Archives du mot-clé maroc

La honte des Marocains

Nous voici quelques minutes après le discours royal. Les femmes députés ont été appelées à se présenter devant l’entrée principale du bâtiment pour une photo souvenir avec le Roi à l’occasion de la journée de la femme.

les plus sages sont entrain d’en relire les grandes lignes pour y déduire les prochaines grandes questions pour la nouvelle saison politique. En tant que leaders dans leurs partis ou membres du gouvernement, ils sont entrain de mettre des liens entre ce discours et celui que le souverain à prononcé à la 69 AG de l’ONU. Ils remarquent que les deux discours ont un ton assez spécial et un fond nouveau. Quelque chose se passe se disent ils, Ils comprennent que le Maroc attend de leur part une plus grande implication, un meilleur encadrement de leur militants, une nouvelle élite politique et surtout un plus fort engagement pour les intérêts suprêmes au lieu des querelles partisanes.

Une ambiance calme, solennelle et feutrée dans la grande salle.

Mais comme la sagesse n’est pas la qualité la mieux partagée au monde, contrairement à ce que René pensait (plus connu sous le nom de Descartes), il y avait une bonne foule qui faisait tout autre chose dans les couloirs du parlement, quelque chose de très loin de ce que le discours royale demandait aux représentants de la nation.

« -voleur, -connard, -je vais t’exploser ta gueule sale fils de pu…, -aie, aie, aie, « . Nous sommes toujours au parlement !

IMG_0601.JPG

Des hommes politiques entrain de s’échanger des obscénités, des coups de points et des morsures. Bref, des hommes de mains entrain d’excercer leur mandat de la manière dont ils le conçoivent, en oubliant qu’ils ont été invités ce jour là dans l’objectif de relayer, simplifier et vulgariser le message royale vers leurs militants. Ou est ce peut là un message qu’ils veulent adresser? À qui donc ?
Ils ont également oublié qu’ils sont supposés être des modèles et des idoles pour leurs jeunes militants. Et c’est là oú je veux en venir!

Quand les modèles agissent de la sorte, comment peuvent ils prétendre pouvoir diriger Le pays vers le progrès ?
Comment peuvent ils, même avec la meilleure volonté du monde inculquer des valeurs de tolérance et d’ouverture à la société?
Sur quelle base et quelles valeurs vont ils utiliser pour légiférer au sujet de la violence, de l’incivisme , du crime …. .
Comment avec de tels responsables les autorités peuvent elles rappeler les citoyens à l’ordre quand ils commettent des infractions ? Et de quel droit ?

Nous sommes face à une élite politique défaillante, je ne généralise pas, mais ce qui sort du lot (Mezouar, Bakoury, El Othmani, …) est tellement rare qu’il en devient invisible pour certains citoyens.
Cette élite constitue un danger non seulement pour les partis politique qu’elle dirige (terrorise) droit vers le mur mais également pour nos enfants et nous mêmes. Ils mettent en danger nos institutions constitutionnelles en les banalisant et en leur manquant de respect.
Ils mettent en danger toute l’expérience démocratique Marocaine que nous défendons tous les jours devant les foules de loups qui nous entourent et guettent la moindre faille.

Plusieurs marocains, et parmi eux l’auteur de ce blog, ont mis tres tôt le signal d’alarme face à la vague populiste qui a commencé à prendre de l’ampleur dés 2011. Car le populisme n’est pas juste une phrase, une insulte, un discours, une vulgarité, le populisme est un changement de terrain de jeu.
Au lieu de s’échanger des idées qui serviront le citoyen, les populistes s’échangent des formules dont ils ont le secret et qui ne serviront qu’à détourner l’attention des citoyens, à chauffer les masses et à leur administrer des anesthésiants politiques.
Que cela soit claire, ces populistes n’ont qu’un seul savoir faire, celui de collecter des fonds (souvent douteux) et s’en servir pour mobiliser quelques milliers de pauvres citoyens insoucieux du sort de notre démocratie naissante. Ces populistes, sont faibles, incapables de tenir un débat, incultes et ignorent tout des idées et théories politiques, sociales ou économiques qui feront le monde de demain, que dis-je, de celle qui font déjà le monde d’aujourd’hui. Ces populistes on n’en veut pas et nos médias feraient bien d’arrêter de leur donner des tribunes car il en va de la santé mentale et du moral des marocains.

