Les inepluchables

Ils sont cons, incultes et ont la science infuse. Ils sont partout, sont nombreux. Ils sont les inepluchables [Ma Kay-t9echrouch].

Quand ils te regardent, tu voix dans leur yeux le sens même du mépris, du manque de respect qui prennent la forme d’un creux fait d’égoïsme et de sur-confiance en soit.

Quand ils te parlent c’est toujours pour t’ordonner de ne jamais parler, car tu es à leurs yeux un mineur, un bon a fermer sa gueule, un mouton qui n’a pas les outils nécessaires pour comprendre ce monde si complexe et secret dont seuls eux et leurs amis détiennent les secrets et sont de ce fait les seuls habilités et en déchiffrer les codes.

Mais tu es surpris tant bien que mal ! Tu es surpris par leur capacité à construire de si grandes incohérences et à survivre à leur propre absurdité et tu es ébloui par leur résistance à leur permanent ridicule. Avant de les rencontrer tu ne pensais pas que l’humain pouvait avoir de telles performances, négatives peut-être, mais elles n’en sont pas moins exceptionnelles.

Quand ils te disent la chose et son contraire, la thèse et l’antithèse, quand les enchainements tournent au ridicule et les transitions se font rares, quand le débat devient une leçon de morale [le mot est déplacée], quand la logique assiste a son propre meurtre et quand la conviction est obligée de laisser place à l’erreur, quand un supposé communément admis, par lui seul, viole le principe de démonstration. Bref, quand Sina gifle Godel Kurt et lui demande une pension intellectuelle, alors qu’ils n’ont jamais été mariés, c’est logique, ils n’ont même pas vécu les mêmes époques.

Logique dis-tu ? Ta logique, tu la garde pour tes semblables, eux ils fonctionnent différemment. Ils s’imposent par la force de la bêtise. Oui détrompe toi, la bêtise a une force, car sinon elle n’aurait pas résisté tous ces siècle au savoir et à la science.

Revenons en a nos « moutons » ; ébahis donc que tu es devant ce spectacle, emporté par ton humanisme et encapsulé dans ton silence philosophe, dans une fraction de seconde tu t’es senti coupable et attristé par la condition même de l’inepluchable devant toi.

Et tu t’es dit : « Mais qu’est ce qui a fait que ce Monsieur en arrive à ce point ? Pourquoi doit-il subir de telles humiliations ? A-t-il vraiment besoin que je le corrige et que je rajoute a son humiliation? »  Tu essaie d’être pédagogue, tu commences par le commencement et tu sors tes pauvres pages avalées au fil des nuits. Tu veux faire quelque chose de bien et tu veux rendre cet humain meilleur, en fait tu veux le rendre humain d’abord.

Rien n’y fait, tu reçois une claque, car tu as oublié que tu ne comprends rien face à lui, tu as oublie que s’il te parle c’est pour ton bien, ton bien que même toi tu n’arrives pas à comprendre pauvre bête ! Là tu te rappelles que ce n’est pas un débat, c’est une rue à sens unique tracée, finie et obligatoire pour tous.

Tu replonge dans ton silence, il parle et tu ne l’écoute plus, tu es maintenant dans une autre phase de ton humanisme. Tu es entrain de penser aux dégâts qu’il peut faire aux autres humains et à la société. Tu réalises que c’est un danger public que se remettre en question est le dernier de ses soucis et que faire du bien aux autres ne figure pas sur sa liste de priorités. Tu es donc dans l’obligation morale de lui faire face, c’est logique c’est ton humanisme qui t’y pousse, mais tu t’arrêtes une seconde et tu réalises que nulle punition ne sera plus grande pour lui que celle de le laisser dans son propre monde.

Tu décides de lui donner sa liberté d’être con, tu te désengage de lui pour remplir tes engagement envers les autres.

Rien de plus noble, après tout c’est ça la politique.

Je dédie ce texte a tous ceux qui se senti touchés dans leur citoyenneté par le passage de l’inepluchable de cette vidéo qui ose se positionner comme rempart de la monarchie alors que ses semblables en constituent la principale menace.

 

(c) Reda El Ourouba

1

#Code_num : Le Web sous tutelle

1

L’article 24 de la constitution du Royaume donne le ton en ce qui concerne le respect dû à l’espace et à la vie privés du citoyen Marocain. D’Autres articles lui garantissent sa dignité ainsi que les « libertés de pensée d’opinion et d’expression sous toutes ses formes » [Art 25].

1- La violation de l’espace privé :

L’avant-projet de loi appelé le Code Numérique, ne respecte pas certaines de ces règles fondamentales. Ceci fait partie des raisons pour lesquelles il est important de le revoir avant qu’il ne soit adopté.  Voici les autres raisons pour lesquelles je pense que ce code doit être revu.

2 -La démarche:

L’impression donnée par ce projet de loi est qu’il été rédigée dans un bureau d’un fonctionnaire de l’administration publique puis mis sur la table du SGG. Aucune démarche participative n’a été adoptée pour la rédaction d’un document visant à réglementer la vie de l’espace le plus participatif de l’histoire humaine, à savoir Internet.

3- La posture :

Voici ce que dit l’article 26 de la constitution et ce qui aurait pu constituer un moyen d’inspiration pour le préambule de ce projet de loi :

"Article 26

Les pouvoirs publics apportent, par des moyens appropriés, leur appui au développement de la création  culturelle et artistique, et de la recherche scientifique et technique, et à la promotion du sport. Ils favorisent le  développement et l’organisation de ces secteurs de manière indépendante et sur des bases démocratiques  et professionnelles précises."

Alors qu’on s’attendait à un code numérique dont l’objectif principal est l’émancipation numérique du Royaume du Maroc a la lumière de la rapidité avec laquelle les technologies numériques se développent dans le monde, on se retrouve face un projet de loi dont l’objectif est tout autre, clairement décrit d’ailleurs dans son préambule :

2

Pire encore, cette Sécurité est mise ici en élément protagoniste et contradictoire avec l’exercice des libertés individuelles et collectives. Autant dire que ce qui dérange vraiment c’est notre liberté. Nous sommes trop libres et nous avons besoin d’être recadrés.

 Cette posture défensive et de mise sous-tutelle d’une bande de dangereux libertins inconscients ne doit pas être acceptée et serait une insulte aux Marocains.

4- Le champ d’action : L’objet du crime :

Contrairement au sentiment général, ce projet de loi ne concerne pas seulement internet mais bien tout ce qui est possible et imaginable en terme de communication :

3

Avec cette définition on peut facilement inclure le langage des signes destiné au sourds, la télépathie ainsi que la voyance [je plaisante a peine, relisez le texte et jugez vous même], ce qui laisse son champ d’action largement trop imprécis contrairement a ce qu’impose l’article 26 de la constitution cité en haut.

Plus concrètement, il s’appliquera a votre petit réseau wifi local fait maison, a vos échanges bluetooth mais aussi a des projets de réseaux alternatifs justement créés pour combattre les privations de libertés sur Internet tels que les pirates boxes.

Un réseau privé relève de l’espace privé, et y doivent être appliquées les mêmes règles applicables pour un domicile prive qualifié d’inviolable par la constitution [Art 24].

5- La confusion des genres:

Ainsi en est il des pages de profiles prives, dont on est le seuls maîtres, des blogs et des comptes emails. Elles sont également des espaces prives inviolables et personne ne doit y avoir accès sauf ceux  auxquels nous avons conféré ce droit. Nous y exerçons également la même liberté que celle que nous exerçons dans nos domiciles.

Il est difficile de comprendre pourquoi le gouvernement se donnerait il le droit de réglementer un tel espace. Accepterons nous que le gouvernement nous dicte nos habits a la maison ? qu’il se mêle des livres qu’on lit chez nous ? ou qu’il choisisse la manière dont on éduque nos enfants ? Non, au jour d’aujourd’hui on en l’accepte pas. Espérons que ça va durer.

6- La confusion des rôles et responsabilités :

4

5

Outre le caractère ambiguë du mot “service” [est  ce qu’une page dans un navigateur est un service ?], cet article est d’une autre époque, il voudrait dire que vous êtes responsables e la publicité qu’afficherait google sur votre blog [si vous êtes blogueur]. Comme tout le monde le sait google choisit ses cibles pour les publicités.

Si vous êtes un internaute qui cherche souvent des informations sur les iphone, vous avez beaucoup de chance a ce que les publicités Google que vous verrez partout tournent autour des produits Apple. Ainsi, et avec ce projet de loi,  Si vous avez un penchant pour les armes de destruction massive, et que vous êtes entrain de lire un blog qui monétise avec Google Ads, c’est le blogueur qui ira en prison a cause de ce que pourrait vous afficher Google. C’est absurde.

