Les alliances dangereuses

Par sa composition le mouvement du 20 février est un mélange de personnes venant d’origines différentes. Quoi de mieux qu’une fiction pour en comprendre l’ampleur?

Abd El jebbar est un homme pieux, grande barbe noir bien coiffée, vetements  traditionnels moitié Marocain moitie Pakistanais, Licence en informatique, il vend des escargots au marché du quartier, ou il a souvent l’habitude de fuir les Merdas (agent de l’autorité recruté pour sa maitrise de la matraque et sa capacité à ne rien comprendre). Marié, père de 4 enfants.  Abd El jabbar est membre de la jama3a, quand il rencontre ses amis de la Jama3a leurs échangent se structurent souvent de la manière suivante : Première partie sur les percepts de l’Islam selon la vision du Cheikh ainsi que le génie et les dernières visions de ce même leader, deuxième partie sur la corruption du pouvoir, la 3 éme et dernière partie sur la dernière zerda et ses défauts et surtout la prochaine zerda, car Al3adliyyine sont connus pour les Zroud qu’ils organisent entre eux. Ses amis de la jama3a sont dans leur majorité des marchands ambulants et des chômeurs, l’autre partie, minoritaire de la jama3a, est composée d’étudiants d’instituteurs et de quelques rares cadres qui ont laissé tomber leur sens critique pour bénéficier de la bénédiction du Cheick (de toute façon il ne connait pas cette partie et ne comprend pas leur mots !).

Nisrine, elle, est Marketing Manager chez une multinationale de FMCG à Casablanca. Cheveux courts, look garçon manqué elle ne laisse jamais son paquet de cigarette loin d’elle. Nisrine, est divorcée, le nouveau statut de la femme, La Moudawana, lui a permis de se débarrasser de ce marie, qui n’a plus aucun charme pour elle, et à moindre dégât. Dorénavant, elle vit seule dans son appartement à Gautier, elle se permet de temps en temps de séduire tel ou tel bel homme, qu’elle invite chez elle pour partager un bon petit repas et déguster quelques verres de bon vin rouge de Bordeaux et plus si affinité. Nisrine est une fille sympa qui aime la vie, et n’a peur de rien, toutes ses amies sont des filles détendues et cool, depuis son divorce elle s’est vu forcée de devenir extrémiste du féminisme pour se venger des hommes qui ont été la source de son échec sentimental. Elle n’a jamais fait de la politique, mais son intelligence et son passage aux classes préparatoires  lui ont procurée assez de confiance en ses capacités qu’elle est sure de pouvoir réussir tout ce qu’elle touche, y compris les décisions sur le destin du peuple. Nisrine décéderait  si on la prive de deux choses : Son Lounge préféré (endroit select dans un quartier chic de casa) et le capitalisme.  Nisrine a besoin de briller et a surtout besoin d’avoir la conscience tranquille, principalement quand elle compare sa réussite professionnelle avec la misère ambiante. Elle n’hésite donc jamais à entamer un projet ou un autre à partir du moment que cela peut l’aider à dissiper son énergie et a briller devant ses copines mariées, surtout si ce projet défend les femmes ou les petits enfants (c’est bien pour la conscience).

Youssef lui est un « vieil » étudiant, à 30 ans il vit toujours chez sa maman, un ange qui le soutient à toute épreuve. Apres un premier choc sentimental, les seules femmes qu’il a connu sont des prostituées de la rue d’Agadir. Youssef a commencé sa vie d’adulte par rater son bac, quand il l’avait eu il s’est engagé dans 2 ans d’études en économie à la fac de Mohammedia. Mais après s’être  rendu compte que l’économie n’est certainement pas son domaine de prédilection il s’est orienté vers la philosophie. Discipline qui lui prend une grande partie de son intellect, à tel point que cela fait 8 ans qu’il y est et qu’il n’a toujours pas eu sa thèse. Durant ce passage à la fac il s’est retrouvé, à coup de soirées et de débats entre potes entouré de personnes à la pensée Marxiste, léniniste, nihiliste, gauchiste … tout le –iste du monde.  A force de les fréquenter il a commencé à apprendre leurs éléments de langage et surtout les compositions et la manière de faire leur raisonnement. Aujourd’hui il maitrise cet art, c’est même lui qui écrit les slogans de son mouvement. Il est des leurs dorénavant, de toute façon  il a déjà fait la prison avec certains de ses potes pour différentes raisons. Youssef ne supporte pas les injustices, ne comprend pas la tolérance à l’existence des élites et des couches sociales et se considère comme victime du capitalisme qu’il appelle « la pourriture humaine ». Youssef a des amis communistes au delà des frontières, un jour il a même découvert que certains de ses amis sur internet font partie du Polisario.