Comparer un homme politique de valeur et un populiste, reviendrait à comparer deux chasseurs chefs de tribus. Le bon chasseur tirant de vraies balles de son fusils et atteignant ses cibles pour ensuite nourrir sa tribu, et le mauvais chasseur, le populiste, dont le fusil tire à blanc ne faisant que du bruit, pour impressionner l’entourage, sans jamais apporter le moindre bout de viande. Il oublie que la tribu est entrain d’attendre et qu’à un moment ou un autre sa faim prendra le dessus sur sa patience, et là ce n’est certainement pas ses balles à blanc qui lui permettront de sauver sa peau.

Publicités

#Code_num : Le Web sous tutelle

1

L’article 24 de la constitution du Royaume donne le ton en ce qui concerne le respect dû à l’espace et à la vie privés du citoyen Marocain. D’Autres articles lui garantissent sa dignité ainsi que les « libertés de pensée d’opinion et d’expression sous toutes ses formes » [Art 25].

1- La violation de l’espace privé :

L’avant-projet de loi appelé le Code Numérique, ne respecte pas certaines de ces règles fondamentales. Ceci fait partie des raisons pour lesquelles il est important de le revoir avant qu’il ne soit adopté.  Voici les autres raisons pour lesquelles je pense que ce code doit être revu.

2 -La démarche:

L’impression donnée par ce projet de loi est qu’il été rédigée dans un bureau d’un fonctionnaire de l’administration publique puis mis sur la table du SGG. Aucune démarche participative n’a été adoptée pour la rédaction d’un document visant à réglementer la vie de l’espace le plus participatif de l’histoire humaine, à savoir Internet.

3- La posture :

Voici ce que dit l’article 26 de la constitution et ce qui aurait pu constituer un moyen d’inspiration pour le préambule de ce projet de loi :

« Article 26

Les pouvoirs publics apportent, par des moyens appropriés, leur appui au développement de la création  culturelle et artistique, et de la recherche scientifique et technique, et à la promotion du sport. Ils favorisent le  développement et l’organisation de ces secteurs de manière indépendante et sur des bases démocratiques  et professionnelles précises. »

Alors qu’on s’attendait à un code numérique dont l’objectif principal est l’émancipation numérique du Royaume du Maroc a la lumière de la rapidité avec laquelle les technologies numériques se développent dans le monde, on se retrouve face un projet de loi dont l’objectif est tout autre, clairement décrit d’ailleurs dans son préambule :

2

Pire encore, cette Sécurité est mise ici en élément protagoniste et contradictoire avec l’exercice des libertés individuelles et collectives. Autant dire que ce qui dérange vraiment c’est notre liberté. Nous sommes trop libres et nous avons besoin d’être recadrés.

 Cette posture défensive et de mise sous-tutelle d’une bande de dangereux libertins inconscients ne doit pas être acceptée et serait une insulte aux Marocains.

4- Le champ d’action : L’objet du crime :

Contrairement au sentiment général, ce projet de loi ne concerne pas seulement internet mais bien tout ce qui est possible et imaginable en terme de communication :

3

Avec cette définition on peut facilement inclure le langage des signes destiné au sourds, la télépathie ainsi que la voyance [je plaisante a peine, relisez le texte et jugez vous même], ce qui laisse son champ d’action largement trop imprécis contrairement a ce qu’impose l’article 26 de la constitution cité en haut.

Plus concrètement, il s’appliquera a votre petit réseau wifi local fait maison, a vos échanges bluetooth mais aussi a des projets de réseaux alternatifs justement créés pour combattre les privations de libertés sur Internet tels que les pirates boxes.

Un réseau privé relève de l’espace privé, et y doivent être appliquées les mêmes règles applicables pour un domicile prive qualifié d’inviolable par la constitution [Art 24].

5- La confusion des genres:

Ainsi en est il des pages de profiles prives, dont on est le seuls maîtres, des blogs et des comptes emails. Elles sont également des espaces prives inviolables et personne ne doit y avoir accès sauf ceux  auxquels nous avons conféré ce droit. Nous y exerçons également la même liberté que celle que nous exerçons dans nos domiciles.