Le doigt dans le nez, Vous êtes entrain de vous dire: "Oui mais le gouvernement n’a pas que ça a foutre, il va pas espionner les ordinateurs de 30 millions de Marocains". Figurez vous que le gouvernement n’est pas con et qu’il a prévu le coup de main de ses amis les "prestataires de service".

Ce qui nous amène a un une autre confusion qui concerne les opérateurs qui sont inclut dans la catégorie prestataires de services. En lisant le texte on a vite une impression inquiétante, a savoir on pousse les opérateurs a espionner leurs clients. A vous de juger :

 6

A cause de cet article les prestataires de services, ne sont plus obligés de seulement stocker un journal des transactions [ce qu’on peut accepter, même très difficilement], mais également a espionner les comportements de leurs clients pour ensuite les dénoncer aux autorités et parfois même faire justice eux mêmes !

C’est comme si vous on demande a Dacia, de tracer le trajet de la voiture qu’il vous a vendu, et que qu’il les notifie des  que vous êtes allés dans un coin pas très fréquentable. Ou qu’on demande a Mc Donalds de contacter la police quand vous aurait acheté  un sandwich en plein ramadan !

Je ne pense pas que cela soit le rôle d’une entreprise. L’Etat doit se donner ses propres moyens de garantir la sécurité des citoyens et en aucun cas déléguer cette taches aux entreprises qui ne doivent jouer aucun rôle de surveillance ou de dénonciation, ce qui ne veut pas dire exclure les possibilités de coopération encadrée par des décisions des autorités compétentes.

Le texte va plus loin et donne a votre prestataire de service le droit de se dresser, en plus,  en juge :

7

8

Votre prestataire de service devient juge de la légalité ou pas de votre contenu !!! il peut des lors le supprimer quand il ne le lui plait pas [penser au sort des critiques contre les opérateurs, des blogs de défense des droits des consommateurs, … etc ].

Donc vous achetez votre Logan, mais quand vous vous approchez du coin peu fréquentable dont on a parlé en haut, vous perdez le contrôle de votre voiture et elle va dans un coin mieux perçu. C’est horrible, non ?!

Un peu plus loin, on supprime ce même droit aux « personnes », le citoyen est mineur dans ce projet de loi, il ne fait que subir:

9

 Il subit tout, il est responsable de tout, même des commentaires que les autres citoyens mineurs peuvent mettre dans son espace privé.

10

 On doit espionner non seulement nos lecteurs, mais aussi les gens qui commentent sur nos profils facebook, on est obligé de garder leurs commentaires pendant au moins un an [si facebook les perd vous êtes quand même responsables] et s’il y en a un qui cloche on doit appeler la police. Appelons ce modèle de citoyen le e-collabo.

7- Le contexte général :

Un projet de code numérique qui vient juste avant le lancement de la 4G et au début de l’air de l’internet des objet, ne doit pas se présenter sur un front défensif de cette manière.

Le gouvernement doit être protecteur des internautes et non censeur. Il doit susciter leur aide et contribution et non les sanctionner.

Il doit les pousser a innover et a lâcher leur imagination non a utiliser des phrases ambiguës qui veulent dire tout et n’importe quoi de manière a laisser planer un doute et une peur qui rendent insupportable ce dernier bastion des libres.

Des phrase qui rappellent une triste époque révolue, l’époque de la célèbre formule de Driss Basri : « tout ce qui a trait a … » [Koul ma min cha2nih]. Genre, tu reste calme, si tu nage contre le courant, on aura ta peau quoi que tu fasse, tu as forcement déjà eu un pop-up incorrect un jour, l’historique est chez ton opérateur on le retrouvera et tu iras au trou.

Il est difficile pour moi de croire que telles sont les intentions du gouvernement, lier les bras des enfants du Maroc, mais ce projet de loi inquiète sérieusement, il est impératif de le modifier de manière participative si l’on est toujours dans une optique de progrès.

N’oublions jamais que durant le printemps arabe, les pays ou les choses ont mal tourné avaient tous essayé de contrôler le web, seul le Maroc a fait le choix d’un WEB libre, ce choix était sage !

Monde Tiwliwla

Le politique et le clan

Que vaut la crédibilité d’un socialiste qui privatise les sociétés de l’état, d’un libéral qui met en place les niches fiscales, d’un communiste qui accueille sur son territoire des entreprises étrangères ultra-libérales, d’un conservateur qui s’ouvre aux autres cultures, d’un laïque qui garantit les droits des religions, d’un écologiste qui dispose d’usines polluantes, d’un islamiste incapable de combattre la corruption?

Jusqu’à quel niveau le citoyen et l’électorat peuvent-ils avoir confiance en un homme politique qui agit contre sa propre idéologie son propre programme sur la base duquel il a été choisi. Un homme politique qui sera qualifié de traitre par son propre camp. Un Homme politique qui a passé des années à se battre pour une idéologie et qui une fois au pouvoir se retrouve entrain e la contre-prouver. L’homme politique est-il au service de son électorat, auquel cas il est un simple exécutant de l’idéologie qui les a unis, ou est-il maitre de ses décisions ?  En d’autre termes, est ce qu’on vote pour quelqu’un qui va faire ce que nous lui demandons ou est pour l’autre qui décidera de ce qu’il faut faire sans nous consulter ? Est qu’on vote pour un compagnon ou pour un guide ?

Le rôle de l’homme politique et sa place dans le système social est la question fondamentale à laquelle il faut répondre si l’on veut aller un peu plus loin dans ces réflexions. Démocrate ou Visionnaire ? Rassembleur ou fidèle partisan? Courageux ou consensuel ?

Il ne s’agit pas de choisir entre les riches contre les pauvres, ou l’inverse. Il ne s’agit pas de défendre les islamistes contre les laïques ou l’inverse. Il ne s’agit pas de choisir entre le Plan ou le Marché, il ne s’agit pas de choisir entre libertés individuelles et sentiment général, il ne s’agit pas de se décider entre écologie et production. Mais il ne s’agit, surtout pas de choisir une position permanente entre les deux. La permanence est l’erreur.

Choisir entre l’une ou l’autre de ces options, est souvent le choix qui est fait par pression partisane, par penchant idéologique, par manque de courage politique  ou simplement par manque d’innovation. Un clanisme immobile, de principes ou d’intérêts [les deux se valent à mon sens sur cet angle de la discussion], qui bloque toute créativité politique au profit d’une hypothétique solidarité partisane et d’une fidélité superficielle aux « Principes ».

Il s’agit de trouver des solutions pour faire cohabiter ces principes ensemble, de les faire compléter les uns les autres selon les conjonctures. Le rôle de l’homme politique est justement de défendre les intérêts des riches tout en ouvrant des opportunités aux pauvres, de mettre des Plans quand le Marché devient trop sauvage et de libéraliser  ce Marché quand la machine étatique devient un frein au développement, de garantir les libertés individuelles tout en maintenant la cohésion sociale, c’est là le vrai défi de l’homme politique. Ces solutions, par la force des choses, par la mouvance des hommes, leurs intérêts et leurs priorités, sont des solutions qui changent.

Les politiques oublient souvent les objectifs suprêmes qui régissent leur rôle de leader ayant la destinée de leurs peuples. Ils oublient que ces objectifs comptent prioritairement parmi d’autres :

  • La préservation de l’espèce humaine [Politiques publiques dans les domaines de la sante, l’écologie, l’agriculture, la sécurité…]
  • La justice entre les hommes [Systèmes de gouvernance, égalité des chances, libertés individuelles …]
  • La contribution à l’histoire et à la civilisation universelle [Education, Identités populaires, Recherche scientifique,  Tolérance et ouverture, …etc]

Quand le politique oublie ces objectifs et s’enferme dans l’idéologie, il trahit son rôle au profit de son « clan », quand il préfère les décisions électoralistes aux choix fondamentaux il trahit sa mission.

Choisir, fait alors parti de ses des taches les plus difficiles, choisir l’universel ou le local, le clan ou l’humanité, le mouvement ou l’immobilité, la vérité ou le confort. Ce sont ces choix la qui déterminent quand un homme politique marque l’histoire et quand il est un simple un meuble de circonstance.

(c) Reda El Ourouba

13 Janvier: La révolution caviar

Comme vous le savez certainement, un groupe d’internautes appelle à  la révolution générale le 13 Janvier 2013 sur facebook. Cette info a été relayée par certains sites de presse électronique comme Goud ou Hespress et est apparu quelques jours après la visite de François Holland en Algérie [c'est quoi le lien ? Vous le verrez dans la suite].

Comme moi vous avez certainement déjà commencé à imaginer et à essayer de comprendre les liens possibles entre ce mouvement [appelons le #13Jan] et le #20Fev.  En effet, les liens entre les deux mouvements il en existe. Cet article va essayer de mettre de la lumière sur le #13Jan comme il l’a déjà fait en 2011 pour le #20Fev ici:  [l'article a été supprimé de mon blog, mais vous pouvez le retrouver sur internet facilement].

