon la constitution. Ok, supposons. Mais est-ce que le Roi d’Espagne gouverne? Non. Le Roi du Maroc si! Moi, ca me fait chier que la personne qui gouverne (quelle qu’elle soit) ne rende pas de compte. Donc ne comparons pas l’incomparable.

    Ensuite, j’aimerais bien que tu prouves tes propos qui affirment que si la gouvernance appartient au peuple, alors on tombe dans le fanatisme religieux comme l’Iran. Tu prends un exemple que tu choisis arbitrairement. Il n’est pas plus valable qu’un autre exemple choisi arbitrairement (par moi) comme … au hasard … l’Espagne, pays et nation qui dispose d’une vraie démocratie, et une vraie démocratie, ca implique que le peuple peut décider de qui le gouverne, et donc indirectemment des décisions prises par le gouvernement, ce qui n’est pas le cas au Maroc. Je ne citerais même pas le principe de séparation des pouvoirs.

    Enfin, en ce qui concerne ta préférence pour le mode de révision de la constitution, tu oublies de dire que le projet de réforme constitutionnel sera soumis à l’aval du Roi avant d’être soumis au référendum, et que c’est le Roi qui nomme le conseil constitutionnel. En gros, ca revient à dire, soit on change comme la monarchie le désire, soit on change pas. C’est ca la démocratie?

    Cordialement,

      1. A mon avis, tout pouvoir qui se veut juste doit disposer d’un contre pouvoir, ou autrement dit, d’institutions jugeant/limitant l’étendue de ce pouvoir. C’est la garantie qu’aucun abus ne sera commis. Car c’est ce que je reproche le plus au régime actuel : les abus non sanctionnés.
        La séparation des pouvoirs exécutifs, judiciaires et législatifs est un premiers pas dans ce sens, en plus d’être une condition nécessaire (mais non suffisante IMO)

        Je suis également très attaché aux principes des droits de l’homme. J’en ai marre de l’attitude paternaliste que certains dirigeants et personalités politiques adoptent. Chacun doit être libre de s’exprimer et d’avoir les opinions de son choix. La constitution, bien qu’elle dise reconnaitre les droits de l’homme, les limite dans plus d’un article, interdiction de remettre en cause le Roi (ce qui rejoint le premier point, celui du contre pouvoir) pour ce qui est le droit d’expression, et ce n’est qu’un exemple.

    1. Il est de bonne guerre de s’aligner sur les faiblesses de son adversaire du jour. Ahmed Benchemssi ne s’en prive pas et il se donne à coeur joie de fragmenter le débat afin de saisir des idées qu’il pourrait replacer hors contexte. C’est ce qu’il fait d’ailleurs avec le principe de la commanderie des croyants. La présentation pour un lectorat majoritairement occidental est tout bonnement diabolisant, à la limite de la diffamation.

      Cela dit, quand on se réfère à l’historique (je dis bien historique) de cette désignation et à sa portée, la houle soulevée par Benchemsi est vite démystifiée. À ce point là, il est nécessaire de dresser des analogies parce que la conjoncture l’oblige presque. Quelle solution pour le Maroc ? Une démocratie à l’occidentale ? Un modèle monarchie parlementaire/Fédéralisme ou tout bonnement un copié/collé depuis les inspirations grecques ?

      Pour revenir au point de la réforme constitutionnelle, il est dommage de porter tout l’effort fourni en 4 ans au crédit d’évènements récents. Quand le roi avait initié des projets allant vers une nouvelle distribution administrative du Maroc (2007), l’instant avait profité d’une moindre médiatisation (et pour cause, la législative était aux portes). En 2008, le discours d’Août annonçait une monarchie frôlant le modèle anglais. Faible écho reçu. 2009 a été une année de préparation puisque le discours de Janvier 2010 définissait plus clairement le projet adopté par la monarchie: la régionalisation avancée. Avec tout ce que cela implique (réformes comprises), il faut voir en ce dernier discours de 2011 un message on ne peut plus clair: La monarchie n’a que faire d’un pouvoir dont la charge est de plus en plus conséquente.

      La réforme, malgré qu’elle ne soit pas orientée vers les fondements cités dans le dernier discours, elle est révélatrice: une relève politique doit être disposée à assumer sa part du faix. Et tant que cela n’est toujours pas à son aboutissement, la monarchie est la garante de ce projet en construction. Donc, oui le roi a le droit de juger le travail du collège de révision. Et, oui encore, il aura un droit d’amendement sur le résultat final.

      À moins de proposer mieux, cela est un accord honnête avec tous les partis intéressés (dont le peuple essentiellement).

    2. HaHaHa, il veut être mieux que l’Espagne, j’ai même un copain qui m’a dit que les USA n’était pas démocratique et qu’il pouvait proposer un système meilleur que celui des USA. Décidément le ridicule ne tue pas.

  2. Je salue l’intelligence de vos réponses sur l’article de Mr Benchemsi. J’ai un commentaire concernant la partie du  » roi et rendement de compte ». Je me vois obligé d’être d’accord avec Mr benchemsi sur ce point. Certes, en france on peut pas juger le président lors de son mandat, mais son mandat à un terme; ce qui n’est pas le cas pour le roi. Donc le roi ne pourra pas  » rendre ses comptes » tant qu’il a tous ces prerogatives et que la durée de son régne est indeterminée. Vous avez cité le conseil des oulamas qui a le droit de destituer le roi, Mais j’imagine trés mal ce scénario se passer en cette ère peu importe les decisions du roi. Je ne m’y connait pas particulierement sur ce sujet, mais je ne trouve pas ça assez convaincant.

  3. C’est du sarcasmes ce billet?

    Le « conseil des oulema » bosse pour le roi. C’est lui qui nomme les membres du conseil. Tout dissident potentiel est écarté (un conseil pareil est de toute façon conservateur par définition).

