Les Nouveaux Dictateurs

Cela fait un an que le gouvernement de Mr. Benkirane dirige le pays, il est peut être temps de faire une lecture du résultat de notre « printemps » arabe national à la lumière  du printemps arabe régional.

Le gouvernement Marocain actuel est venu à un moment ou les espérances des Marocains étaient grandes, aussi grandes que les problèmes et les défis auxquels le Maroc doit faire face. Pour l’aider dans sa tache, le Peuple Marocain lui a conféré par referendum des pouvoirs plus étendus que tous les gouvernements passés dans le but de lui donner tous les outils dont il a besoin pour conduire le pays vers le progrès.   Le Peuple Marocain a modifié  la loi fondamentale qui est  la constitution du pays pour ce faire. Nul signal n’est plus fort que cela de la part de tout un peuple vers ses dirigeants pour leur signifier sa volonté et son besoin d’avancer.

Les peuples arabes amis, et pour arriver au même objectif, ont fait un peu moins délicatement en renversant leurs régimes, chaque pays avec sa propre méthode, mais toutes avec les mêmes espérances et les mêmes besoins de progrès.

Le résultat est là, les peuples arabes ont élu et donné  leur confiance, en toute transparence, aux gens qui promettaient d’éradiquer la corruption, de relancer l’économie, d’aider les pauvres et de redorer l’image des pays de la région, car les dictateurs demis de leurs fonctions ne remplissaient pas ses rôles, en tout cas pas de manière a satisfaire la population. Les peuples ont choisis ceux qui promettaient le mieux, et se qui se disaient les plus soucieux de leurs avenirs et les plus sensibles à leurs problèmes. C’est ainsi que les mouvements politiques a référentiel islamique ont pris le pouvoir partout dans la région.

Il est donc intéressant, à la lumière de ce changement fondamental, de faire un premier bilan et de comparer le passé au présent en vu de laisser le lecteur en déduire l’avenir.

Durant les révolutions on s’attendaient tous à lire dans les Unes de nos journaux des titres comme : « Fin de la corruption », « Le peuple manifeste pour remercier le gouvernement », « joumou3at altatawwor  – Vendredi du progrès», « L’économie arabe voit le jour »,  « La zone économique MENA en pleine accélération », « un nouveau souffle pour la culture », « La liberté d’expression n’est plus un problème chez nous»  …. Hélas, il est si triste de dire que non seulement rien n’a changé, mais la situation s’est même aggravée.

Aujourd’hui nous avons un chef de gouvernement au Maroc qui se vante d’être la source de stabilité du pays, celui qui a sauvé la nation d’un déluge inconnu, il est inutile de rappeler que ce discours est exactement celui qu’utilisaient des Moubarak et des Ghaddafi, ou Benali. Que dis je Benali donnait de la croissance et de l’emploi à ces citoyens [en contre partie la corruption fleurissait et les libertés individuelles disparaissaient], au Maroc la croissance et l’emploi sont devenus un rêve lointain et doux, aussi lointains et doux que l’Andalousie.  La corruption a eu pour la première fois de l’histoire  des garanties de la part de nos responsables sous forme d’un fameux « 3afa allahou 3amma salaf » [dieu pardonne le passé], autrement dit on vient de casser la machine nationale qui tendait à éradiquer la corruption et qui a nécessité  beaucoup d’efforts pour être lancée.

En Tunisie, nous avons un premier ministre [politique à référentiel islamiste] qui n’hésite pas à piétiner les pouvoirs du Président, nous avons un leader du mouvement politique à référentiel islamiste qui planifie avec ses amis de route Salafistes de prendre le contrôle de l’armée et de la police [http://www.youtube.com/watch?v=YlkvRiOZfL4&feature=youtu.be] et qui les exhorte à ne pas se précipiter dans la besogne pour ne pas réduire les chances de réussite de cette stratégie.