Tout d’abord et pour mettre un point au claire, le fait que le mouvement #13Jan choisisse le Jaune comme couleur ne prouve en rien que ce mouvement a un rapport avec le mouvement #CartonJaune qui dénonce le populisme.

Les revendications :

Comme on peut le lire dans le descriptif de l’évènement facebook créé pour appeler les Marocains à sortir le 13 Janvier, le mouvement trouve sa raison d’être dans les différentes facettes de la misère que vivent les Marocains aujourd’hui. Le mouvement dénonce le chômage, la crise sociale, la violence des forces de l’ordre, l’économie de rente, le non respect de la liberté de la presse, le retour à la torture, … etc.

Le mouvement ne prend pas le temps de comprendre qu’il y a un gouvernement qui est en charge de tous ces dossiers [certes un gouvernement d'amateurs], et il va directement prendre le régime et le Roi comme responsables. Toujours dans le descriptif de l’évènement  le mouvement ne cache pas qu’il n’a pas encore réussi à mettre tout le monde d’accord sur un plafond pour ces revendications, mais dans plusieurs de ses posts sur sa page, il revendique clairement une république au Maroc.

La date:

La date choisie pour la "révolution" est le 13 Janvier. Pourquoi cette date en particulier ? Plusieurs points à observer:

1- c’est un Dimanche

2- Ce n’est pas l’anniversaire du Polisario [oui c'est important]

3- C’est la date du nouvel an Amazigh

A part cela, le #13jan n’a trouvé aucun inconvénient à s’approprier les incidents de Sidi Youssef Ben Ali [quartier Marrakchi connu pour ses relations tendues avec Feu Sa Majesté Hassan 2 a une certaine époque].

Ces incidents se sont produits un peu avant le 13 Janvier mais le fait que plusieurs personnalités Mondiales [Sarkozy, Clinton et Debbouz :) ] soient présentes à Marrakech ce jour là a aidé les révolutionnaires à se faire entendre un peu plus et à rendre la situation un peu plus délicate pour les responsables sécuritaires.

Les liens internes :

Le mouvement a déjà ses relations et ses soutiens a l’intérieur du Maroc, ce n’est pas un mouvement seulement virtuel, il a déjà  une présence et une organisation:

-Bureaux pour tenir des réunions

-Page de représentations régionales

-Page jouant le rôle d’organe de presse, et je ne serai pas étonné si un site web voit le jour a l’image de  mamfakinch pour le 20 Fev.

Ainsi Le mouvement ne se cache pas quand il veut faire des réunions dans les bureaux du PSU, il l’annonce même publiquement dans ses post. Il ne cache pas non plus ses relations avec le 20 Fev et n’hésite pas à envoyer plusieurs post pour souligner les différents soutiens qu’il reçoit de ce mouvement partout dans le royaume. Ils sont allés jusqu’à le recyclage d’une vidéo faites par les équipes du #20Fev et l’utiliser comme video de mobilisation officielle du mouvement.

Le #13Jan a appris certaines leçons de l’expérience du #20Fev et le montre bien en prenant de grandes distances par rapport à Al Adl wa Al Ihssan [Justice et bienfaisance] Mouvement islamiste non autorisé au Maroc et qui a porté  le coup de grâce au #20Fev en l’inondant puis en se retirant a un moment crucial bien précis.

Les liens externes :

En ce qui concerne ses liens externes, on retrouve bizarrement d’autres pages portant le même nom appelant à la révolution en Jordanie avec les mêmes revendications, puisque le nom ne suffit pas pour mettre un lien entre les deux, la page Jordanienne a fait le nécessaire pour nous prouver les liens d’amitié  qui les unissent avec leur homologues Marocains et a posté plusieurs fois le liens de la page des révolutionnaires Marocains sur sa propre page. Par exemple ici : https://www.facebook.com/jordanianrevolutiongeneral/posts/403180789757008  [erreur ou pas, on ne peut pas en juger aujourd’hui] Mais en tout cas le lien est existant !

Pour ce qui est du voisin Algérien, le mouvement va même jusqu’à dénoncer les comportements de "certains Algériens  qui essaient de porter la voix du mouvement et parler a la place des Marocains [https://www.facebook.com/photo.php?fbid=519511104748486&set=a.489274974438766.117203.489263891106541&type=1].

Le #13Jan apprend des erreurs du #20fev et insiste a plusieurs occasions sur la Marocanité du Sahara et va même jusqu’à dénoncer le Polisario et les droits de l’homme dans les camps de Tindouf.

Je ne sais pas pour vous mais pour moi ce mouvement a un arrière gout qui ne passe pas, quelque chose qui cloche quelque part, le contexte international, le nouveau gouvernement, les nouveaux leaders des partis politiques, la nouvelle constitution, Benkirane et ses menaces [parce qu’il est un chapitre  a lui seul],  le Sahara et Christopher Ross, la 2nd victoire d’Obama, les nouveaux liens avec Al Jazeera autorisée par le PJD, l’approche des élections, la gauche au pouvoir en France, … etc

La cerise sur le gâteau:

Je suis donc allé relire la page de l’événement. Et voila que je trouve que l’événement a été créé d’un lieu qui n’a rien à voir avec le Maroc ni avec la misère. L’événement a été créé depuis Paris, très exactement a cote du quai des orfèvres, la ou se trouvent le siège, l’état-major et les services communs de la Direction régionale de la police judiciaire de la Préfecture de police de Paris.

Untitled2 Untitled

La carte [Microsoft] sur la page de l’événement en est la meilleure preuve. Ce lieu est un lieu de renseignements et de sécurité par excellence. Il est loin d’être un lieu ou vivent des gens en misère [encore moins des jeunes Marocains révolutionnaires], le mètre carré y étant aux environs de 14000 euros l’unité.

A l’instant ou j’ai découvert cela, je me suis rappelé d’une vidéo  Celle de la visite de Feu Sa Majest

caviar tiwliwla

é Hassan 2 au parlement Français  et me suis souvenu que certains députés de gauche de l’époque avaient refuse de l’applaudir, a Leur tête George Marchais et le ministre Actuel des affaires étrangères Français, Mr. Laurent Fabius qui s’est expliqué sur ce point en disant: "Nous voulons montrer notre respect pour le Peuple Marocain et aussi notre soutien à la gauche Marocaine".

Je partage avec vous ce moment:

Mon enquête s’est arrêtée là, car il est devenu inutile à mes yeux d’aller plus loin. Ana be3da Manazelch le 13 Janvier.