    Autre chose, les individus ont des religions…pas les états. Nous sommes en 2011 bon sang! On ne risque ni un scenario à l’iranienne ni je ne sais quel autre scenario catastrophe. La démocratie ne peux exister sans le sécularisme. Au Maroc…je rappelle que la femme est discriminé, que les homosexuels vont en prison, que la conversion religieuse est interdite, et que manger pendant ramadan est un crime.

    Finalement…je me souviens du dernier referendum qui avait plus de 98% de « oui » alors que tout ceux que je connaissait étaient avaient votée « non ».

    Et s’il te plait…va t’instruire sur les systèmes politiques des pays démocratiques et leur éternelle evolution avant de te prononcer sur ce qui se fait « partout dans le monde ». Tu me semble faire partie de ces nombreux marocains franco-centristes qui ne savent pas que la France est un pays qui donne excessivement de pouvoirs au chef d’état.

    1. Le même conseil des oulamas avait déchu le sultan du Maroc a un certain moment car il avait conduit le Maroc à une situation de faiblesse majeure. Donc le fait qu’il soit nomé par le Roi ne lui omet pas la possibilité de faire son travail, mais seulement quand il le faut, pas quand des jeunes le jugent opportun.
      Othmane, je serai heureux de m’instruire dans un article où tu m’explique ton point de vue avec plus de détails et moins d’emportement.

      1. Je pense que pour ce cas, la comparaison n’est pas totalement pertinente vu que l’évènement auquel vous faites référence remonte à la rivalité des sultans Moulay Abdelaziz et Moulay H’fid, et ce au moment des deux crises internationales de Tanger avant le protectorat. À ce moment là, le conseil des oulémas de Fès était corrompu. Le collège n’aurait pas hésité à nommer Bouhmara lui même en tant que Sultan si ce conseil y voyait un quelconque intérêt.

      2. Sultan != Roi.

        L’institution n’est pas la même. Nous sommes dans un Maroc post-H2.

        De toute façon, personne ne demande que le roi soit déchu. Et quand bien même il y aurait une raison valable pour se débarrasser du roi, il faut que cette décision émane du peuple, pas d’un groupe de théologiens qui croient en un être omniscient, omnipotent et – conveniently! – invisible. Un groupe qui s’en remet à cet être invisible lorsqu’il ne pleut pas et s’en vont faire une prière de la pluie.

        Je répète…nous sommes en 2011! Pas au Moyen-Age.

        Je m’excuse par avance car je m’emporte facilement lorsqu’un interlocuteur fait l’apologie de la religion d’état. Je ne digère pas facilement le fait que des gens visiblement instruit et intelligent peuvent rester de marbre devant toutes les horreurs commises au nom de la religion d’état. Ni comment ils s’en remettent à un livre vieux de plusieurs siècles pour les guider dans des choix moraux ou éthiques. Ça me révolte! Et d’autant plus que je raisonnais comme toi il y a quelques années…par réflexe. Par paresse intellectuelle. Par peur de décevoir mes proches.

        Si tu veux t’instruire…c’est pas compliqué. Lis. Ne lis pas bismi rabika aladi khala9…mais au nom de la curiosité, de la recherche et de la vérité. Ose lire les critiques les plus acerbes des idéologies que tu professes. Tu en sortira grandi. Commence par ce qu’on produit les grecques.

        Bon courage.

      3. Je rejoins Othmane dans le fait qu’on discrimine, voir qu’on considère comme criminels, des gens qui n’ont pas les mêmes convictions que celles prônées par l’état. On est un pays libre ou pas?

  4. Et puis…je ne dirais pas qu’ARB ai « profité de cette évolution ». Lui, et ses collègues ont été harassés, séquestrés, et nombres de ses tirages ont été confisqués ou brûlés. On doit beaucoup au courage de ces équipes qui élargissent, à leurs risques et périls, le champs de la liberté au Maroc.

    Bref…donnons la liberté d’expression aux républicains, aux agnostiques, aux royalistes, aux communistes, aux libertariens, aux femmes, aux évangélistes, aux juifs, aux musulmans, aux homosexuels, aux analphabètes, au chômeurs, aux amazighs, aux indépendantistes sahraouis, aux anti-sionistes, aux pirates, aux patronats, aux ouvriers…afin d’avancer vers Maroc pluriel libre. Mais ce n’est pas en censurant ou en stigmatisant les avis contraires aux prétendus « consensus » (qui n’existe que dans l’imaginaire du roi) qu’on va avancer.

    1. Juste un petit commentaire pour Mr Othman par rapport à son comment précédent: Si vous êtes agnostique, athé ou pastafarian ça ne vous met pas au 21 eme siecle et nous en préhistoire. Emportez vous d’accord mais un peu de logique (de respect aussi). Vous parlez d’un maroc ouvert alors que vous jugez des gens qui -je vous cite- « croient en un être omniscient, omnipotent et – conveniently! – invisible. Un groupe qui s’en remet à cet être invisible lorsqu’il ne pleut pas et s’en vont faire une prière de la pluie » d’être incapable de décision rationelle. Pourquoi ouvrir ce maroc si on sait déja que vous n’allez meme pas les écouter😀
      Aussi, démocratie n’est pas corrélative avec secularisme. Je donne un exemple ( ai-je le choix?) de l’angleterre. Religion officielle de l’état : Christiansime protéstant.
      Et tu te contredis toi meme en disant : « je ne digère pas facilemenet[…] comment ils s’en remettent à un livre vieux de plusieurs siècles pour les guider dans des choix moraux ou éthiques » , et tu conseilles au Monsieur l’auteur de l’article de lire ce u’a produit les grecs. Yak 9dim 9dim😀
      Cordialement

      1. Merci pour votre commentaire Mr./Mme. Mixour.

        D’après moi, la foi est la glorification de l’irrationnel. Je ne sais pas si vous vous en rendez compte, mais les religions font des propositions extraordinaire sur la nature de l’univers, les raisons de notre existence, l’origine de la vie, sur ce qui se passe après la mort, etc. et sans une once de preuves. C’est la définition même de l’irrationnel. Au lieu d’encourager l’investigation scientifique et la curiosité naturelle de l’Homme, les religions apprennent aux gens à se satisfaire de réponses simplistes héritées de la tradition. Les religions font la promotion des dogmes au détriments de la logique et la raison.