Il est difficile de comprendre pourquoi le gouvernement se donnerait il le droit de réglementer un tel espace. Accepterons nous que le gouvernement nous dicte nos habits a la maison ? qu’il se mêle des livres qu’on lit chez nous ? ou qu’il choisisse la manière dont on éduque nos enfants ? Non, au jour d’aujourd’hui on en l’accepte pas. Espérons que ça va durer.

6- La confusion des rôles et responsabilités :

4

5

Outre le caractère ambiguë du mot “service” [est  ce qu’une page dans un navigateur est un service ?], cet article est d’une autre époque, il voudrait dire que vous êtes responsables e la publicité qu’afficherait google sur votre blog [si vous êtes blogueur]. Comme tout le monde le sait google choisit ses cibles pour les publicités.

Si vous êtes un internaute qui cherche souvent des informations sur les iphone, vous avez beaucoup de chance a ce que les publicités Google que vous verrez partout tournent autour des produits Apple. Ainsi, et avec ce projet de loi,  Si vous avez un penchant pour les armes de destruction massive, et que vous êtes entrain de lire un blog qui monétise avec Google Ads, c’est le blogueur qui ira en prison a cause de ce que pourrait vous afficher Google. C’est absurde.

Le doigt dans le nez, Vous êtes entrain de vous dire: « Oui mais le gouvernement n’a pas que ça a foutre, il va pas espionner les ordinateurs de 30 millions de Marocains ». Figurez vous que le gouvernement n’est pas con et qu’il a prévu le coup de main de ses amis les « prestataires de service ».

Ce qui nous amène a un une autre confusion qui concerne les opérateurs qui sont inclut dans la catégorie prestataires de services. En lisant le texte on a vite une impression inquiétante, a savoir on pousse les opérateurs a espionner leurs clients. A vous de juger :

 6

A cause de cet article les prestataires de services, ne sont plus obligés de seulement stocker un journal des transactions [ce qu’on peut accepter, même très difficilement], mais également a espionner les comportements de leurs clients pour ensuite les dénoncer aux autorités et parfois même faire justice eux mêmes !

C’est comme si vous on demande a Dacia, de tracer le trajet de la voiture qu’il vous a vendu, et que qu’il les notifie des  que vous êtes allés dans un coin pas très fréquentable. Ou qu’on demande a Mc Donalds de contacter la police quand vous aurait acheté  un sandwich en plein ramadan !

Je ne pense pas que cela soit le rôle d’une entreprise. L’Etat doit se donner ses propres moyens de garantir la sécurité des citoyens et en aucun cas déléguer cette taches aux entreprises qui ne doivent jouer aucun rôle de surveillance ou de dénonciation, ce qui ne veut pas dire exclure les possibilités de coopération encadrée par des décisions des autorités compétentes.

Le texte va plus loin et donne a votre prestataire de service le droit de se dresser, en plus,  en juge :

7

8

Votre prestataire de service devient juge de la légalité ou pas de votre contenu !!! il peut des lors le supprimer quand il ne le lui plait pas [penser au sort des critiques contre les opérateurs, des blogs de défense des droits des consommateurs, … etc ].

Donc vous achetez votre Logan, mais quand vous vous approchez du coin peu fréquentable dont on a parlé en haut, vous perdez le contrôle de votre voiture et elle va dans un coin mieux perçu. C’est horrible, non ?!

Un peu plus loin, on supprime ce même droit aux « personnes », le citoyen est mineur dans ce projet de loi, il ne fait que subir:

9

 Il subit tout, il est responsable de tout, même des commentaires que les autres citoyens mineurs peuvent mettre dans son espace privé.

10

 On doit espionner non seulement nos lecteurs, mais aussi les gens qui commentent sur nos profils facebook, on est obligé de garder leurs commentaires pendant au moins un an [si facebook les perd vous êtes quand même responsables] et s’il y en a un qui cloche on doit appeler la police. Appelons ce modèle de citoyen le e-collabo.

7- Le contexte général :

Un projet de code numérique qui vient juste avant le lancement de la 4G et au début de l’air de l’internet des objet, ne doit pas se présenter sur un front défensif de cette manière.

Le gouvernement doit être protecteur des internautes et non censeur. Il doit susciter leur aide et contribution et non les sanctionner.