En Lybie, nous avons des dirigeants [Politiques à référentiel islamiste], dont certains sont ex-leader d’Al Qaida, dont une des premières décisions fut la concession de grandes parts du pétrole National à Total. Bien évidement ils ne sont pas arrêtés la.

En Egypte, nous avons un Morsi, issu du mouvement des Frères musulmans [mouvement politique à référentiel islamiste] qui s’offre tous les pouvoirs et qui fait semblant de ne pas écouter les centaines de milliers des manifestants qui lui font signe depuis la place Tahrir.

Cette situation nous fait conclure que certes les anciens dictateurs ont été éliminés, mais force est de constater qu’une nouvelle génération de dictateurs ont vu le jour chez nous. Des dictateurs qui ont des raisons et des arguments religieux pour l’être et l’avoir choisi. Des dictateurs barbus et qui parlent comme nous, pas comme les autres dictateurs qui parlaient arabe classique, ceux là ils parlent le dialecte.

Alors estimons-nous heureux, et contentons nous de cela, au risque de perdre notre stabilité ainsi que les fruits de nos révolutions.

Honorons le sang de nos Martyres et aidons les nouveaux dictateurs à nous rendre encore plus satisfaits [aveugles et dociles] et protégeons les révolutions en leur donnant plus de confiance et plus de pouvoirs, soyons réalistes et mettons nous dans la tête que de toute façon personne d’autre n’aurait pu mieux faire, car de toute façon nos centaines de millions d’individus ne contiennent pas de meilleurs dirigeants, seuls nos barbus sont capables de nous diriger et ceci est notre seuil maximal de bonne gouvernance.

Mettons nous une fois pour toutes dans la tête que quoi qu’il en soit nous sommes à l’apogée de notre civilisation car ce sont les meilleurs d’entre nous qui nous gouvernent, admettons le et dormons mieux.

Laissons tomber nos rêves vicieux et nos espérances illégitimes au progrès, à la diversité et à la démocratie, car ces rêves sont faux et trompeurs. Ou gardons les seulement par soucis de distraction et admettons que nous ne les réaliserons jamais, que nous sommes inférieurs et pas à la hauteur de ces rêves car comme le dit Coluche : « On croit que les rêves, c’est fait pour se réaliser. C’est ça, le problème des rêves : c’est que c’est fait pour être rêvé. »

 

 

 

 

16 réflexions sur “ Les Nouveaux Dictateurs ”

  1. Reda, je félicite la plume intelligente.
    La situation dans les pays de la région semble la même mais nécessite une réflexion profonde qui prend en compte l’unicité de chaque cas. Il est simple d’accuser les politiques à référentiel islamiste de tous les maux. J’opterai peut-être par évaluer les autres politiques.
    Qu’est ce qui a fait aujourd’hui que le citoyen Lambda ne croit plus à une autre politique (RNIste comme exemple) et préfère celle à référence islamiste? Ces barbus sont-ils les seuls capables de communiquer intelligemment, de toucher les coeurs, de dire ce qu’il faut dire? Qu’est-ce qui manque à nos autres politiciens?

  2. Je ne te suis pas totalement quand tu dis que les peuples arabes qui ont renversé leurs regimes
    respectifs avaient les mêmes espérances et les mêmes besoins de progrès.

    Ces peuples avaient surtout et avant tout BESOIN DE LIBERTE ! Ils ont exprimé un rab-le-bol definitif de la DICTATURE!

    Les dictateurs sont tombés, certes mais ils ont été vite remplacés par d’autres dictateurs, encore plus dangereux, parce qu’il se réclament d’une autorité supérieure à l’homme et à la nation.

    Ces dictateurs, comme Morsi actuellement et deman un autre en Tunisie, en Libye, en Syrie, continueront à maintenir les peuples sous leurs bottes, cette fois-ci en étant sûrs de ne jamais être délogés puisqu’ils sont là au nom d’une puissance supérieure à tous et à tout!