        Je vous respecte en tant que personne. Mais je n’ai pas a respecter votre idéologies. Surtout lorsque cette idéologie est intrinsèquement politique et qu’elle limite les libertés individuelles, barre le chemin à l’égalité homme-femme, persécute les homosexuels, qu’elle se moque des polythéistes, etc.

        Pour ce qui est de l’Angleterre, c’est un cas ambiguë. Bien qu’officiellement il n’existe pas de séparation de l’état et de la religion, c’est un des pays les plus séculiers au monde (c.f. l’étude What The World Thinks Of God de 2004). De plus, la CoE (Église d’Angleterre) a été castrée de toute revendications politiques. Elle est confinée au spirituelle depuis quelques temps, grâce notamment au travail acharné d’une certaine élite intellectuelle depuis le siècle des lumières. C’est une religion officielle mais strictement symbolique. Tout comme le pays est officiellement une monarchie mais elle reste tout aussi symbolique. Pour moi, l’Angleterre est un pays séculier et il n’y a aucun doute sur le fait que la religion ne joue plus aucun rôle dans le pays. Comparons si vous voulez bien au Maroc qui applique un code civil basée sur la religion, empêche la conversion vers une autre religion que l’islam, punit le blasphème, pénalise le casse-croûte, et interdit toute critique de l’islam (alors que, dans les mosquées du royaume, les polythéistes sont traités de tout les noms, les juifs sont traitée de cochons, etc.).

        Et finalement, je ne donne pas Aristote ou Socrate comme des références dogmatiques, mais plutôt comme un point de départ. Si on s’en réfère aux standards d’aujourd’hui, Aristote est intellectuellement un poids plume. Et son éthique est dépassé. Mais son œuvre permets quand même de découvrir le monde à travers un prisme naturaliste, libre de toute superstition et irrationalité. Ce qui n’a évidemment rien à voir avec la vision du monde selon l’islam du Coran et de la Sunna. L’une est une position dogmatique le plus souvent imposé de force aux enfants, et dont peu arrivent à s’extirper. L’autre est un choix libre qui encourage le doute et combat le dogmatisme. Il n’y a donc aucune contradiction!

        Si vous faites partie de ces musulmans libéraux qui occultent les passages immoraux dans l’enseignement de Mohammed, je vous conseille d’utiliser votre temps et votre énergie à bon escient en condamnant la discrimination faite aux filles en héritage au Maroc, et l’impossibilité de se convertir, et les nombreuses autres atteintes aux libertés individuelles faites aux marocain(e)s au nom de votre religion. Vous gagnerais en crédibilité!

        Je ne vous cache pas mon dégoût face à tout les musulmans qui restent silencieux devant des choses comme la pendaison des homosexuels ou l’emprisonnement des libres-penseurs au nom de l’islam, mais qui sortent massivement dans la rue lorsque quelqu’un fait une caricature.

        Cordialement.

  5. « La première consiste à confier la révision de la constitution à un conseil élu qui se charge de la mettre en œuvre dés qu’il l’a proposé sans passer par l’étape consistant à avoir l’approbation du peuple. »
    Archi-Faux.

  6. « La première consiste à confier la révision de la constitution à un conseil élu qui se charge de la mettre en œuvre dés qu’il l’a proposé sans passer par l’étape consistant à avoir l’approbation du peuple. »
    Archi-Faux.

  7. WE WANT THE WORLD AND WE WANT IT NOW !
    La signification de cette phrase peut être « Nous voulons tout, et nous le voulons tout de suite ! », c’est un peu ce que nous dit cet étrange tryptique composé de « jeunes du 20 Février », d’adlistes et de gauchistes…sauf que je ne suis pas sûr du tout qu’ils veuillent la même chose !
    Cette sorte de « radicalisation », de fuite en avant laisse un goût bizarre, et il faut prendre un peu de temps pour essayer de (re)lire les derniers événements : le discours royal du 9 Mars est salué (je ne parle ici ni des opportunistes ni des retourneurs de veste) nationalement et internationalement ; le Souverain est même allé au-delà des revendications ! Or si les « jeunes du 20 Février » ont eu le mérite se sortir les revendications dans la rue, force est de reconnaitre que celles à caractère politique étaient depuis longtemps dans la bouche de politiques, que celles à caractère social et économique sont celles de la population la plus modeste au quotidien et que le Souverain avait lancé la réflexion sur la régionalisation qui allait rendre possibles ces réformes il ya des mois.
    Parlons donc justement de cette jeunesse modeste, celle des quartiers populaires, qui n’a pas « marché » et qui aspire à « mieux vivre », dans la dignité, le respect, dans une société qui les prend en compte et où la corruption, le mépris, l’inégalité des chances, l’injustice…seraient obsolètes ! Avons nous pris la peine de discuter avec eux ?
    Lorsqu’ils entendent « partage des pouvoirs royaux » ils ont aussitôt une réplique « AVEC QUI ? » ce qui devrait interpeller tous les partis politiques et élus de notre pays…
    D’où –selon moi, et sans aucune connotation péjorative- l’honnêteté qu’il nous faut avoir d’appeler le « mouvement du 20 Février » mouvement DE jeunes Marocains et non pas DES jeunes Marocains, cette nuance la majorité de la presse –notamment étrangère- ne prend pas la peine de la faire !
    Bien sûr notre jeunesse a applaudi au discours royal, mesurant à quel point nous avions la chance d’avoir un chef d’état responsable, conscient et audacieux, mais mesurant encore mal à quel point la balle était maintenant dans notre camp, or c’est à ces jeunes, TOUS les jeunes de notre pays de s’approprier ce discours et cela ne se fera pas tout seul, ni d’une traite…en tout cas cela ne se fera pas dans la SURENCHERE, LA DEMAGOGIE et le POPULISME mais dans la pédagogie, la responsabilité et le suivi !
    Il nous faut conforter l’idée chez nos jeunes que les réformes annoncées auront un impact réel, concret, mesurable dans leur vie au quotidien, qu’ainsi est tracé le cadre qui leur permettra cette vie digne à laquelle ils aspirent. La tâche est immense qui nécessitera la participation de tous et au premier chef, des partis politiques qui doivent entamer sans attendre leur propre (r) évolution. Cela nécessitera également la réconciliation de NOS jeunesses, celles qui se sont « déchirées » sur Facebook entre « pro » et « anti » marche ; les « anti » n’étant pas moins patriotes que les « pros », car seule la « façon de marcher » -et non pas les revendications- différait ; mais aussi et surtout cette jeunesse qui est restée « en dehors », celle qui est dans une stratégie sinon de « survie » en tout cas dans une stratégie au jour le jour et qui marche avec difficulté dans la vie comme l’on avance sur un parcours d’obstacles. C’est à cette jeunesse que pensait SM le Roi en faisant son discours le soir du 9 Mars, c’est à cette jeunesse –le plus sûr atout de notre avenir- qu’il nous faut penser !
    Non pas penser et faire à sa place mais faire PAR, AVEC ET POUR !