Il doit les pousser a innover et a lâcher leur imagination non a utiliser des phrases ambiguës qui veulent dire tout et n’importe quoi de manière a laisser planer un doute et une peur qui rendent insupportable ce dernier bastion des libres.

Des phrase qui rappellent une triste époque révolue, l’époque de la célèbre formule de Driss Basri : « tout ce qui a trait a … » [Koul ma min cha2nih]. Genre, tu reste calme, si tu nage contre le courant, on aura ta peau quoi que tu fasse, tu as forcement déjà eu un pop-up incorrect un jour, l’historique est chez ton opérateur on le retrouvera et tu iras au trou.

Il est difficile pour moi de croire que telles sont les intentions du gouvernement, lier les bras des enfants du Maroc, mais ce projet de loi inquiète sérieusement, il est impératif de le modifier de manière participative si l’on est toujours dans une optique de progrès.

N’oublions jamais que durant le printemps arabe, les pays ou les choses ont mal tourné avaient tous essayé de contrôler le web, seul le Maroc a fait le choix d’un WEB libre, ce choix était sage !

13 Janvier: La révolution caviar

Comme vous le savez certainement, un groupe d’internautes appelle à  la révolution générale le 13 Janvier 2013 sur facebook. Cette info a été relayée par certains sites de presse électronique comme Goud ou Hespress et est apparu quelques jours après la visite de François Holland en Algérie [c’est quoi le lien ? Vous le verrez dans la suite].

Comme moi vous avez certainement déjà commencé à imaginer et à essayer de comprendre les liens possibles entre ce mouvement [appelons le #13Jan] et le #20Fev.  En effet, les liens entre les deux mouvements il en existe. Cet article va essayer de mettre de la lumière sur le #13Jan comme il l’a déjà fait en 2011 pour le #20Fev ici:  [l’article a été supprimé de mon blog, mais vous pouvez le retrouver sur internet facilement].

Tout d’abord et pour mettre un point au claire, le fait que le mouvement #13Jan choisisse le Jaune comme couleur ne prouve en rien que ce mouvement a un rapport avec le mouvement #CartonJaune qui dénonce le populisme.

Les revendications :

Comme on peut le lire dans le descriptif de l’évènement facebook créé pour appeler les Marocains à sortir le 13 Janvier, le mouvement trouve sa raison d’être dans les différentes facettes de la misère que vivent les Marocains aujourd’hui. Le mouvement dénonce le chômage, la crise sociale, la violence des forces de l’ordre, l’économie de rente, le non respect de la liberté de la presse, le retour à la torture, … etc.

Le mouvement ne prend pas le temps de comprendre qu’il y a un gouvernement qui est en charge de tous ces dossiers [certes un gouvernement d’amateurs], et il va directement prendre le régime et le Roi comme responsables. Toujours dans le descriptif de l’évènement  le mouvement ne cache pas qu’il n’a pas encore réussi à mettre tout le monde d’accord sur un plafond pour ces revendications, mais dans plusieurs de ses posts sur sa page, il revendique clairement une république au Maroc.

La date:

La date choisie pour la « révolution » est le 13 Janvier. Pourquoi cette date en particulier ? Plusieurs points à observer:

1- c’est un Dimanche

2- Ce n’est pas l’anniversaire du Polisario [oui c’est important]

3- C’est la date du nouvel an Amazigh

A part cela, le #13jan n’a trouvé aucun inconvénient à s’approprier les incidents de Sidi Youssef Ben Ali [quartier Marrakchi connu pour ses relations tendues avec Feu Sa Majesté Hassan 2 a une certaine époque].

Ces incidents se sont produits un peu avant le 13 Janvier mais le fait que plusieurs personnalités Mondiales [Sarkozy, Clinton et Debbouz 🙂 ] soient présentes à Marrakech ce jour là a aidé les révolutionnaires à se faire entendre un peu plus et à rendre la situation un peu plus délicate pour les responsables sécuritaires.

Les liens internes :

Le mouvement a déjà ses relations et ses soutiens a l’intérieur du Maroc, ce n’est pas un mouvement seulement virtuel, il a déjà  une présence et une organisation:

-Bureaux pour tenir des réunions

-Page de représentations régionales

-Page jouant le rôle d’organe de presse, et je ne serai pas étonné si un site web voit le jour a l’image de  mamfakinch pour le 20 Fev.