    Si les partis politiques traditionnels étaient à la hauteur de la responsabilité qui est la leur – clle d’encadrer, de con seiller et de guider les peuples – ce genre d’arnaque ne seraient jamais arrivé!

    Est-il trop tard maintenant pour entamer un virage vers une politique plus réaliste, au service de l’homme et des peuples?

    J’en doute malheureusement!

    Et le Maroc dans tout cela?

    Le peuple n’a jamais réclamé de changement de régime, mais il a été prêt à croire aux sirènes islamistes, après la déception accumulée lors des décennies de gouvernement de tes amis du RNI entre autres.

    Un an après, les faits son t là : la déception continue et les solutions s’éloignent!

    Pendant ce temps, Chabat veut plus de ministres, les USFPistes se battent pour le poste de SG, le RNI joue la figuration, le PAM brasse de l’air chaud!

    Hasta cuando?

  3. Est-ce que l’on peut encore parler de « printemps arabe » avec ce que l’actualité nous montre dans les pays qui ont connu ce mouvement?

    Les affrontements de place Tahrir nous font penser à ce qui se passait lors des derniers jours du règne de Moubarak!

    Les événements de Siliana en Tunisie rappellent cr qui s’est passé à Sidi Bouzid avant le « dégagement » de Ben Ali.

    Les libyens vivent-ils mieux aujourd’hui que sous Kadaffi? J’en doute et je défie quiconque de prouver la chose.

    Yemen? Behrain? Qui sait ce qui s’y passe?

    La Syrie est en pleine guerre civile et personne ne peut prévoir l’avenir de ce pays et de son peuple!

    Alors, de grâce, ne parlons plus de « printemps arabe »!

  4. Un autre article fort peu intéressant qui s’ajoute aux autres articles fort peu intéressants et qui n’ajoute rien d’intéressant au débat !

    Tu es un bon élève de Talebi Alami le fameux RNIste rouillé !

    Bref, tu es un arriviste et les jeunes marocains qui suivent ce qui se passent ne pardonneront pas ta naïveté et ton faux engagement !

    1. PS :

      S’il n y avait pas eu ce fameux  » 3afa allahou 3amma salaf « , ton chef et tes autres maîtres seraient en prison à l’heure actuelle ! Arrêtes de nous bassiner avec des formules pompeuses ! Tu apprends bien ton rôle de « Pinocchio », sauf que dans ton cas c’est les oreilles qui s’allongent et non le nez !

  5. quelle amertume ! heureusement que tu conclus en citant coluche😉

    à part ça quel dommage que l’opposition la plus virulente à l’égard de m. benkirane (je ne l’appelle plus benky depuis que la presse ‘est mise à lui tartiner ce surnom) provienne de cette f; émission guignolesque tunisienne…

    il faut s’imaginer prendre parti et en être heureux, aurait conclu, sans doute, camus😉

  6. Mais ma foi vous êtes tombé sur ta tête pour ne pas dire autre chose🙂 Sérieusement, après avoir fini de lire votre article, je me suis dite que je suis peut-être face à l’article le plus insignifiant, le plus inexact et le plus guignolesque de tous les articles traitant ce sujet ! Juste pour cela vous méritez une médaille du « worst article of the mounth » !

    Permettez-moi de vous dire que votre article souffre d’un flagrant déficit en terme de précision et d’objectivité ! Ne serez-vous pas par hasard un fervent sympathisant d’un des partis de l’opposition ? Dans ce cas je trouverai cela un peu plus logique !

    En tout cas vous êtes loin d’être objectif ou encore capable de poser une analyse pertinente et juste. C’est dommage.

    J’ai tout de même 8 remarques à faire concernant votre article :

    1 – Faire un bilan d’une telle expérience après tout juste un an serai d’une mauvaise foi à fracasser du granit.

    2 – Votre analyse sur les raisons de la montée des partis politiques de tendance islamiste est tout juste fausse. Il s’agit plutôt du résultat direct d’un long et lent processus.