Yassir, journaliste et chef d’entreprise, un jeune homme qui prend soin de son look, homosexuel et athée, il n’a jamais digéré l’Islam et affiche publiquement, non sans dégâts, sa différence.  Yassir persécuté qu’il est dans son propre pays, en a marre de toute la société y compris sa propre famille, à tel point qu’il oublie que sa réussite il a pu la faire dans ce même pays et au sein de cette même société qui le persécute. Yassir a la joie de vivre, il est travailleur et intelligent. Son réseau est un mélange d’étrangers vivant au Maroc et d’homosexuels Marocains. On peut priver Yassir de tout, sauf de son petit copain et de son appareil photo. Yassir ne comprend vraiment rien à la politique, c’est un domaine qui ne l’intéresse pas tout simplement il rêve d’une vie meilleure et qu’on reconnaisse sa « normalité ».

Ahmed, un homme d’affaire, un requin de l’argent, il a bâti un empire à partir de ce que lui a laissé sa famille en héritage, il fait partie des personnes qui exportent! Ahmed a rencontré dans son parcours de combattant des hommes proches du pouvoir qui lui ont mis plein de battons dans les roues, il en a vu même plusieurs qui lui ont arraché quelques juteuses affaires grâce aux privilèges qu’ils avaient. Rancunier qu’il est, il n’a jamais oublié les coups qu’on lui a portés. Non parce que cela l’a privé de bien vivre, mais par pure amour de soi. L’honneur, la vengeance, le pouvoir, l’argent et la réussite. Voila son vocabulaire. Il connait la politique mais d’un autre angle, il ne connait pas les théories politiques, ce n’est pas un intellectuel, il connait de  la politique ses rouages, ses coulisses, la cuisine ou tout se prépare. Pour lui cela est devenu un jeu qu’il pense être capable de maitriser. Et tant qu’à faire il n’hésitera pas à jouer ce jeu et à prendre sa vengeance le moment venu. Les amis d’Ahmed, ….. Euuh, il n’a pas d’amis il n’a que des partenaires!

Aujourd’hui, on est le lendemain de cette décision de remplacer le wali du grand Casablanca. La décision veut aussi que ce soit un activiste du mouvement du 20 Fev qui le remplace, en signe d’ouverture et preuve du changement, c’est la politique de la main tendue. Et c’est l à que nos 5 personnages se rencontrent pour la première fois. A la wilaya du Grand Casablanca, pour échanger avec le ministre de l’intérieur leurs orientations stratégiques et leurs propositions pour la plus grande ville du Royaume.  Un choix doit être fait entre ces 5 personnages qui ne se connaissent pas mais qui ont longuement milité ensemble dans les rues de cette belle ville. Chacun à sa manière certes, mais tous prétendent appartenir au même mouvement et avoir la même vision, le même projet de société

Nisrine, en bon Manager est venue exactement à temps, 15 :00 précise, juste après un déjeuner de travail un peu arrosé  ce qui lui a laissé une trace de gerçure sur ses lèvres blanches. Youssef était déjà là 30 min en avance.  Ahmed est là également mais fait du business par téléphone, il aime impressionner, il ne quittera donc son téléphone qu’une fois tout le monde est assis. Yassir en retard de 5 min à cause de l’embouteillage et Abd El jebbar profite du retard  de Mr le ministre pour faire quelques raka3ate. Ils sont tous dans la salle d’attente, ils ne se connaissent pas, pourtant ils ont milité au sein du même mouvement, le 20 Fev, ils ne savaient pas que l’audition allait inclure tout le monde,  ils pensaient tous qu’ils étaient l’élu, le représentant du mouvement du 20 Fev, sauf Ahmed qui s’était bien renseigné avant de venir (grâce a son réseau).