الشرح المبين لحامي الدين

إنه لمن الطبيعي  أن يكتب الإنسان و يفكر في   مواضيع مختلفة . إنه أيضا من الطبيعي أن يكون موضوع التفكير و البحث هو العلمانية حتى في بلد مسلم كما هو  الحال في المغرب.
لكن ما ليس طبيعي هو أن تبدأ بحثك بهذا السؤال :" هل يمكن اعتبار العلمانية شرطا لبناء الديموقراطية؟" ثم أن تنهيه بهذا الاستنتاج :"لا يمكن قبول ممارسة السلطة المغلفة بالقداسة والتي لا تقبل المحاسبة والمراقبة.
نحن نتكلم هنا عن مقال كتبه عبد العالي حامي الدين عضو الأمانة العامة لحزب العدالة و التنمية و وضعه  على موقع الحزب في الرابط التالي : 
http://www.pjd.ma/articles/page-6978 
 سوف نحاول تفسير هذا التناقض  بالاستناد إلى عدة دلائل و حجج نسترسلها و نستانس :بها في هذا المقال  المتواضع.
- طبيعة  السؤال و دلالاته :
إنطلاقا من السؤال المطروح يتهيأ للقارئ عدة أشياء، منها أن التساؤل حول علمنة المغرب تساؤل مطروح و بحدة بل و أنه موضوع الساعة سياسيا حيث أن كاتب المقال هو سياسي محنك ينتمي لحزب حاكم.
يفهم القارئ أيضا من هذا السؤال أن الرجل يضع نفسه كمدافع عن الديمقراطية و أن المعارضين  يهددونها من منطلق العلمانية.
و الأخطر من ذلك أن القارئ يمضي في قراءته للمقال على أساس أن الهداف منه هو البناء الديمقراطي. و لكن لحسن الحظ  يتضح  له من نهاية المقال أن الهدف شيء آخر و شخص ءاخر .
.
هل من الضروري فعلا أن نذكر الأخ عبد العالي أن في المغرب ليست هناك أحزاب علمانية؟ هل من الضروري فعلا أن  نذكره أن جل المغاربة  أدلو  بأصواتهم من أجل الدستور الجديد الذي ينص في ما لا غبار عليه أن الدين الإسلامي هو ديننا الذي لا رجعة عنه و الحمدلله ؟ هل من الضروري أن نذكره بأن جميع الفاعلين السياسيين أفرادا و مؤسسات ساهمت في إختيار، مناقشة و كتابة أحرف ذلك الدستور بما فيهم حزبه الموقر ؟
.لاأظن ذلك شخصيا ، ليس لشيء  إلا إحتراما لذكاء الكاتب و القراء.
إن المغزى من سؤال كهذا هو إيهام الرأي العام بوجود تيارات لا يراها إلا المتفقهون ، تيارات شريرة تريد أن تزرع الفتنة في الوطن و تريد أن تنشر الفكر العلماني بين المواطنين بما في ذلك من مساس بمؤسساته.
إن المغزى الحقيقي من هذا السؤال هو إلصاق تهمة المعاداة للإسلام بين يدي المعارضة ، حيث لم ينفع الهجوم عليها من الداخل عن طريق زرع أصول التفرقة في مؤتمراتها، لم ينفع كذلك إتهام رموزها بالفساد المالي و لم ينفع أيضا معها الإغراء  بالمناصب  الوزارية  من تحت الطاولة ، فلم يبق إلاالهجوم عليها من منطلق الفساد الأخلاقي و الذي يجد مبتدئه في الفساد الديني الذي بإمكانه أيضا التجلي للعباد في الدفاع عن العلمانية في بلد كالمغرب.
هذا إذن هو مغزى السؤال.
- الاستناد إلى الإعلان العالمي لحقوق الإنسان كبرهان 
يستند الكاتب  ككل مفكر و باحث  إلى الإعلان العالمي لحقوق الإنسان، لكنه ينسى أنه هو [كممثل لحزبه ] أول من يتناقض  مع ذلك الإعلان العالمي.
:و التناقض في ذلك يتعدى التنظير لكي يصل إلى حقل  الواقع و حقيقة  التنفيذ.
ليكفينا في ذلك الإشارة إلى أن حزب العدالة و التنمية لم يحترم أبدا الفصول:
٣، ١٢ ،٢٥ الفقرة الثانية،  ، ١٨، ١٦، ٢٦ الفقرة ١، و أخيرا و إنطلاقا من ما يطلبه ماقاله الفقرة ٣٠ .
إن الإعلان العالمي لحقوق الإنسان ليس أداة كلامية، نستعملها متى كانت ذات نفع و نرميها حيث تثير  المشاكل. كان الأحرى برجل مثل كاتب المقال أن يكون ذا ثقة  في مواقفه و مدا موافقتها لمواقف و .قرارت حزبه
و لكي لا ندخل في تصنيفات الدول حسب مستواها الدمقراطي  كما استعملت في المقال [حيث فيها .
جدل كبير] ، دعونا نذهب مباشرة  إلى الاستنتاج:
ممارسة السلطة المغلفة بالقداسة
يفهم من هده الجملة أن في المغرب أناس يمارسون السلطة و لهم قداسة في ذلك.
أود هنا أن أكون شفاف بقدر الإمكان و أن أقول بكل بساطة أن الفصل ١٩ من دستور المملكة قد تغير و لم يعد هناك وجود لمصطلح القداسة فيه. و أود أيضا أن أحيل الكاتب على دساتير تلك البلدان التي تغنى  بديمقراطيتها في مقاله و اتحداه أن يستخرج من الدستور المغربي سلطا يعطيها لملك البلاد .
. .  بدون أن تعطيها تلك البلدان لملوكها
فهل عندما يتحدث الكاتب عن القداسة يتكلم عن قداسة شخص آخر ؟ ربما كان يعني بذلك رئيس حزبه الذي يرفض أي شكل من أشكال المحاسبة و المساءلة من طرف المعارضة ؟ هل يتحدث عن عبد الإله بنكيران عندما يأمر النواب بعدم سؤاله عن كل شيء لأنه لا يعرف المواضيع كلها ؟ أم يتحدث عن الوزراء الذين لم يجدوا بدا من التعصب و النرفزة المصطنعة وسط البرلمان لكي يتجنبوا الأسئلة الشائكة ؟
 مرة أخرى إن المغزى من هذه الجملة هو تمويه القارئ و توهيمه بأعداء لا وجود لهم على أرض الواقع.
إن الهدف هو التلاعب بعقول المواطنين لربح البعض من الوقت، لإخفاء الكارثة الإقتصادية التي  تعيشها البلاد منذ سنة
 فصل ابن رشد بين الكلاميين  و البرهانيين منذ قرون قبيل أن يشغل منصب  قاضي  القضاة في مراكش. لقد حذر من خطر الكلاميين  و   مدا قدرتهم على تحوير النقاشات و تضليل الرأي العام و حاربه في ذلك سلفيو تلك المرحلة. نعيش اليوم نفس الحرب، حرب بين أناس أصوليين و أناس متحررين،كلهم مسلمون ، كما كانت تلك الحرب من قبل بين أتباع   لإمام الغزالي و أتباع  القاضي ابن رشد رحمهما الله.
تلك الحرب قد  وضعت أوزارها فليكتب في ذلك الكاتبون. وجب فقط أن تكون حرب أفكار لا حرب .
أشخاص حرب حب لا حرب فتنة، حرب نزاهة لا حرب تضليل .

رضى العروبة

نص مقال عبد العالي حامي الدين 

هل يمكن اعتبار العلمانية شرطا لبناء الديموقراطية؟ وهل كونية حقوق الإنسان تنصرف للدلالة على ضرورة إلغاء الخصوصيات الثقافية والحضارية للشعوب؟
الإعلان العالمي لحقوق الإنسان الصادر في سنة 1948 لا يشير لمصطلح العلمانية ولا حتى لمصطلح الديمقراطية لكنه يعتبر في المادة 21 أن لكل شخص حق المشاركة في إدارة الشئون العامة لبلده، إما‪ ‬مباشرة وإما بواسطة ممثلين يختارون في حرية، كما يشير في المادة 18 إلى حرية المعتقد بما في ذلك حرية تغيير الدين..ولا يفهم من هذه المبادئ أي نزعة علمانية لفصل الدين عن الدولة لكن يستنتج منها الحق في المشاركة، الحق في الانتخاب، الحق في تولي المسؤوليات العامة، الحق في اختيار المعتقد الديني…

وبالرجوع إلى بعض الدراسات الدولية التي تعنى بقياس مؤشرات الديمقراطية في العالم لا نعثر على مؤشر العلمانية أو فصل الدين عن الدولة، من ذلك على سبيل المثال الدراسات العلمية التي قامت بها كل من مؤسسة فريدوم هاوس ومؤسسة بيرتلزمان بحيث قامتا برصد تطور الديمقراطية في العالم استنادا إلى المعايير المعتمدة من طرف تقرير التنمية البشرية وبرنامج الأمم المتحدة الإنمائي وتقرير منظمة الشفافية الدولية، ومعلوم أن هذه المؤسسات تشتغل في إطار مبادئ حقوق الإنسان كما هي متعارف عليها دوليا…

قامت مؤسسة فريدوم هاوس قبل أربع سنوات  بقياس مؤشرات الديمقراطية في 193 دولة في العالم، وصنفت 89 منها كدول حرة و62 دولة حرة جزئيا بينما صنفت 42 دولة بأنها دولا ليست حرة.. من بين الدول الحرة: الهند، لأنها تعيش في ظل ديموقراطية انتخابية حقيقية، علما أن حضور الدين في الحياة العامة داخلها حضور أساسي.

الدولة الديموقراطية بامتياز هي السويد وكذلك دول أوربا المجاورة لها: النرويج وإيسلاندا وهولندا والدنمارك وفنلندا. وهي كلها ملكيات ديموقراطية لا تنص في دساتيرها على العلمانية الشمولية وتتواجد بها العديد من الأحزاب الديموقراطية المسيحية.

وبغض النظر عن السياقات التاريخية والسياسية التي مرت بها أوربا والتي فرضت الاتجاه نحو فصل المؤسسة الدينية(الكنيسة) عن المؤسسة السياسية (الدولة)، وليس فصل الدين عن الدولة كما يتصور البعض، فإن الواقع يثبت حضورا قويا للدين في الحياة السياسية للعديد من المجتمعات.

إن من المميزات الأساسية للديمقراطية كما تقرها العديد من المؤسسات الدولية هي إجراء انتخابات حرة ومنتظمة، وإقرار تعددية الأحزاب وتنافسيتها، ووجود حكومة قائمة على قاعدة الأغلبية، وتمتيع البرلمان بسلطة مراقبة الحكومة،  ومساواة الجميع أمام القانون..وليس هناك أي اهتمام من طرف هذه المؤسسات بضرورة فصل الدين عن الدولة أو فصل الدولة عن الدين..