    3 – Croire au retour rapide et tranquille d’une reprise forte de l’économie de la région MENA relève tout simplement de la naïveté et d’une légère ignorance quant à la conjoncture de crise actuelle et des mécanismes du marché international.

    4 – Il faudra justifier les faits présentés concernant le Maroc. En quoi la liberté d’expression a reculée ? Comment s’est manifesté un « retour » en arrière de la culture ? A titre d’exemple, les festivals culturels se tiennent sans problème et les gens continuent de manifester tranquillement à condition de respecter l’ordre public et ne pas porter atteinte à la devise nationale. En tout cas, notre voisin espagnol ne fait pas mieux pour disperser les manifestants avec une force rarement vue dans nos rues !

    5 – Prendre le chef du gouvernement marocain (Benkirane) pour un Ben Ali, un Moubarak ou encore un Ghaddafi est tout simplement farfelu et insensé.

    6 – Ne pensez vous pas qu’une politique de la chasse aux sorcières sera fatale pour l’économie du pays ? Le « 3afa allahou 3amma salaf » relève plutôt de la sagesse, une sorte de mal pour un bien.

    7 – Vous dites :

     » … Les anciens dictateurs ont été éliminés, mais force est de constater qu’une nouvelle génération de dictateurs ont vu le jour chez nous …  »

    j’espère que vous ne parlez pas du Maroc ou de Benkirane, car sinon vous serez en train d’accuser SM Med VI ! En plus prendre Benkirane pour un dictateur est une idée tout à fait saugrenue, aberrante et biscornue.

    8 – Y a t-il un problème pour un chef d’Etat ou un leader politique à parler le dialecte (langage du peuple) pour que justement la majorité du peuple comprenne et commencer à s’intéresser une nouvelle fois à la chose politique ? A titre d’exemple Feu Hassan II parlait « darija » en direct à la télé lors de ses discours.

    Amicalement

  7. Tu as peut-être tes propres convictions politiques ou autres priorités de réussite aveugle pour ta « petite vie », mais un jour et c’est dommage, tu regrettera d’avoir pratiqué une opposition indigne, calomnieuse, mensongère et surtout sans argumentaire respectable et objective !

    Tu ne fais qu’appliquer les consignes de ceux qui ont perdu, car ils se sont éloignés de la vraie réalité du terrain et sont restés fermés dans les salons confortables, luxueux et bien chauffés, préférant faire du shopping de luxe au lieu de bosser lors des déplacements dans le cadre des activités du parti à l’étranger et au lieu de voir de leurs propres yeux l’amer réalité de ceux qui n’ont rien ! Oubliant les vraies valeurs des marocains et leurs vraies convictions ! Quelqu’un qui n’a rien fait puis prétend venir donner des leçons est malheureusement peu crédible.

    D’autant plus que tu ne sais pas ce qui se passe dans les coulisses de ton parti, beaucoup de choses échappent à ton radar, des choses occultes et secrètes dont tu ne sera jamais au courant. Il n’est pas à ton honneur de « vendre ton âme au diable » et ensuite venir crier que tu aimes ton pays et que tu fais tout ça pour les marocains, toi et les autres du même genre, un genre qui n’ajoute rien et qui ne fait pas honneur à la vraie jeunesse marocaine qui s’intéresse à la politique !

    Je ne suis pas adhérant du PJD ou partisan d’un autre parti politique participant dans l’actuel gouvernement (Istiqlal, MP, PPS), mais tout ce que je sais c’est que la réussite de ce gouvernement signifie une garantie sérieuse à la réussite ds prochains gouvernements ! Je ne dis pas que le gouvernement actuel est parfait, il est bien de critiquer pour faire avancer le pays, mais à voir la qualité insignifiante de l’opposition, je me dis que finalement tu n’as rien compris et tu semble aller droit vers le mur et que ton ego t’empêche d’avouer ton mauvais choix et ton analyse peu pertinente ! Tu devrai plutôt participer à faire le ménage au sein de ton parti avant de sortir crier les défauts des autres ! Le signe de début du déclin du RNI ? Il n y a qu’à voir son dernier meeting pour l »élection de son président ! Un vrai scandale ! Un vraie honte ! Un parti overdosé de bouzebal politique, des arrivistes et des opportunistes de tout bord qui ne cherchent qu’à s’enrichir et se mettre plein les poches, pour devenir comme ces « richards » du parti, cette caste de « traîtres économiques » qui complotent contre le peuple. Cela ne rassure pas du tout !