    Ahmed GHAYET

    1. Si Ahmed,

      Wach b9a chi populiste wchi demagoge 9ed lmalik?

      A mon sens…toutes ses actions…tout ses paroles puent le populisme et la demagogie.

      Et finalement, comment pouvez vous vous prononcer sur de la popularite du roi alors que sa critique peux mener en prison? En Coree du Nord aussi…le chef d’etat est en apparence excessivement populaire. Ce n’est qu’en se penchant sur les details de la loi et sur l’omnipresence des flics et des indics qu’on se rend compte de la realite.

      Si vous aimez le roi, c’est votre affaire. Mais par pitie arretons de pretendre qu’il y a consensus sur la question. Il vous suffit de faire un tour au Rif ou au Sahara pour voir la haine que porte certains citoyens marocains a M6.

      Ali Biadillah

      1. Oui Monsieur Biadillah j’aime notre Roi, j’aime notre pays tout comme j’aime notre peuple…Pardonnez moi d’être patriote,( et en disant cela je ne vous fais aucun procès d’intention), ce qui n’a rien à voir avec un nationalisme étriqué. je ne sais où vous vivez mais je suis en contact quotidien avec notre jeunesse, avec la population et je peux attester de la popularité de notre Souverain, mais peut être ne vivons nous pas de le même pays car quand je vous entend parler de flics, indics, Corée du Nord j’ai le sentiment -avec tout le respect que je vous dois- que votre horloge s’est arrêtée il y a plusieurs décennies. Vous m’avez cependant entrainé sur un terrain qui n’était pas le mien, dans mon texte je parlais de mobilisation, de réconciliation, d’avenir à construire en commun…Bref j’étais dans un « move » positif, vous préférez être dans une posture défaitiste, ce qui est -je vous le concède-votre droit le plus strict,mais tellement plus facile et plus confortable.
        Je voudrais, si vous le permettez, terminer par une phrase un peu « triviale » mais humoristique « Si vous n’aimez pas ça, n’en dégoutez pas les autres » !

  8. Expliquer moi comment une démocratie libérale peux exister dans un pays qui interdit la conversion religieuse et censure l’opinion lorsque celle ci s’oppose a la religion d’état? Je suis curieux. Depuis quand le monopole d’état de certains monothéismes permet a l’individu (et surtout la femme!) de s’émanciper?

    Observez le monde…

    Ou voyons nous la science fleurir? Ou voyons nous la démocratie fleurir? Ou voyons nous la barbarie, le tribalisme, l’obscurantisme et la violence?

    La commanderie des croyants, comme l’esclavage, est une institution obsolète.

  9. @Ahmed GHAYET

    Je vous rends la pareille assi Ahmed! Si vous n’aimez pas l’opposition a la notion de sacralite, la gabegie de la monarchie, le secularisme, le pouvoir absolu, n’en degoutez donc pas les autres!

    La servitude volontaire existe. Je ne vais pas essayer de vous expliquer que l’homme moderne ne peux accepter un pouvoir absolu qui s’herite. Vous aimez le roi…et c’est votre droit le plus elementaires. Vous avez le droit de lui baiser les pieds et de lui offrir une Aston neuve pour son anniversaire (comme ca, il n’aura pas a utiliser un avion militaire pour reparer les siennes). Vous avez meme le droit de parader et de scander des slogans a sa gloire. Mais rendez nous la pareille. Nous existons. On se cache. On fait les hypocrites. On est menacés. On est tabassés. On ne proclame pas nos opinions haut et fort car elles peuvent mener en prison. Ce qui cree la fausse impression que tout le monde adore ce roi genial, digne heritier de Hassan 2. Ce n’est pas le cas. Et si on était dans un endroit face a face, je proclamerais evidemment haut et fort mon attachement au trone…car on ne sais jamais qui va me conduire en prison.

    Je ne sais pas non plus dans quel pays vous vivez. Dans mon pays, cher Ahmed, une femme victime de son mari se fait coffrer parce qu’elle dit au juge que son mari mange et dort « comme un roi ». Dans mon pays, un sondage sur la prestation (et non la personne) du roi se solde par des arrestations, des confiscations, et de la littérature jetée dans les flammes comme au Moyen-Age. Dans mon pays, un bloggeur se retrouve en prison pour avoir dénoncer la pratique des « grimas ». Dans mon pays, les proches du roi sont de facto au dessus de la loi, et nous n’avons aucun recourt car la justice est aux ordres. Dans mon pays, un gamin de 16 peux regner et gouverner et decider du destin de 35 millions d’etres humains. Dans mon pays, le meme roi qui regne et gouverne ne donne ni conference de presse ni rend des comptes. Dans mon pays, la TV publique donne la nausee tellement les formules de louanges a sa majeste sont redondantes. Dans mon pays, une caricature d’un roi, d’un prophete ou une declaration sur le sahara peuvent mener en prison. Dans mon pays, il est impossible de se convertir vers une autre religion si on ne nait pas « juif ». Dans mon pays, la fille herite de la moitie de ce dont herite l’homme. Dans mon pays, on donne des contrats de construction de TGV alors que la moitie de la population est analphabete! Dans mon pays, on fait apprendre le Coran aux petits enfants, puis on s’etonne lorsque certains d’entre eux prennent ses preceptes aux serieux. Dans mon pays, la schizophrenie a atteint son paroxysme. Dans mon pays, le budget de la monarchie est de plus d’un pour cent du PNB. Dans mon pays, on ne peux pas faire des grosses affaires dans l’immobilier sans passer par le palais (c’est meme nos allies qui le disent dans des cables diplomatiques secrets). Dans mon pays, on nie la citoyennete d’une marocaine parce qu’elle milite pacifiquement pour l’independence de Sahara. Dans mon pays, les jeunes s’immolent.