بمعنى أن شرعية الحكم تتأسس على الإرادة الشعبية وأن السيادة للأمة تمارسها عن طريق الانتخاب وليس عن طريق "الحق الإلهي" كما كان سائدا في أوربا في عصر الظلمات..

إن مطلب "فصل الدين عن الدولة " فضلا عن كونه مطلبا سياسيا فهو مطلب غير واقعي ولا يساير مؤشرات قياس الديموقراطية كما هي متعارف عليها دوليا..

إن المطلوب هو فصل القداسة عن السلطة وليس فصل الدين عن الدولة، ذلك أن الدين يسكن وجدان المجتمع كما يسكن وجدان من يمارس السلطة، ولذلك لا يمكن الفصل بينهما..

لكن في نفس الوقت، لا يمكن قبول ممارسة السلطة المغلفة بالقداسة والتي لا تقبل المحاسبة والمراقبة..
دعونا نتفق على هذا المستوى الذي يقترب مما كان يسميه أستاذنا الراحل عبد الوهاب المسيري "العلمانية الجزئية"، أما العلمانية الشاملة فهي منزلق تاريخي لا يمكن إلا أن يكون مرفوضا في مجتمعاتنا الإسلامية..

*عضو الأمانة العامة لحزب العدالة والتنمية

 

Les Nouveaux Dictateurs

Cela fait un an que le gouvernement de Mr. Benkirane dirige le pays, il est peut être temps de faire une lecture du résultat de notre « printemps » arabe national à la lumière  du printemps arabe régional.

Le gouvernement Marocain actuel est venu à un moment ou les espérances des Marocains étaient grandes, aussi grandes que les problèmes et les défis auxquels le Maroc doit faire face. Pour l’aider dans sa tache, le Peuple Marocain lui a conféré par referendum des pouvoirs plus étendus que tous les gouvernements passés dans le but de lui donner tous les outils dont il a besoin pour conduire le pays vers le progrès.   Le Peuple Marocain a modifié  la loi fondamentale qui est  la constitution du pays pour ce faire. Nul signal n’est plus fort que cela de la part de tout un peuple vers ses dirigeants pour leur signifier sa volonté et son besoin d’avancer.

Les peuples arabes amis, et pour arriver au même objectif, ont fait un peu moins délicatement en renversant leurs régimes, chaque pays avec sa propre méthode, mais toutes avec les mêmes espérances et les mêmes besoins de progrès.

Le résultat est là, les peuples arabes ont élu et donné  leur confiance, en toute transparence, aux gens qui promettaient d’éradiquer la corruption, de relancer l’économie, d’aider les pauvres et de redorer l’image des pays de la région, car les dictateurs demis de leurs fonctions ne remplissaient pas ses rôles, en tout cas pas de manière a satisfaire la population. Les peuples ont choisis ceux qui promettaient le mieux, et se qui se disaient les plus soucieux de leurs avenirs et les plus sensibles à leurs problèmes. C’est ainsi que les mouvements politiques a référentiel islamique ont pris le pouvoir partout dans la région.

Il est donc intéressant, à la lumière de ce changement fondamental, de faire un premier bilan et de comparer le passé au présent en vu de laisser le lecteur en déduire l’avenir.

Durant les révolutions on s’attendaient tous à lire dans les Unes de nos journaux des titres comme : « Fin de la corruption », « Le peuple manifeste pour remercier le gouvernement », « joumou3at altatawwor  – Vendredi du progrès», « L’économie arabe voit le jour »,  « La zone économique MENA en pleine accélération », « un nouveau souffle pour la culture », « La liberté d’expression n’est plus un problème chez nous»  …. Hélas, il est si triste de dire que non seulement rien n’a changé, mais la situation s’est même aggravée.

Aujourd’hui nous avons un chef de gouvernement au Maroc qui se vante d’être la source de stabilité du pays, celui qui a sauvé la nation d’un déluge inconnu, il est inutile de rappeler que ce discours est exactement celui qu’utilisaient des Moubarak et des Ghaddafi, ou Benali. Que dis je Benali donnait de la croissance et de l’emploi à ces citoyens [en contre partie la corruption fleurissait et les libertés individuelles disparaissaient], au Maroc la croissance et l’emploi sont devenus un rêve lointain et doux, aussi lointains et doux que l’Andalousie.  La corruption a eu pour la première fois de l’histoire  des garanties de la part de nos responsables sous forme d’un fameux « 3afa allahou 3amma salaf » [dieu pardonne le passé], autrement dit on vient de casser la machine nationale qui tendait à éradiquer la corruption et qui a nécessité  beaucoup d’efforts pour être lancée.

En Tunisie, nous avons un premier ministre [politique à référentiel islamiste] qui n’hésite pas à piétiner les pouvoirs du Président, nous avons un leader du mouvement politique à référentiel islamiste qui planifie avec ses amis de route Salafistes de prendre le contrôle de l’armée et de la police [http://www.youtube.com/watch?v=YlkvRiOZfL4&feature=youtu.be] et qui les exhorte à ne pas se précipiter dans la besogne pour ne pas réduire les chances de réussite de cette stratégie.

En Lybie, nous avons des dirigeants [Politiques à référentiel islamiste], dont certains sont ex-leader d’Al Qaida, dont une des premières décisions fut la concession de grandes parts du pétrole National à Total. Bien évidement ils ne sont pas arrêtés la.

En Egypte, nous avons un Morsi, issu du mouvement des Frères musulmans [mouvement politique à référentiel islamiste] qui s’offre tous les pouvoirs et qui fait semblant de ne pas écouter les centaines de milliers des manifestants qui lui font signe depuis la place Tahrir.

Cette situation nous fait conclure que certes les anciens dictateurs ont été éliminés, mais force est de constater qu’une nouvelle génération de dictateurs ont vu le jour chez nous. Des dictateurs qui ont des raisons et des arguments religieux pour l’être et l’avoir choisi. Des dictateurs barbus et qui parlent comme nous, pas comme les autres dictateurs qui parlaient arabe classique, ceux là ils parlent le dialecte.

Alors estimons-nous heureux, et contentons nous de cela, au risque de perdre notre stabilité ainsi que les fruits de nos révolutions.

Honorons le sang de nos Martyres et aidons les nouveaux dictateurs à nous rendre encore plus satisfaits [aveugles et dociles] et protégeons les révolutions en leur donnant plus de confiance et plus de pouvoirs, soyons réalistes et mettons nous dans la tête que de toute façon personne d’autre n’aurait pu mieux faire, car de toute façon nos centaines de millions d’individus ne contiennent pas de meilleurs dirigeants, seuls nos barbus sont capables de nous diriger et ceci est notre seuil maximal de bonne gouvernance.

Mettons nous une fois pour toutes dans la tête que quoi qu’il en soit nous sommes à l’apogée de notre civilisation car ce sont les meilleurs d’entre nous qui nous gouvernent, admettons le et dormons mieux.

Laissons tomber nos rêves vicieux et nos espérances illégitimes au progrès, à la diversité et à la démocratie, car ces rêves sont faux et trompeurs. Ou gardons les seulement par soucis de distraction et admettons que nous ne les réaliserons jamais, que nous sommes inférieurs et pas à la hauteur de ces rêves car comme le dit Coluche : « On croit que les rêves, c’est fait pour se réaliser. C’est ça, le problème des rêves : c’est que c’est fait pour être rêvé. »

 

 

 

 

Moul Sacca

Lhaj Lmokhtar est mort à l’âge de 89 ans, homme  très respectable dans son quartier, travailleur et sérieux. Il a laissé derrière lui une famille de 30 personnes entre épouse, enfants et petits enfants, tous sous le même toit, sans aucun héritage a part la maison qu’il a construit de ses mains et un garage. Lhaj n’a jamais été a l’école et n’a jamais su ni lire ni écrire, son testament est très simple et il l’a toujours répété a ses enfants depuis des années déjà:

1- Choisissez entre vous quelqu’un qui guidera la famille après ma mort et obéissez-le

2- Ne vendez jamais la maison

3-  Prenez soin de votre mère et aimez vous les uns les autres

4- Une enveloppe qui ne doit être ouverte qu’en cas de crise Majeure

Simhamed est l’aîné de la famille, et il est aux commandes de la famille depuis 10 ans [depuis que lhaj est tombé malade], c’est lui qui assure les revenus et prend soin de tout le monde. Débrouillard, respectueux et aimant la vie, il n’a pas pu décrocher son BAC après 3 tentatives ce qui l’a poussé a quitter l’école définitivement et a se consacrer a son petit business qu’il a créé dans le garage familiale: "une épicerie " [ce qu'on appelle Sacca chez nous]  ou il vend différents produits allant des journaux jusqu’aux pommes de terres en passant par les cigarettes et quelques épices. Sa petite affaire marchait assez bien et pouvait subvenir aux besoins de ses frères et sœurs et surtout pour payer les frais du médecin pour lhaj, elle ne permettait pas d’épargne  au contraire une partie des revenus servait essentiellement a rembourser le prêt que Simhamed a contracter pour démarrer son business. Bref la vie n’était pas trop dure, ils étaient loin d’être riches mais pas pauvres non plus. Ils étaient heureux.