  8. Je suis revenu ici pour lire ta réaction à mon intervention, comme le fais à chauqe fois! Là, rien! Silence radio! D’ailleurs à mon commentraire comme aux autres! Pourtant, le sujet méritait un débat sérieux et profond!

    Il n’y a pas de honte à être RNIste, comme il semblerait que tu sois! Mais il faut défendre tes idées jusqu’au bout, sinon on pourrait te prendre toi et on blog pour un espace de propagande, comme un vulgaire 20FEV qui allume le feu et se planque lors des discussions.

    Dommage, j’aurais aimé trouvé plus de dialogue ici, malgré la virulence des attaques!

    1. Salut Politis,
      Il existe certes un changement dans la region, mais de la a le prendre pour un printemps, je pense qu’il est encore temps, nous sommes en pleine tempete politique ou rien n’est c;aire et personne ne sait sur quoi tout cela va deboucher.
      Amities et desole pour le retard de reponse.

      1. Si personne ne sait pas sur quoi tout cela va déboucher, alors pourquoi vous accusez ces nouveaux leaders politiques élus de dictateurs et par déduction qualifier les régime actuels des pays qui ont connu ces révolutions de dictatures ?

      2. ça me désole que vous prenez même pas la peine de répondre à nos commentaires ! Il est certes sage d’ignorer les attaques agressives mais quand vous avez des gens qui vous vouvoies, qui vous posent des questions et qui montrent un certain degré de respect envers les personnes et une claire passion pour le débat, alors votre réponse qui tarde ne peut être qualifiée (je le crains bien) que d’un certain degré de snobisme pour ne pas dire autre chose. En tout cas, j’espère me tromper sur ce point ! Sur ce, je vous laisse, car j’ai certainement perdu mon temps sur ce blog,

  9. Comment dire ? Cet article est non seulement lamentable, mais tout aussi affligeant et consternant. Bref, nul ! Encore beaucoup d’efforts à faire pour arriver à produire un article de qualité !

  10. To ghita:
    Le template du blog ne permet pas techniquement que je reponde ==> Pas plus de 3 niveau hierarchique.
    Ce n’est pas par snobisme, je te rassure, loin de la mon amie, sinon voici mon compte sur twitter ou on peut debattre en publique et a volonte de toutes les questions que tu souhaite: @elourouba
    Amities,

  11. @Tiwliwla aka Linus :

    Votre réponse vous auriez pu l’envoyer comme commentaire ! Il est nul besoin de justifier l’absence de réponse par les limites de l’architecture des templates ! (En voilà une excuse pas sérieuse du tout).

    Aussi, mon commentaire et mes questions je les ai posté ici dans ce blog ! Si j’avais su que j’allais être renvoyée à débattre de cela ailleurs et sur twitter en plus, j’aurai pas pas pris la peine de commenter ! D’autant plus que j’aime pas l’idée et la contrainte d’être limitée par un tel ou tel nombre de caractères. On ne débat pas sur twitter voyons ! (Sauf pour ceux qui manquent d’arguments peut-être).

    Il aurai était plus facile pour vous de répondre à mes remarques ici dans votre blog. Je comprends que vous évitez de donner suite aux intervenants disons « agressifs » mais dans mon cas je me demande bien pourquoi vous évitez de le faire de manière instantanée et sans faux calculs !

    Amicalement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s