Le JF Copé musulman

Comme d’autres je me donne le droit de répondre à la lettre que Jean Françaois Copé a adressé à un ami supposé musulman.

Je trouve sa lettre simplement consternante. Et quoi de mieux que ses propres mots pour répondre à sa lettre. J’ai donc transposé sa lettre en imaginant un Maroc qui souffre de la présence des Français sur ses terres et cette lettre s’écrirait de la main d’un ministre Marocain qui partagent avec Copé la même manière de penser. Je laisse le soin aux Français de sentir ce que les muslmans de France sentent à la lecture de la lettre de Copé. Bonne lecture !

Mon cher frére,

Voilà des années que nous évoquons ensemble la difficulté des Français au Maroc à faire comprendre leur mode de vie, défigurés par des comportements immoraux et aux mœurs  légères ultra minoritaires. Voilà des années que nous déplorons tous les deux le mélange d’incompréhensions, d’indignation, de caricatures qui domine au sujet des comportements des Français, à tel point que beaucoup de nos compatriotes considèrent à présent que « les français ne sont pas bien intégrés » ou, pire, que « la communauté Française est une menace ».

Je devine la peine immense que vous devez éprouver en constatant cela. Vous qui combattez Kaddafi, avec des frères d’armes venus défendre la liberté et la dignité. Vous qui êtes si bien accueillis au Maroc et si content de l’être, conjuguant, comme tant d’autres, votre culture française et votre attachement aux valeurs Marocaines.

Hier, vous m’avez dit votre perplexité à l’égard de ce « débat immoral » – ce sont vos mots – que notre parti politique a lancé sur nos traditions  Musulmanes. Loin de vous rassurer, cette initiative vous inquiète. Il est vrai que, depuis des semaines, tout ce que Casablanca compte d’imprécateurs et de polémistes aura fait de son mieux pour déformer nos intentions.

Pour nous faire renoncer, on aura tout tenté: manipulations, insultes, intimidations… Quoi de plus essentiel, pourtant, que de rappeler notre attachement à ce précieux principe de traditions Musulmanes? Que d’inviter à s’exprimer les différentes sensibilités sur ce bien qui fonde un projet de société généreux et presque unique au monde? Car notre tradition musulmane n’est pas le rejet des autres; c’est la liberté pour chacun, s’il le souhaite, de pratiquer son culte, dans le respect de celui des autres et dans le respect des lois du Royaume. Elle a une longue histoire.

Alléger le fardeau

L’Islam  depuis 14 siécles poursuivait un objectif premier: Promouvoir la paix dans le monde comme l’indique bien le nom que porte cette religion, disait-on alors, avec ces confusions censées tromper les peuples. L’Islam de 2011 n’a pour essence ni la division ni le combat. Il doit au contraire rassembler. Pour mieux vivre ensemble.

Son premier ennemi, c’est aujourd’hui l’ignorance. La méconnaissance de l’autre, de sa confession ou de sa philosophie, de ses espérances ou de ses doutes… Je voudrais tant que ce débat soit l’occasion magnifique de se mettre à l’écoute, pour mieux se connaître, se respecter et construire l’avenir.

Nous n’éluderons pas les enjeux de la culture Française au Maroc, les progrès accomplis comme ceux qu’il reste à faire. Vous me disiez votre crainte à cet égard. C’est tout l’inverse. Notre objectif est d’alléger le fardeau qui pèse sur les épaules des Français au Maroc. Ils n’en peuvent plus d’une stigmatisation causée par des comportements qu’ils condamnent (L’ivresse dans les lieux publiques, la corruption à haut niveau, la pédophilie, l’ingérence…etc). Vous êtes toujours le premier à me le dire : la pratique de la culture française dans un Royaume Musulman, ce n’est pas la corruption, ni la pédophilie, ni l’ingérence ni le manque de respect aux locaux.

Les Nationalistes et les islamistes se régalent de nos divisions. Ils les suscitent parce qu’ils en vivent. Par cette lettre, je veux vous dire que nous pouvons les arrêter. Là où ils dénoncent, nous proposons. Là où ils jouent sur les fantasmes, nous clarifions les choses. Imaginons ensemble que les Français disposent de bars à taille humaine, en nombre suffisant et financés dans le respect de la loi musulmane. Imaginons des ministres de la culture Française formés au Maroc et attachés à nos valeurs. Imaginons un Code Musulman, connu et respecté de chacun, car rappelant à tous les règles indispensables dans nos familles, nos rues, nos écoles, nos entreprises…

Vous le voyez, les mots que j’emploie, l’objectif que je poursuis sont empreints de paix et de respect, à mille lieues des procès d’intention que l’on nous fait. La source de mon engagement n’a jamais été la division ; c’est la volonté de rassembler. Mon combat, ma vie, c’est le service d’un pays où chaque résident au Maroc est considéré. Où chaque résident au Maroc est important. Mon cher ami, partageons ensemble cette mission. Elle a pour nom Fraternité.

Fin de la lettre.


Enfin n’oublions pas que l’histoire (même celle très récente) nous a enseigné que quand le respect du et demandé ne vient pas il finit toujours par s’imposer !

Reda El Ourouba (c)

Une réflexion sur “ Le JF Copé musulman ”

  1. Précision: Les français ne sont pas marocains. Or, les musulmans de France sont français, en grande partie en tout cas. Ce qui aggrave les propos de Copé…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s