La seule personne mécontente de la famille était Yassine son frère, il a toujours été  contre le fait de vendre des cigarettes dans le garage familiale et n’a jamais vu d’un bon œil le prêt contracté par son frère. Les cigarettes et la banque créaient des tensions entre Yassine et Simhamed, mais cette tension trouvait son origine dans d’autres petites histoires qui ont commencé depuis l’enfance, faisant qu’ils sont devenus deux personnalités complètement opposées l’une a l’autre. Histoires qui ont commencé avec les conseils religieux insistants de Yassine a tous les membres de la familles, mais aussi avec les relations que Simhamed entretenait avec l’m9adem du quartier [personnage corrompu et détesté par tout le monde]. Simhamed lui donnait de temps en temps quelques produits gratuitement  pour qu’il le laisse exposer sa marchandise sur une petite terrasse devant le garage. Yassine commençait donc a voir la corruption et le haram partout dans la maison, il commençait même a douter de ses sœurs et leurs va-et-vient a la fac.

Quand Yassine parle personne n’ose lui couper la parole, non seulement parce qu’il est beau parleur et autoritaire mais aussi et surtout parce qu’il cite souvent des textes religieux pour ornementer son sujet, et personne dans la famille n’ose couper la parole divine par respect a la religion.

Lhaj est donc mort, le soir même yassine s’adresse a toute la famille: "rappelez vous des conseils de Lhaj, comme vous le savez  Simhamed gère la boutique depuis 10 ans, le fait qu’il l’a finance avec de l’argent haram, qu’il y vend des produits haram et qu’il dépense son argent dans le haram nous a conduit a rester pauvres, cela a certainement été derrière la mort de notre père et derrière notre situation précaire inacceptable. je voudrai que vous me choisissez pour que je m’occupe de cette famille comme mon père le faisait avant, je vous promet de tout remettre sur le droit chemin et de rendre notre famille riche comme les voisins tout cela dans le halal et le respect des percept de notre religion"

Simhamed, blessé au fond du cœur, voulait répondre et dire qu’il y aurait jamais eu de boutique si lui ne l’avait pas créée que Lui même son principale opposant n’a jamais ramené un seul sou a la maison et qu’il mangeait et vivait de l’argent de cette boutique et que de l’avis même du défunt  père, Simhamed était le plus apte a gérer les affaires de la famille. Mais avant de répondre, la mère intervient et donne raison a Yassine: "Ok, mon fils tu seras l’homme de la famille, ton frère l’a déjà été avant toi et il doit se reposer un peu, prend donc soin de tes sœurs et tes frères et n’oublie jamais les conseils de ton père"

Yassine se dirige le lendemain vers la Sacca, jette les cigarettes et certains autres produits suspects, il commence a revoir le mode de fonctionnement de la boutique et après 3 mois l’épicerie n’est plus une "sacca" comme avant , mais un endroit ou on vend des produits venus d’orient [parfums, foulards, porte cles, .. etc] et des livres religieux. La clientèle a changé,  et la plupart d’entre eux au lieu de venir acheter leur produits et partir passent des heures dans la boutique a parler de sujet religieux et politiques  avec Yassine. Leur look religieux fait fuir d’autres clients potentiels. Pour couronner le tout, le M9addem lui interdit d’utiliser la terrasse puisque c’est un bien publique [en réalité la vrai raison est que Yassine ne vend plus de produits qui intéressent le m9addem]

La situation financière de la famille s’aggrave, et tout le monde commence a se sentir dans le besoin. Yassine, étant incapable de comprendre la source du problème  fait de son mieux pour combler le manque. Leur prétextant les effets de l’argent haram que son frère a mis dans la boutique, et apres avoir réfléchi, il entame une stratégie de réduction des coûts et leur impose d’abord de jeûner les Lundi et les Jeudis comme le faisait le prophète Mohammed saw, puis demande a Simhamed de vendre son scooter et remettre son argent a la famille, il a ensuite marié une de ses sœurs, après lui avoir demandé d’arrêter ses études [inutiles selon lui], a un ami de la mosquée qui travaille avec lui dans la boutique ….

Plus rien ne marchait dans la famille, Yassine n’adresse plus la parole a Simhamed, qui a profite de son temps libre pour entamer une formation de 2 ans de technicien en informatique. Les besoins des petits enfants de lhaj augmentent au fur et a mesure qu’ils grandissent et qu’ils deviennent nombreux. il n’existe plus assez d’espace dans la maison pour tout le monde et la boutique reste fermée une semaine sur 3. Un  jour Yassine décide de vendre la maison aux voisins riches pour investir dans des tapis venus de Turkie , et c’est la qu’intervient la maman et de manière très ferme.

Elle les réunit et leur rappelle les 3 conseils du père, dont le 3eme est de ne jamais vendre la maison. Elle considère que la famille est dans une situation grave, assez grave pour ouvrir l’enveloppe laissée par lhaj. Elle remet l’enveloppe au chef de famille "Yassine" qui l’ouvre et y trouve un bout de papier écrit avec des lettres très belles et de manière très soignée et se presse de la lire dans un coin su salon:

Mon fils,

Si tu ouvre cette lettre c’est que ton ego l’a emporté sur le bonheur et l’union de la famille que je t’ai confié et qui t’a donné  obéissance et soutien. Tu t’es entêté dans tes idées sans écouter les autres membres de la famille.  

Si tu les avais écouté, et connaissant comment je vous ai tous éduqué,  les bonnes décisions auraient certainement surgi et vous n’auriez jamais eu recours a ouvrir l’enveloppe car le fait même de vous écouter et vous respecter les uns les autres vous aurait épargné les difficultés et le besoin de solutions magiques.

Mon fils, dans cette enveloppe il n’y a pas de solution magique, mais le devoir, par respect pour ma mémoire, de faire ce qui suit:

1- Rappeler les 4 points de mon testament a toute la famille

2- Refermer l’enveloppe sans que personne ne sache ce qui y est écrit et la remettre à Lalla Lhaja.

3- Re-choisir un autre chef de famille qui vous unit.

Je t’aime mon fils.

 

PS: Ce billet a été écrit en écoutant du Rwicha, Stati [Ses chansons Amazigh a loutar] et surtout : http://www.youtube.com/watch?v=FfxpFbI7rVc

Ps PS: Oui c’est important de le savoir :)

Benkirane ce physicien !

Notre Président du gouvernement, physicien de formation nous avait on dit, avait déclaré il y a quelques jours que les chiffres que  Salah Eddine Mezouar, ancien ministre des finances, étaient non seulement faux mais falsifiés. « Accusations graves » selon Salah Eddine Mezouar. Cette déclaration a suscite l’intérêt de plusieurs acteurs nationaux et internationaux au point  qu’on a cru comprendre que le FMI a demandé des explications, chose qui a été démentie par Mr. Azami actuel ministre délégué auprès du ministre de l’économie et des finances chargé du budget.

La polémique ne s’est pas arrêté la pour autant. Le peuple continuait à se demander, comment un simple Ministre des finances pouvait il avoir le pouvoir de fouler tout un peuple et des institutions puissantes [HCP, Bank Al Maghrib, ... etc]? Est ce que l’ancien premier ministre était tellement détaché au point de n’avoir aucun mot à dire aucun droit de regard sur la loi de finance de son propre gouvernement?  Pourquoi le chef du gouvernement actuel ne lance t il aucune poursuite dans ce sens ?

Un seul fait répond à toutes ces questions, c’est la récente déclaration de Mr Nizar Baraka, Ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé des Affaires économiques et générales. Nizar Baraka dément les faits avancés par son Président du gouvernement et déclare que les chiffres de Salah Eddine Mezouar sont exacts et ne souffrent d’aucune falsification.