    Comme certains on donne le prix Nobel de la paix a Obama pour la simple raison que ce n’est pas Bush…d’autres « aiment » M6 parce qu’il n’est pas H2. C’est une evidence. Mais pour moi, je vois un monarque absolu qui essaie de gagner du temps depuis 12 ans pour s’enrichir et garantir le monopole politique au palais. J’ai entendu de belles paroles…mais fondamentalement…rien n’a change. Les « lignes rouges » sont toujours la pour decourager tout ceux qui veulent penser par eux meme.

    Ce n’est pas defaitiste. C’est realiste. Ce n’est pas la Coree du Nord, mais c’est un regime autoritaire quoi qu’il en soit. De legitimite « divine » en plus!

    Voila…chacun son avis…mais de grace joignez vous a nous pour demander au moins la liberte d’expression. A ce moment, nous auront pris le bon chemin. Mais museler la dissidence est un acte abject que nul ne peux justifier.

    Mon « droit » de m’exprimer librement n’est pas garanti. Il n’existe pratiquement que sur internet. L’epee de Damocles de Makhzen peux tomber sur n’importe qui de maniere arbitraire. Rendez vous a l’evidence!

    1. Si Ali,
      Il est clair que nos avis, nos constats, nos opinions sont diamétralement opposés mais l’important est que nous puissions en débattre de façon courtoise et civilisée; et contrairement à vous Si Ali je pense qu’il est tout à fait possible de le faire en dehors du net…
      J’ai parfois l’impression en vous lisant, de voir du Tuquoi ou que vous tombez dans la caricature, mais je ne pense pas que je vous convaincrai de quoique ce soit…en tout cas nous pouvons nous rejoindre sur 2 points : la liberté d’expression et l’action pour qu’il soit possible de vivre mieux ENSEMBLE, dans notre pays !

      1. Excusez mon inculture, mais je ne connais pas ce Tuquoi. Mon francais est limite comme vous aurez pu le remarquerez.

        Je vous demande assi Ahmed de mettre de cote nos differences et de faire front commun pour un debut de « liberté d’expression » dans ce pays pleins de lignes rouges, de tabous et de sacralites. Au moment ou les gens qui sont d’accord avec moi n’aurons plus peur de parler, on commencera finalement a dialoguer sur le fond au lieu de la forme.

        J’aimerais d’ailleurs vous demander personnellement de denoncer les lignes rouges et les sacralites qui etranglent et empechent le debat. Je vous demande de passer moins de temps a critiquer les rares personnes courageuses qui osent critiquer le regime, et de passer un peu plus de temps a combattre la discrimination de la femme dans le code civile, l’interdiction faite au marocain(e)s non-juifs de se convertir, etc.

        Vous devez vous rendre compte que les interdits au nom de dieu ou de la « sacralite » d’un homme ne marchent plus en 2011. Ces argument ne marchaient meme pas au 19eme siecle! Joignez vous a ceux qui veulent une monarchie parlementaire ou le roi ne gouverne pas et la religion devient une histoire personnelle. Je sais qu’au fond de vous, c’est votre aspiration…mais vous n’y croyait plus, ou en tout les cas…vous n’y croyez plus assez. Vous pensez que c’est trop tot…que c’est provocateurs…que c’est naif….que nous ne sommes pas pret pour la democratie…que, que, que…

        Je refuse de croire que nos visions sont diametralement opposees. On veux la meme chose pour notre pays…mais vous n’y croyez pas assez tout simplement. Vous etes pret a compromettre vos principes. Ca se voit. Ca se sent. Vous etes trop intelligent pour croire qu’une famille a une legitimite divine…ou que la personne du roi soit une institution metaphysique au dessus de la critique.

        J’espere sincerement que vous passez autant de temps a critiquer ceux qui censurent au nom de dieu ou du roi, que de temps a vous en prendre a des citoyens comme moi qui reclament plus de liberte individuelles et de democratie.

        Merci.

    1. Si Ali, j’ai un peu peur de lasser ceux qui lisent ce blog de Reda El Ourouba mais je voudrais tout de même répondre à votre dernier post, en relisant mon texte je ne vois vraiment pas où vous trouvez que « je passe mon temps à critiquer » qui que ce soit…bien au contraire j’essaie de dépasser le cercle des revendications sans fin pour passer à l’étape de la proposition, de la construction. Bien sûr que je suis pour changer les choses c’est même le sens de mon engagement depuis mon adolescence, mais pour moi changer les choses veut dire lutter -au quotidien et SUR LE TERRAIN- contrairement à certains que vous semblez encenser, c’est à dire lutter contre l’exclusion, contre l’injustice sociale, c’est à dire oeuvrer pour l’égalité des chances, pour que les jeunes trouvent une place digne dans la société, pour la parité hommes/femmes, c’est à dire se battre contre le racisme, contre les discriminations….etc. Et je pense très sincèrement que dans le Maroc de Mohammed VI ce sont des combats qui se mènent, et que notre Souverain mène lui même depuis plus de 10 ans. Faut il être de mauvaise foi pour ne pas reconnaitre cela, plutôt que de faire dans le nihilisme et la surenchère je pense qu’il faut au contraire agir aux cötés de notre Roi et conforter cette voie : il est notre plus sûr garant !
      Enfin je terminerai en vous demandant Si Ali si vous prenez bien en compte les réalités de notre pays, de notre peuple, si vous connaissez les aspirations de L’IMMENSE majorité des nôtres ? Nous ne pouvons nous extraire de notre contexte, et c’est en sachant ce que souhaitent nos compatriotes que petit à petit nous pouvons aller vers plus de progrès, plus de développement, plus de « modernité »…toutes ces choses que vous voulez pour notre pays mais dont je ne suis pas certain du tout que ceux que vous soutenez soient partisans.
      Oui pour les libertés individuelles, bien comprises dans le sens du mieux-vivre collectif !…Haut les coeeurs !