Le ministre est arrivé, il les invite à rejoindre son bureau et prend le  temps de présenter chacun aux autres. Première vague de choque; Abd El jebbar refuse de faire la bise à Nisrine et lui lance un regard diabolique dés qu’il a senti l’odeur de vin sortant de sa bouche, Youssef, le communiste n’arrive pas à caser Ahmed après la scène de frime au téléphone (Blackberry dernier cri). Yassir ne veut même pas dire bonjour à Abd El Jabbar, à cause de sa barbe et ses vêtements, et Nisrine trouve Youssef plus que macho dans son attitude (Youssef lui avait coupé la parole pendant la présentation – Il lui rappelle son ex-époux).

Le ministre les invite à rentrer dans le vif du sujet. « Nous sommes dans l’urgence, nous avons besoin de ce nouveau wali pour ce soir, mon cabinet a étudié vos programmes en profondeur et ne m’a soumis que les grandes lignes de chacun. Parmi ses grandes lignes je ne discuterai que quelques points avec vous à cause de mes contraintes de temps. Êtes-vous d’accord ? » La première vague de choque a fait que tout le monde a dit automatiquement « oui » pour s’accorder au moins un allié (Le Ministre) dans cette réunion qui a très mal commencé. Le ministre reprend la parole :

-Yassir vous avez mis dans votre programme, en plus d’autres idées purement économiques, que vous agirez pour le droit de pratiquer et d’afficher l’homosexualité ainsi que de manger pendant le Ramadan à Casablanca. Vous avez aussi souligné l’importance de la liberté de la presse et de l’expression dans votre approche.

D’un geste brusque et inattendu, Abd El Jabbar, choqué et bouleversé, se met debout avec un « astaghfirou allaha al3adim, a3oudou billahi mina chaytani arrajime ». Baisse ses yeux et quitte la salle, il ne veut pas participer à une discussion ou on défend de telles causes qui à ses yeux ne méritent que la punition. Yassir est sous le choque, il a les larmes aux yeux et sait que pour le reste de la réunion il fera de son mieux pour éviter de parler. Maintenant il a peur ! Il a peur que Abd El Jabbaret ses amis  l’attendent dehors pour le punir! Il se tait.

Le Ministre ne voulant gêner personne, continue en orientant son regard vers Nisrine, qui l’accueille d’un large sourire confiant:

-Nisrine, vous avez proposé d’agir pour implémenter des mécanismes favorisant l’accès préférentiel des femmes aux fonctions de pouvoirs dans la wilaya, vous avez également préconisé la promotion de la culture en faisant des festivals et événements culturels un business rentable pour la wilaya pour ensuite investir les gains sur des projets sociaux pour défendre les mères célibataires et les enfants des rues.

Youssef sursaute et regarde Nisrine d’un œil supérieur : « depuis quand les femmes comme toi peuvent s’autoriser à parler au nom de notre mouvement et surtout comment tu fais pour avoir des propositions aussi stupides. Le Maroc n’a pas besoin de droits pour les femmes ni d’entreprises de spectacle, le Maroc a besoin de pain pour les pauvres et de prisons pour les riches, pas de spectacles pour enrichir les plus riches ni de dépenses pour défendre les prostituées»

Nisrine, lui répond aussi vigoureusement qu’elle sait le faire, elle le gifle, le ministre les éjecte dehors.

Ahmed, lui, ayant compris que la réunion a échoué et qu’elle ne donnera rien de concret, en tout cas rien qui rentre dans ses plans, prend le soin de demander le numéro de téléphone du ministre, l’ajoute aussitôt à son répertoire et prétexte la réception d’un appel urgent pour quitter la wilaya, tout en précisant qu’il est bien disposé à occuper sa nouvelle fonction de Wali, il ne rate pas l’occasion pour murmurer au Ministre « Ils sont jeunes, ils ne sont pas encore prêts, ne vous en faites pas Mr Le Ministre. Mes amitiés Mr Le Ministre ! Et à très bientôt j’espère».

La réunion est finie!