Ainsi Le mouvement ne se cache pas quand il veut faire des réunions dans les bureaux du PSU, il l’annonce même publiquement dans ses post. Il ne cache pas non plus ses relations avec le 20 Fev et n’hésite pas à envoyer plusieurs post pour souligner les différents soutiens qu’il reçoit de ce mouvement partout dans le royaume. Ils sont allés jusqu’à le recyclage d’une vidéo faites par les équipes du #20Fev et l’utiliser comme video de mobilisation officielle du mouvement.

Le #13Jan a appris certaines leçons de l’expérience du #20Fev et le montre bien en prenant de grandes distances par rapport à Al Adl wa Al Ihssan [Justice et bienfaisance] Mouvement islamiste non autorisé au Maroc et qui a porté  le coup de grâce au #20Fev en l’inondant puis en se retirant a un moment crucial bien précis.

Les liens externes :

En ce qui concerne ses liens externes, on retrouve bizarrement d’autres pages portant le même nom appelant à la révolution en Jordanie avec les mêmes revendications, puisque le nom ne suffit pas pour mettre un lien entre les deux, la page Jordanienne a fait le nécessaire pour nous prouver les liens d’amitié  qui les unissent avec leur homologues Marocains et a posté plusieurs fois le liens de la page des révolutionnaires Marocains sur sa propre page. Par exemple ici : https://www.facebook.com/jordanianrevolutiongeneral/posts/403180789757008  [erreur ou pas, on ne peut pas en juger aujourd’hui] Mais en tout cas le lien est existant !

Pour ce qui est du voisin Algérien, le mouvement va même jusqu’à dénoncer les comportements de « certains Algériens  qui essaient de porter la voix du mouvement et parler a la place des Marocains [https://www.facebook.com/photo.php?fbid=519511104748486&set=a.489274974438766.117203.489263891106541&type=1].

Le #13Jan apprend des erreurs du #20fev et insiste a plusieurs occasions sur la Marocanité du Sahara et va même jusqu’à dénoncer le Polisario et les droits de l’homme dans les camps de Tindouf.

Je ne sais pas pour vous mais pour moi ce mouvement a un arrière gout qui ne passe pas, quelque chose qui cloche quelque part, le contexte international, le nouveau gouvernement, les nouveaux leaders des partis politiques, la nouvelle constitution, Benkirane et ses menaces [parce qu’il est un chapitre  a lui seul],  le Sahara et Christopher Ross, la 2nd victoire d’Obama, les nouveaux liens avec Al Jazeera autorisée par le PJD, l’approche des élections, la gauche au pouvoir en France, … etc

La cerise sur le gâteau:

Je suis donc allé relire la page de l’événement. Et voila que je trouve que l’événement a été créé d’un lieu qui n’a rien à voir avec le Maroc ni avec la misère. L’événement a été créé depuis Paris, très exactement a cote du quai des orfèvres, la ou se trouvent le siège, l’état-major et les services communs de la Direction régionale de la police judiciaire de la Préfecture de police de Paris.

Untitled2 Untitled

La carte [Microsoft] sur la page de l’événement en est la meilleure preuve. Ce lieu est un lieu de renseignements et de sécurité par excellence. Il est loin d’être un lieu ou vivent des gens en misère [encore moins des jeunes Marocains révolutionnaires], le mètre carré y étant aux environs de 14000 euros l’unité.

A l’instant ou j’ai découvert cela, je me suis rappelé d’une vidéo  Celle de la visite de Feu Sa Majest

caviar tiwliwla

é Hassan 2 au parlement Français  et me suis souvenu que certains députés de gauche de l’époque avaient refuse de l’applaudir, a Leur tête George Marchais et le ministre Actuel des affaires étrangères Français, Mr. Laurent Fabius qui s’est expliqué sur ce point en disant: « Nous voulons montrer notre respect pour le Peuple Marocain et aussi notre soutien à la gauche Marocaine ».

Je partage avec vous ce moment:

Mon enquête s’est arrêtée là, car il est devenu inutile à mes yeux d’aller plus loin. Ana be3da Manazelch le 13 Janvier.