  10. J’aimerais bien faire un retour à ton article Reda, mais je ne ferai que de la rhétorique. Tu as tout dit, du coté technique. A moi de répondre sur mon blog d’une autre façon🙂

  11. Slt,

    J’ai commencé à éparpiller l’article et j’ai pu lire: les oulémas peuvent destituer le roi!! OH LA BLAGUE. C’est bon j’arrête de lire, VOUS NE MÉRITEZ PAS QUE JE PERDE MON TEMPS A LIRE DES CHOSES PAREILLES.

  12. حفظك الله يا ملكنا
    يا من بشموخك وجدنا عزنا
    يا ساكن في سواد عيوننا ومالك قلنايا ابن جلدتنا وابن ديننا
    يادواء جريحنا وامل فقيرنا
    اه كم احببناك يا اميرنا ،،،
    …حفظك الله وحفظ اسمك
    وازاد النور والجمال في وجهك
    وادام علينا عزك وعدلك
    يامن قهرت الامجاد من مجدك يامن زرعت واثمرت وجنى شعبك
    يامن عمرت تسع سنين وأزدهر وطنك
    يامن تربعت على العرش وملكت الكل والكل ملكك
    ونقشت على كل ابواب الديار اسمك
    ولامست القلوب جميعا بطيبة قلبك ملكنا السادس وريث الاجداد
    سيبقى في ذاكرة الاجنة والاحفاد
    أميرنا لديارنا خير عماد انه تاج على رؤس الاسياد
    انه سكن قلوب كل العباد
    ،،،
    هو محمد السادس
    لمشاعرنا لامس
    بأهاتنا وجراحنا حاسس
    وفي نن عيوننا جالس
    ولبوابة المسلمين حارس
    وللقهر والظلم حابس
    وللعدل سيفا وفارس في المغرب يوجد ملكا
    أميرا للمؤمنين
    أحبه وعشقه الملايين
    يحمل أهات الفقراء المساكين
    يمشي فخرا وبكل يقين
    ويقهر كل الحاقدين
    ينتصر دوما للحق ويرفع راية الدين
    وفي كل البلاد له محبين
    يرفع الظلم عن شعبه ويحاسب المخطئين
    وفي قلبه يحمل الآهات والأنين
    في المغرب يوجد ملكا
    رجلا صادقا
    وفي المعارك قائدا
    ولقلوبنا جميعا مالكا
    بالعدل سيفه حاكما
    وبالحق لسانه ناطقا
    وبالخير والمعروف وجدته آمرا
    في المغرب يوجد ملكا
    قلبه رقيق
    والفقير له صديق
    في المغرب يوجد ملكا
    حينما تكلم فاح من فمه عطرا
    وحينما نظر برق من عيناه سحرا
    وحينما طل علينا رأينا أمام أعيننا شابا وسيما وقمرا
    وحينما خطى ، مشى واثق الخطى ملكا
    وحينما وطأت قدماه مكاننا ارتجفنا خوفا
    فتبسم ضاحكا ورد لنا أمنا
    حقا صنديدا ورجلا
    كلامي هذا ليست شعرا
    بل أصدق من القول قولا
    في المغرب يوجد ملكا
    هو يعيدنا إلي تلك الحضارة
    وللحرية والديمقراطية إمارة
    وللعفو والتسامح قلبه منارة
    فلا يعتدي على أي دولة جارة
    ولم يشن عليها الغارة
    برغم أن تلك الجارة دعمت الآفة الضارة
    تلك الجبهة البلويسارية عنوان الحقارة
    في المغرب يوجد ملكا
    أعطى كثيرا وما أخذ
    ومعيار عطاؤه فاق الأمد
    فمن جد عنده وجد
    الم تعرفونه انه الشبل من ذاك الأسد
    أنه من أوفي بالوعد
    ومن عاهد وصان العهد
    فلتصفقوا معي أنني أتحدث بحرية عن الملك محمد السادس

  13. je pense que les discussions ont sauté une étape. nous devrions commencer par nous unifier sur le fait que le Maroc doit être un pays démocratique pour qu’il puisse avancer. est-il pour le bien du peuple qu’il choisisse par lui même? ne devrions nous pas commencer par apprendre à réfléchir et à avoir un certain sens de la critique politique. Le Maroc est toujours en période d’apprentissage pendant laquelle ( je pense ) qu’on ne devrais ni choisir ni élire mais plutôt subir. Ma vision est quelque peu extrémiste certes, mais elle reste ma conviction la plus catégorique quant au bien de mon pays. La civilisation marocaine est toujours à son stade larvaire. il est impossible qu’elle se nourrisse par elle même à l’image de la Tunisie qui connait une grande période d’anarchie.
    nous devrions commencer le processus de démocratisation quand les taux d’analphabétisme et d’ignorance auront diminuer.
    cordialement.