C’est un incident politiquement majeur et révélateur d’un vrai malaise au sein du gouvernement et une vraie méconnaissance de l’économie du pays par le Président du Gouvernement, voir peut être une vraie méconnaissance de la signification derrière chaque chiffre. En effet, certaines personnes de bonne foi prétendent que  le Président du gouvernement a tout simplement confondu les prévisions avec les réalisations. Oui mais … l’excuse n’est elle pas plus grave que la faute ici ? Ne lâchons pas l’affaire a ce niveau et allons y pas par pas, un peu de patience donc:

1- Si le président du gouvernement parle de la loi de finance 2011:

Oui les résultats sont différents des prévisions [c’est souvent la règle partout], mais n’oublions pas que les prix des matières premières avaient explosé, qu’il y a eu un certain 20 Fev et un dialogue social qui a coûté 13 Milliard de MAD et un baril de pétrole qui a atteint 100 USD.  Même avec cela le Maroc avait réalisé 5% de croissance contre 4.8% dans les prévisions, a réduit les dépenses de l’état de 10 Milliards de MAD et a augmente les recettes de 15 Milliards.  Ces chiffres ne sont pas calculés, comme le penserait le président du gouvernement, sur un bout de papier dans un café du coin, mais bien selon des standards internationaux minutieusement mis en place par le FMI et confirmés par d’autres institutions complètement indépendantes tel le HCP. De quel mensonge parle t on donc ?

2 – Si le président du gouvernement parle de la loi de finance 2012:

Alors il parlerait forcement des prévisions puisque les résultats ne sont pas encore au rendez vous. Rappelons donc ici que:

  • la LF 2012 a été faite par Salah Eddine Mezouar [alors que d'autres leaders politiques ne pensaient qu’aux discours populistes et aux élections]
  • Benkirane n’a pas pris le temps et n’a pas fourni l’effort de venir avec un loi de finance qui correspond à son projet politique.
  • Plusieurs militants ont crié l’absurdité qu’un parti vienne et applique la LF du parti concurrent
  • Le gouvernement a revu la LF, n’a rien modifié dans les prévisions et l’a confirmée au journal officiel.

Le gouvernement a donc eu pleine connaissance de tous les détails de la LF 2012 y compris les chiffres prévisionnels. S’il n’était pas d’accord il aurait pu tout simplement les recalculer, modifier et les changer dans la version qu’il a présentée au parlement. Rien de tout cela n’a eu lieu. De quel mensonge parle Benkirane alors ?

Nous pouvons comprendre que Benkirane voit en Salah Eddine Mezouar un adversaire politique dangereux pour lui,

Nous pouvons comprendre que Benkirane ne puisse pas avaler le choix de Salah Eddine Mezouar d’aller vers l’opposition [lui leader d'un parti que Benkirane pensait être un parti docile qui ne cherche qu'a être dans un gouvernement],

Nous pouvons comprendre que Benkirane charge ses singes de lui porter des accusations basses pour toucher a son intégrité et honneur,

Nous pouvons comprendre que le fait que Salah Eddine Mezouar ne tombe pas et au contraire se renforce par toutes ses attaques non réussies puisse énerver Benkirane et le mettre dans tous ses états,

Nous pouvons comprendre les guerres politiques entre leaders [Même si on peut noter ici que jamais Mezouar n’a porté d’attaques de cette bassesse a Benkirane], …, mais ce que nous ne pouvons pas comprendre et ce que nous n’accepterons pas   c’est que le chef de gouvernement dans sa croisade contre l’opposition mette l’économie de la nation entière en équation et joue avec la vie des Marocains juste pour satisfaire son ego.

Pendant la période où Salah Eddine Mezouar était au gouvernement, à la tête du ministère des finances, le grade du Maroc a été revu à la hausse. Aujourd’hui Benkirane est à la tête  de tout le gouvernement et cela avec une nouvelle constitution qui lui donne des pouvoirs très larges, plus que l’ancien premier ministre et donc plus que Salah Eddine Mezouar.

Si Benkirane veut prouver qu’il est plus fort que Mezouar, il peut le faire d’une seule manière : « s’assurer que le grade du Maroc soit encore une foi revu a la hausse » et dans cette quête nous ne pouvons que lui souhaiter la réussite car cela servira tout le peuple Marocain et non seulement une seule personne.

L’histoire ne gardera que cela, dans un graphe simple, toutes les gesticulations politico-politiciennes disparaitront car comme on dit chez nous : « lhadra makatjib khoudra ».

En tant que Physicien, Benkirane doit certainement connaitre l’équation de Schrödinger et le principe de Heisenberg [Merci 7didane], et doit avoir compris que l’état de l’objet observé ne dépend pas seulement du créateur de l’objet, ni seulement de l’objet lui même, mais surtout de l’observateur en question, qui dans notre cas est Mr Benkirane lui même.

Allah Ibarek F’3mar Sidi

Aujourd’hui s’est tenue la cérémonie d’allégeance au trône Alaouite comme cela se fait au Maroc depuis des siècles et sous sa forme connue depuis des décennies déjà.

Le Roi Sort sur monture [Cheval ou voiture décapotable] sur une grande place sur le Mechouar du Palais Royal et accueille des dizaines de responsables et de représentants, vêtu d’habits traditionnels et accompagne de son personnel il reçoit l’allégeance région par région, salue le peuple et revient a son palais. Un moment aussi grandiose  qu’important dans l’exercice du pouvoir et de la démocratie Marocaine.

Mais cette année la cérémonie a revêtu un caractère particulier pour plusieurs raisons: Nouvelle constitution, Printemps arabe [pour ceux qui y croient encore], liberté d’expression [parce que dans le passe récent du pays personne ne pouvait parler de ce genre de chose] et surtout la prise du gouvernement par le Parti Islamiste. Ce qui a créé un débat qui est le prolongement du débat sur le baise-main. Les internautes faisaient parti des preneurs de positions a ce sujet sous le hashtag #tweetobayaa, certains étaient contre, certains n’étaient pas pour et certains sans opinion. Il est important de prendre position face a ce genre de débat et c’est pour cela que je me suis senti oblige [j'avoue que j'y étais également poussé par un certain nombre d'amis].

Les catégories de personnes qui ont pris position contre ont été contre le fait de s’incliner devant le Roi [presque a 90 degré] aucun n’a évoqué le fait d’être contre l’allégeance ou la cérémonie dans son principe, ce qui nous aide a concentrer notre réflexion sur le fait de s’incliner et pas autre chose.

Les nihisltes et extrême-gauchistes [qui se fondent a cette occasion dans la foule des défenseurs des droits universels et de la dignité] pense que s’incliner de cette manière nuit gravement a la dignité du citoyen Marocain et que cela donne une mauvaise image du Maroc. Soit, j’avoue que moi aussi j’ai été tente par cette approche, que moi aussi je me disait pourquoi ces hommes font cela et qu’est ce que cela apporte a la Nation, ce geste n’est il pas humiliant et n’est il pas signe de soumission? Ensuite je me suis rappelé que je le fait a chaque fois que je rencontre mes parents [accompagne d'un baise main plein d'amour et de .... soumission voulue] sans que cela ne soit accompagne d’aucune dégradation a ma personne [certains esprits trop occidentalisés y verront de l'humiliation pas moi], et puis je me suis dis également que l’exercice du pouvoir est toujours accompagne de loyauté et de soumission, pourquoi l’exercice du pouvoir au Maroc doit il faire exception sur ce registre ? pourquoi les Japonais ne se sentent pas humilies devant leur empereur ? pourquoi les Anglais ne sentent pas humilies quand leur premier ministre s’agenouille devant la Reine avant  d’être "nommé"  a son poste? Pourquoi devons nous avoir honte d’une telle coutume et penser que cela nous dégrade alors que la même chose est considéré avec fierete comme une "culture" une composante "identitaire" de leurs "systèmes" ? Et au passage, ces humanistes pourquoi ne trouve t ils pas dégradant qu’un homme s’incline et embrasse, avec élégance, la main d’une dame ? Pourquoi pour eux la galanterie pour prendre cette dimension et pas le respect du au Roi ?

Je n’ai donc pas trouve la réponse a mes questions a partir de cet argumentaire humaniste, je n’ai plus cru en cet argumentaire pour prendre position. Surtout quand je me suis rappelé que même les plus grands leader humanistes du Monde [histoire] respectent ces traditions et coutumes au points de les pratiquer eux mêmes. Obama ne s’est il pas incline devant le Roi d’Arabie Saoudite et devant l’empereur du Japon? Sarkozy ne s’est il pas incline devant le Chef d’état Chinois? certes ils ont été critique pour l’avoir mais cela ne fait pas d’eux des hommes sans dignité].

L’autre argumentaire du camp "contre" est celui qui trouve ses origines dans l’islam, il est porté par les militants du PJD et ceux de Al Adl wa Al Ihssan et la on touche également a la politique. Ils disent qu’il n’est autorisé au musulman de s’incliner devant autrui sauf devant dieu. A première vue cela tient la route et sonne comme étant une vérité absolue. Le musulman s’incline devant dieu pendant les prières pour adorer dieu, donc si le musulman s’incline devant quelqu’un d’autre  alors il l’adore !! Un syllogisme mal sain et un sujet encore une fois utilise a des fins politiciennes.  Car en réfléchissant de prés on se rappels que bien d’autres inclinaisons se sont faites pour des humains et non pour dieu, celle des anges pour Adam et celle des frères de prophète Youssef devant lui après les retrouvailles en Egypte sont les deux exemples les plus connus. L’argument religieux touche donc a sa limite par l’exemple concret, mais soyons fous et ne nous arrêtons pas la. Pourquoi ces mêmes religieux oublie qu’au delà du baise main et de l’inclinaison ces même religieux ne sont pas soulevé de la même manière contre le fait que l’Islam n’a jamais interdit l’esclavagisme pure et dure !!!