C’est à ce moment là que Le concierge qui s’est fait un plaisir de préparer 6 jus d’orange bien frais pour les présents, rentre et les ramène sur un beau plateau traditionnel Marocain (Une Siniyya en Argent). Un malin sourire se dessine sur ses lèvres. Peut être parce qu’il pense qu’il va boire les 6 jus d’range a lui seul. Personne ne saura.

14 réflexions sur “ Les alliances dangereuses ”

  1. Caricatural, bien sûr : mais ce tableau n’est pas loin de la vérité!

    Mais les cefrtains acteurs réels de cette farce que le Maroc connait ne se rendent pas compte qu’ils se lancent dans des alliances dangereuses d’abord pour eux-mêmes! Comment voulons-nous qu’ils comprennent que certaines « mauvaises fréquentations » sont dangereuses pour le pays!

  2. Pour ce qui est de faire de la caricature, ce texte se pose là…
    Il manque quand même pas mal de personnages :
    1) Le type qui sort parce que ses potes ont fait pareil, alors que lui ne sait vraiment pas de quoi il s’agit.
    2) La meuf qui accompagne son mec, mais qui s’en tape aussi.
    3) Le marocain au passeport étranger qui gueule de son côté mais qui ira à l’ambassade si jamais ça merde.
    4) Le flic en civil qui flirte avec l’ennemi
    5) et 6) Wzid ou zid…

    Plus sérieusement, question : pourquoi caser un manifestant dans une case?!
    Le mouvement du 20 Février n’est pas un parti politique, que je sache. Pourquoi les gens qui sortiraient dans la rue devraient alors partager les mêmes opinions politiques?
    Ceux qui sortent fêter les victoires marocaines au foot partagent-ils forcément l’amour de la même équipe locale? Absolument pas, mais il y a une chose qui les unit… Ici l’EN, là des exigences COMMUNES.

    Un texte pareil, d’une, ça insulte l’intelligence de ceux qui sortent, de deux, ça suggère que des gens différents ne peuvent partager des aspirations communes, de trois, c’est d’un simplisme qui ne risque absolument pas de sortir de l’état d’histoire imaginaire, histoire à laquelle le détail « manifestants du Feb20 » ne rajoute pas grand chose.

  3. @ reda
    bien vu ! de là à conclure que sans les Walis 1.0, la démocratie 2.0 c’est walou, il n’y a qu’un pas… il te reste à tenir compte des remarques de Hamsek pour perfectionner ta modélisation ? et après on t’attend au théâtre, ta mise en scène de l’activisme citoyen marocain a tout pour mettre le feu… aux planches !

  4. Bref, Ça ne me surprends pas d’un type d’une malhonnêteté intellectuelle sans précédent (sinon, connerie: à vous de choisir). Allah ye3tina wejhek.
    Et ca continue à gueuler contre les clichés, khhhhhhhhh

    1. Bonjour Aynumazi,
      Je préférerai que tu développe ta critique et que tu détailles tes points, si bien sur ta critique a des fondements. Cela serait plus constructif que de me traiter de tous les noms.
      Sinon, si ta critique n’a pas de fondements tu peux continuer a ne pas aimer mon blog tout en le lisant aussi régulièrement que tu le fais.
      Donc a toi de voir ce que tu veux etre.

      En te remerciant.

      PS: Les solutions les plus faciles sont souvent trompeuses.

      Reda El Ourouba

  5. 🙂 hmmmm comme toujours légers et pétillants tes articles, merci Reda .

    je pense que le poste de wali de casa sera occupé par un Merda (agent de l’autorité recruté pour sa maitrise de la matraque et sa capacité à ne rien comprendre) hahaha wa3ra 3endek hadi

    merci encore une fois

  6. Que reprochez vous au mouvement 20 fev ?
    Je reformule !!! quel est l objectif de votre article caricatural ? ou est ce que vous voulez en venir ?

    N.B: Je croyais que tous les marocains défendaient la meme cause !!!

    1. Chere Maya,
      Le mouvement du 20 Fev a été initié par des jeunes pleins de bonnes volontés. Je lui reproche, entre autres, les points suivants:
      -Sa démarche
      -Sa structure
      -Ses alliances

      Vous trouverez plus de details sur ces elements dans mes autres articles (sur le meme blog).
      PS: Mon aticle est certes fictif, mais pas si caricaturale que ce que vous pensez 🙂

      Cordialement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s