  14. Bonjour tout le monde.
    J ai lu l article de Mr Benchemsi, de notre blogeur Mr R El Ourouba.
    Et certains des commentaires et d’autres en diagonales.
    Certains points de vue me semblent inappropriés. La tolérance, le racisme entre marocains, le respect de l’autre quel qu’il soit homme, femme d’une autre confession sont soumis à une seule chose : l’éducation et la culture.
    L’homme tolérant est par définition un homme éduqué et cultivé. Or Le Maroc compte actuellement « huit millions d’analphabètes » sur une population de plus de 31 millions de personnes.
    Il y a des débats plus importants : promouvoir l’emploi, pour tous. Augmenter notre taux d’investissements, favoriser la création auto-Entrepreneuriat, Augmenter les débats, développer Assainir les partis politiques, développer l’esprit politique chez nous, les jeunes.
    Si je ne partage pas forcément les avis de Mr Benchemsi je lui reconnais au moins un point, celui de ce débat, de vos points de vue.
    La liberté de la presse, malgré la bavure de dimanche dernier, progresse, c’est un fait.
    Pourquoi-faut-il toujours en revenir au Roi ?
    La presse surtout arabophone nationale l’attaque quotidiennement ? Est-ce faux ?
    @ Mrs Othmane et Ali, pourriez vous soumettre un sujet de débat su r la plate forme http://www.generationlibre.ma et avoir les avis d’un plus grand nombre ?
    La réflexion religieuse de chacun est intime et ne devrait pas être sujet de débat. Le ramadan, la prière, chacun est libre de les pratiquer ou pas. Mais manger en publique, non, par respect aux pratiquants.
    Des gens sont morts pour un pays qui s’appelle Maroc, qui a une devise : « Allah , Al watan , Al Malik » -« Dieu, La patrie, le Roi » Et si aujourd’hui nous en sommes là , c’est grâce à eux.
    Les abus sont nombreux et visibles au Maroc, car le Tberguig est le sujet de discussion de tout le monde. Moi y compris. A l’étranger, ils sont dissimulés et éclatent de temps en temps.
    Je fais partie de ceux qui pensent que le Maroc ne saurait être sans Roi, avec ses prérogatives.
    Parce qu’entre nos ethnies , Fassi, Aroubi, Chelh, Soussi, Amazigh, Riffi, Slaoui, etc… Nous avons été éduqués avec la haine des autres, par manque de culture et par différences de cultures propres à chaque ethnie. Sans Roi, c’est la guerre civile, je n’en doute pas.
    En tous cas , tous les débats sont bons à prendre , pour se faire une meilleure opinion de soi d’abord et d’apprendre à être plus tolérant.

    1. Tu confonds tout. Je ne dis pas qu’il faut manger dans le but de manquer de respect aux pratiquants. Je dis qu’il faut que l’état reconnaissent qu’un enfant de 3 ans n’est pas plus « musulman » qu’il n’est « communiste » ou « royaliste ». Il faut que chacun puisse choisir sa religion/non-religion ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Le code pénal puni les « musulmans » qui mangent durant Ramadan…mais tout le monde au Maroc est musulman par défaut (mis à part une poignée de juifs).

      Et si les pratiquants veulent du respect, ben qu’il ne nous réveillent pas à l’aube avec leurs adanes. En est en 2011 bon sang! Qu’ils achètent un réveil! Et qu’ils arrêtent de proférer des menaces envers les non-croyants durant leurs prières.

      1. Le Adan, n’est pas un remplacement d’un reveil…le Adan est un rappel que ALLAH AKBAR, hayya 3ala salat , salat khayroon mina nawm… (Il est temps de prier la priere est mieux que le sommeil)…
        Que l’on soit en 2011, l’an 3000 ou meme sur la lune, la ou il y’aura des musulmans le Adan se fera haut et fort, n’en deplaise a certains, a chaque priere 5 fois par jour…Monsieur si ca vous derange, achetez vous des boules quies…
        Quel manque de respect et de tolerance, j’en suis estomaquee!!! Et dire que vous vous pretendez d’esprit libre ouvert, defendeur de democratie, de tolerance et de modernite…Tout ce que je lis dans votre discours n’est qu’obcurentisme, haine, et non acceptation de l’autre pour la simple raison qu’il ne pense pas comme vous…

        Vous etes tellement convaincu de détenir la vérité que n’importe quelle autre approche de la réalité vous paraît inacceptable. Cette realite est simple pourtant: le Adan est une liberte d’expression, et vous etes entrain de demander sa suppression..

        Voltaire a dit: » Je lutterai contre vos idées mais je suis prêt à mourir pour que vous ayez la liberté de les exprimer »…vous monsieur vous etes un dictateur, nombrilistique et vous devriez apprendre la tolerance avant de l’exiger des autres.
        carpe Diem.

  15. D’après vous, lequel de ces pays est le moins démocratique : La France, L’Angleterre, le Danemark ou la Suède?
    L’idée monarchique n’a rien à voir avec un quelconque retour à une époque révolue.
    La monarchie moderne, c’est l’incarnation de la continuité d’une nation. Quel garde fou la république apporte t elle a cette question? aucun puisqu’à chaque élection tout les verrous peuvent sauter. On le voit ici avec la politique française actuelle ultra répressive, ou bien le retour de la torture par les américains.
    Ce qu’un Roi peut éviter, c’est de salir le nom de sa dynastie au regard des générations à venir. C’est ce qu’à fait Juan Carlos.
    Le moins qu’on puisse dire est que le bilan de la République française est loin d’être brillant, comparé à celui des monarchies qui l’entoure. Si c’est vivre avec des chimères que de constater qu’au palmarès d’Amnesty International les monarchies européennes sont mieux placées que les Républiques. Si c’est vivre avec des chimères de constater le même écart au niveau des rapports sur la corruption… alors les chimères sont aussi réelles que l’air que l’on respire.
    Comparez tous les classements au niveau droit de l’homme, qualité des prisons, droits de la défense, torture, corruption etc… cherchez les monarchies et les républiques.
    L’institution monarchique assure un « lissage » dans le temps des aspirations de la Nation. Dans des moments de crise, de doute, le peuple a parfois des élans dont il peut pâtir lui-même quelques mois plus tard. Il suffit de voir les suspensions de liberté publiques aux Etats Unis depuis 2001 et en France sous Sarko. Dans les monarchies, la justice est toujours plus indépendante car elle peut se rattacher à un principe de souveraineté différent de celui issu des urnes au jour le jour. Ainsi l’évolution naturelle vers plus de droits de l’homme se fait sans heurts.
    Pour en être convaincu, il suffit de regarder comment cela fonctionne dans les monarchies nordiques.

  16. En Reponse a Othman:

    « Si vous faites partie de ces musulmans libéraux qui occultent les passages immoraux dans l’enseignement de Mohammed, je vous conseille d’utiliser votre temps et votre énergie à bon escient en condamnant la discrimination faite aux filles en héritage au Maroc, et l’impossibilité de se convertir, et les nombreuses autres atteintes aux libertés individuelles faites aux marocain(e)s au nom de votre religion. Vous gagnerais en crédibilité!
    Je ne vous cache pas mon dégoût face à tout les musulmans qui restent silencieux devant des choses comme la pendaison des homosexuels ou l’emprisonnement des libres-penseurs au nom de l’islam, mais qui sortent massivement dans la rue lorsque quelqu’un fait une caricature »

    Monsieur vous etes libre de blasphemer, profaner, critiquer, philosopher…vous etes libres de ne pas croire, de ne pas avoir la foi, d’etre athe, agnostique, boudhiste ou juif, vous etes libre de penser que nous etions des singes avant de devenir des Hommes…vous etes libres de defendre les travestis, les homosexuels, les lesbiennes, les eunuques, et tous les autres, mais vous n’avez pas le droit d’etre irrespectueux, ni de juger ni d’insulter notre prophete, note Dieu, et nos croyances…nous les Musulmans
    Si vous estimez que ca fait de vous un etre superieur et intelligent d’avoir un avis divergent, libre a vous mais epargnez nous cet etalage gratuit de snobisme mal place…Vos propos envers ceux qui croient en nos valeurs en nos traditions sont condescendants…et inaccceptables…

    Moi non plus et pour vous citer: « Je ne vous cache pas mon dégoût face à tout les non croyants qui sont aveugles devant tous les signes qui leur montrent l’existence de Dieu choisissent de les ignorer, et utilisent leurs cervelles uniquement pour renier son existence »

    la democratie, la liberte de penser et d’expression que vous prechez, vous etes le premier a les bafouer…Apprenez le respect de l’autre, ses autres qui – que vous le comprenniez ou non, et que vous le vouliez ou non – sortirons crier notre colere quand « quelq’un fera une caricature » ou insultera le prophete, ou l’Islam…

    Moi aussi je me permets de vous dire, « je vous conseille d’utiliser votre temps et votre énergie à bon escient » si vous etes capables de lire Darwin, Schopenhauer, Diderot, Richard Dawkins, Sartre et j’en passe, vous trouverez bien d’autres lectures qui vous rapelleront que le maroc jusqu’a preuve du contraire est une monarchie costitutionelle et que la religion qui y regne est l’islam…alors respectez ceci…

    Cordialement,

  17. Répondre pour répondre, allons-y pour Othmane
    Vous prônez le rationnel, la non croyance à un être supérieure ou tout autre croyance. Essayez de réfléchir à cette question si vous le voulez bien: Il est probable que vous croyez à l’existence de Louis IV comme roi de France. Où est la rationalité en ce que vous prônez quand vous « croyez » au roi louis IV que vous n’avez jamais vu. Mais les historiens l’ont écrit et vous « croyez » que leurs recherches sont scientifiques donc vous y « croyez »!…Dans ce cas vous « croyez »: à la science en tant que véhicule de la vérité; vous croyez au sérieux des travaux des chercheurs historiens et enfin de compte vous croyez à beaucoup de choses sans qu’aucun de vos sens (rationnels) ni votre vue, ni votre ouïe, ni votre toucher etc.. ne l’ait senti. Alors, Mr Othmane, de grâce, respectez ceux qui croient.
    D’un autre côté, où avez vu au Maroc qu’on lynchait les homo etc…Vous faîte allusion au cas de Ksar El Kébir. Si c’est le cas, vous devriez refaire vos devoirs et vous assurer des vrais événements, pas ceux qu’on a rapporté dans certains média….notamment ceux à obédiences islamistes…
    Mais je respecte vos non croyances qui sont en fin de compte ni plus ni moins que des croyances

  18. certes il faut répondre point par point, argument contre argument, au bourrage de crânes (occidentaux) mené par M. Benchemsi. mais peut-on réellement débattre avec un activiste enragé ? le cas d’ARB relève en fait de la psychothérapie, sachant que son histoire familiale explique bien des dérives antiroyalistes et surtout antichérifiennes de son comportement.
    il se trouve qu’au sein de sa propre famille, il a réussi à dresser les uns contre les autres à son propos : pour les uns c’est un héros de la démocratie, pour les autres il a franchi la ligne rouge du « sakht el walidine ».

    en d’autres termes, les comptes familiaux qu’ARB n’est pas parvenu à régler entre son enfance et son âge adulte ont été transposés au niveau politique. n’ayant pas été capable de « tuer le père » (le chirurgien Benchemsi, qui avait fait endurer mille tourments à son épouse, la mère de Ahmed Reda, feue Fatiha Boucetta) il a entrepris de « tuer le roi ». il s’en était d’ailleurs expliqué dans un numéro de Jeune Afrique publié au lendemain de du décès de feu Hassan II.

    à partir de là, son « militantisme » tient essentiellement de la mise en scène et du ressort de la mauvaise foi. sauf que l’outillage intellectuel et méthodologique dont il dispose rend sa stratégie très efficace, surtout auprès de ceux qui n’entendent que ce qui les arrange : la désislamisation du Maroc pour mieux saper l’autorité du souverain.

    c’est notamment pour cette « raison » que telquel s’est systématiquement rangé aux côtés des rockers « satanistes », des homosexuels et des casse-croûteurs pendant Ramadan.

    j’ai appris, de source familiale, qu’ARB vit de plus en plus mal son exil à Stanford où il fait semblant d’être maître du monde pour oublier qu’au Maroc, énormément de gens seraient heureux de le croiser dans la rue pour lui refaire le portrait. traître, où es ta victoire ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s