Ces memes militants du PJD on ne les voient jamais pousser leur chef, president du gouvernement actuel, a interdire aux Marocains d’adorer les tombes des morts. Ces mêmes militants de Ald Adl wa Al ihssan ne trouvent aucun inconvénient a se prosterner devant le cheick Abd Essalam yassine, lui embrasser mains et pieds. Mais les deux trouvent que c’est dégradant de le faire devant le Roi du Maroc !!! c’est la que je me suis rendu compte que l’argument religieux non plus ne suffit pas pour être contre cette cérémonie. C’est la ou on découvre la supercherie et la politisation de cette tradition a des fins de popularité.

Etant donne que je trouve que les deux démarches et les deux argumentaires sont faux, incohérents et malhonnêtes je continue a observer chaque année cette cérémonie pas seulement pour manifester mon désaccord contre la malhonnêteté politique de ceux qui sont contre mais aussi parce que ça me rassure que mon Roi a encore l’unanimité dans ce pays. Ces partis la ils vont instrumentaliser des jeunes a ce sujet, les mettre dans la rue devant la police pour faire de la pression, ils vont ensuite les jeter et les traiter de "brahech" quand ils auront fini leurs negociations avec le pouvoir, et si certains font du bruits au sujet de leur demarche ils vont tout simplement s’excuser et vous dire "3afa allahou 3amma salaf".

Sinon au sujet de la dignité, je pense que ce qui diminue la dignité d’un jeune Marocain, c’est qu’il soit oblige de demander de l’argent a sa soeur pour pouvoir aller a la fac, qu’il ne trouve pas de boulot après ses études et qu’ils travaille et que quand il a la chance de décrocher un job ou il fait ses 12 heures par jour, il le fait pour mettre la moitie de son salaire pour rembourser le crédit de sa voiture et l’autre moitie a payer son carburant. Ce qui touche a la dignité du citoyen Marocain s’est que toute fille peut être violée et mariée a son violeur. c’est que tout un peuple a cru au promesse de changement et que finalement on se retrouve avec un gouvernement dont la stratégie est basée sur les excuses et les mensonges. Ce qui touche a la dignité du citoyen Maroc c’est qu’aucun gouvernement n’aie pu pondre un système d’éducation National fiable et utile, …..

En attendant que chacun fasse son boulot, je dis 3acha Al Malik et Allah ibarek f 3mar Sidi.

3ayta Daoudiya

Mr Le ministre de l’enseignement supérieur Lahcen Daoudi [le bogoss sur l'image a gauche] a fait beaucoup de bruit dernièrement au sujet de la fin de la gratuite de l’enseignement supérieur. Alors on en a vu de toutes les couleurs encore une fois, on a vu des déclarations et des contre-déclarations du même homme, on a vu le Président du gouvernement tirer les oreilles a son propre ministre pendant la senaces des questions dans la chambre des conseillers, et on a presque l’impression que la règle: "L’avis est libre et la décision engageante" [Alra2y 7our wa al9arar moulzim ] est appliquée même au sein du gouvernement[ce qui serait une catastrophe au passage].

Certains pensent que c’est une nieme campagne médiatique pour "faire passer le temps" et que c’est au tour de Lahcen Daoudi de distraire l’opinion, en claire, certains pensent que le gouvernement essaie de cacher ses échecs et surtout son incapacité a régler quoi que ce soit avec des sorties médiatiques en ouvrant des dossiers sans jamais les finir [Ahhhhh la finition, notre éternel problème ] dans l’objectif de maintenir l’opinion publique distraite sans jamais qu’elle pense a la hausse des prix, a la détérioration des libertés individuelles, a la crise entre les institutions, au non respect des promesses électorales, a la non application de la nouvelle constitution …. et j’en passe, … bref !

Ne rentrons donc pas la dedans et essayons d’analyser l’utilité de la reforme Daoudi. Formulons la donc de la manière suivante [résultant de ma compréhension des différentes déclarations de Mr le ministre relayées par la presse]:

"[Le problème] L’enseignement supérieur connait plusieurs problèmes dont le problème du budget. Les étudiants pauvres étant dans l’incapacité de payer, [La solution] ceux issus des familles riches doivent payer et faire preuve de solidarité".

Je pense que Mr le ministre n’a pas pris beaucoup de son temps pour analyser le problème et encore moins la solution qu’il lui propose qui est a mes yeux une solution loin d’être efficace. Je partage avec vous quelques arguments dans ce sens:

-Solution non éthique : De quel droit l’état va-t-il demander aux riches de payer un service public qu’il donne gratuitement aux pauvres ? Quel type de société allons-nous construire avec ce genre de distinctions ? L’état doit traiter tous les citoyens sur un pied d’égalité, oui l’égalité un principe que nos politiques défendaient a haute voix pendant les élections. Le citoyen Marocain  ne doit pas être pénalisé quand il est riche et encore moins quand ses parents sont riches ! Le citoyen Marocain a le droit d’être égale a tous les autres citoyens Marocains. De quel droit l’état se permet il de créer des couches sociales au sein même des universités [Je paie pour que toi tu fasses tes études gratuitement et que tu dispose d’une bourse].

-Difficulté pour déceler  la cible : Etre étudiant c’est être dans sa première phase d’indépendance totale en tant qu’humain Majeur, une phase ou on n’a pas encore eu le temps d’être riche ou pas, ou on est tous pauvres et heureux de l’être [Yamate al fa9r wa al chaja3a]. Comment donc différentier les étudiants sur ce critère sans leur imposer de dépendre de leurs parents et d’assumer une situation qui ne leur est pas propre ? Au moment ou certains cherchent a bâtir un citoyen Marocain libre et indépendant cette reforme va dans le sens contraire, elle pousse l’étudiant a rester toujours sous la tutelle de ses parent jusqu’à un âge très avancé [Ne parlons même pas des cas des étudiants issus de familles riches et avec qui ils ont des problèmes qui poussent les parents a refuser de payer ou les enfants a refuser de demander l’argent – comment l’état compte t il gérer ce genre de situation ? ]

-Solution financièrement  inefficace:  Mr. le ministre ne veut taxer que les riches et donne une indication sur les filières que les riches choisissent [pour faciliter leur détection] a savoir Les facultés de médecine et les grandes écoles d’ingénieur. Selon les statistiques du ministère de tutelle  le Maroc compte environ 18000 étudiants dans ses filières [Médecine, pharmacie et science de l’ingénieur] . Si l’on suppose que le raisonnement du ministre est correct et que toutes ces personnes sont riches et doivent payer, sachant qu’il nous a donné une somme approximative de 10.000 MAD par an, le ministre compte donc récolter quelque chose comme   180 Millions de MAD.  En 2010 le budget de ce département était de 8.3 Milliards de MAD ce qui fait que la valeur ajoutée de la reforme Daoudi serait de l’ordre de 2% au meilleur des cas et avec tous les abus de jugement possibles. On ne règle pas le département de l’enseignement supérieur avec une augmentation de 2% de budget surtout quand on sait que 72% vont aux salaires du personnel !!!

-Solution dangereuse pour les établissements publics : Si vous êtes étudiant et candidat à être considéré comme riche par l’état qui risque de vous obliger à payer pour vos études, une des premières idées qui vous passera par la tête est de préférer donner votre argent à un organisme privé qui prend au sérieux la qualité du service vendu au client. Cette solution risque de mener à la désertification des établissements publics de l’enseignement supérieur [donc effet inverse et du coup plus de rentrée d'argent pour  l’état] et à l’enrichissement des acteurs du secteur privé […. Euuuh quoi ? c’est leur vrai objectif ? C’est votre conclusion pas la mienne].

Est ce qu’un ministre, son cabinet ainsi que l’armée de cadres qui l’aident a decider ont oublié de réfléchir a ses points, pourtant si claires et fondamentaux ?

Pour tous ses arguments je pense que la Reforme Daoudi a déjà rempli ses objectifs , faire parler du ministre comme quelqu’un qui défend les pauvres contre les riches, faire distraction, faire oublier la crise institutionnelle que vit le Maroc, …. Etc

Et pour cela je lui dis Bravo … et j’attends impatiemment a qui le tour maintenant car ils y sont déjà tous passés … sauf peut être un dernier Hbib Choubani :)

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 3  691 followers

%d bloggers like this: